War

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

La préposition war correspond souvent bien à la préposition 'sur' du français.


(1) [ hje nize be marsən tenəd a:nun ]
Int o dije bet marse tennet warnon.
eux 3PL aurait eu peut.être tiré sur.moi
'Eux, m'auraient peut-être tiré dessus.' Haut-cornouaillais (Lanvenegen), Evenou (1987:575)


Cependant, en breton, war peut aussi précéder un verbe et introduire le progressif de changement d'état. La préposition war apparaît aussi dans de nombreux composés de plusieurs prépositions.


Morphologie

variation dialectale

L'ALBB documente la variation dialectale des réalisations de différentes prépositions fléchies, dont la préposition war (carte 596, traduction de 'sur moi')


(2) Ha da fardiñ àrnin, fachet ruz.
et de fondre sur.moi fâché rouge
'Et de se jeter sur moi, fâché rouge.' Le Scorff, Ar Borgn (2011:69)


(3) pep hini veille mad or e damm douar, o ya !
chaque celui (R)1 veillait bien sur son1 morceau terre oh oui
'Chacun veillait bien sur son lopin, pour sur !' Ouessant, Gouedig (1982)

mutation optionnelle?

La préposition war1 provoque parfois la lénition sur le nom qui la suit.


(2) Pleustriñ a reomp war gement Levr Sakr a zo.
s'entraîner R faisons sur1 autant livre sacré R y.a
'Nous nous entraînons sur tous les livres sacrés.' Standard, Drezen (1990:41)


Selon Merser (1963:§17), après war, "souvent, on ne fait pas de mutation".


(3) ... var bord an aod...
sur bord le côte
'sur le bord de la mer' Breton 1905 (Plouider), Burel (2012:194)

incorporation

War peut apparaître avec son objet pronominal incorporé comme en vannetais ou en standard, ou non-incorporé comme en parler de Tréguier.


(3) 1SG ar-n-on/ ar-n-an 1PL ar-n-omb/ ar-n-amb
2SG ar-n-ous/ ar-n-as 2PL ar-n-oh
3SGM ar ne-hou 3PL ar ne hai
3SGF ar-ne-hi Vannetais, Guillome (1836:90-91): 'sur', ar


(4) 1SG wa me 1PL wa õm
2SG wa te 2PL wa ó
3SGM wa i 3PL wa ó
3SGF wa i Trégorrois (Plougrescant), Le Dû (2012:48)


dérivation

prépositions complexes

La préposition war entre dans de nombreuses prépositions composées:

 diwar, a-ziwar, war-dro,  war-bouez, war-c'horre, war-gaout, war-lein, war-zu, war-lerc'h, war-varr, war-benn, war-giz, war-hed, war-vetek, war-rez...


(5) war zigarez ma oa bet devet an diou wreg fall.
sur1 excuse que était été brûlé le deux1 femme mauvais
'puisque les deux mauvaises femmes avaient été brulées.' Léon (Saint Pol de Léon), Milin (1922:403)


préfixation

Kervella (1947:§876) rapproche la préposition war, prononcée ar en vannetais, et le préfixe ar- (cf. (w)arc'hoazh). Il note des expressions parallèles:

  • en argoll vs. war goll
  • en arvar vs. war var
  • en argil vs. war gil
  • ardraoñ a zo gantañ vs. war draoñv emañ

Sémantique

La préposition war marque la coïncidence entre la figure et le fond. Lorsqu'il s'agit d'entités concrètes, elle implique le contact.

Selon Le Gléau (1973:§78), "war indique une position supérieure avec contact."


Cette définition peut être entendue de façon large et imagée:


(1) E zremm a bar warni al levenez.
son1 visage R1 brille sur.elle le joie
'Son visage rayonne de bonheur.' Ar Merser (2009:§ 'rayonner')


le progressif

La préposition war apparaît dans des tournures progressives (cf. être sur son ouvrage).


(1) Me, pa vezan war ma gwri ne vezan ket o klask si en dud all.
moi quand suis sur mon couture ne suis pas à chercher défaut dans.le gens autre
'Moi, quand je suis à ma couture, je ne suis pas en train de rechercher (quels sont) les défauts des autres.'
Trégorrois, Gros (1984:391)


progressif de changement d'état

Le progressif marquant un changement d'état est formé à partir de la préposition war 'sur', suivi d'un verbe de changement d'état reconnaissable à sa terminaison en -aat.


(2) Matriona gaezh a yae war goshaat ivez hec'h unanik.
Matriona 1chère R allait sur1 vieillir aussi son+C un.DIM
'Matriona vieillissait aussi seule.
Trégorrois (Kaouenneg)/Standard, ar Barzhig (1976:50)


Expressions

De nombreuses expressions sont construites autour de la préposition war.

 war ar pemdez, war ar maez
 war zigarez
 bezañ war
 lakaat gwarded war
 dalc'h un anv war unan bennak
 tevel war ubd
 war yun, war kalon noazh...


(1) Amañ a zo (/ez eus) bet unan bennag war an nor.
ici R est été un quelconque P le porte
'Ici, il y a eu quelqu'un qui a cherché à ouvrir la porte.'
Trégorrois, (Gros 1984:216).


(2) E vab a zo war an hent-houarn.
son1 fils R1 est sur le chemin-fer
'Son fils est (employé) au chemin de fer.' Trégorrois, Gros (1989:'hent')


(3) ...evit lakaat gwarded war an holl c'heunioù.
pour mettre gardes P le tous1 marais
'...pour garder toutes les tourbières.', Standard, Ar Barzhig (1976:28)


(4) Med eñw oa an diaoul med dalc'het oa bet "an diaoul" arnehou.
mais lui était le diable mais gardé était été "le diable" P.lui
'Mais il était le diable (dans la pièce) mais il continuait à porter ce nom de "diable".'
Vannetais (Arradon), Audic (2011:15)


(5) Mat ac’h eus graet, d’am meno, tevel war seurt darvoud.
bien R.2SG a fait à mon avis taire sur sorte incident
'Tu as bien fait, à mon avis, de taire un tel incident.' Standard, Drezen (1990:75)


(6) Waet eo d'e labour àr yun.
allé est à'son travail sur jeûne
'Il est allé au travail à jeun.' Le Scorff, Ar Borgn (2011:70)


(7) War he halon noaz.
sur son estomac nu
'à jeun' Trégorrois, Gros (1989:'gwellaad')

Bretonnismes

Cette préposition est à l'origine de nombreux bretonnismes dans l'usage de la préposition sur en français de Basse-Bretagne:

(1) Il a pris des plumes sur Korentine.

> '...à Korentine' (Kervarec 1910:621)

(2) Jampi a pourtant été sur une de Plouider pendant cinq ans! (Lossec 2010:44)

> 'Il a pourtant eu des visées sur une fille de Plouider pendant cinq ans.'
(cf. br. bezañ war)

Étymologie

Deshayes (2003:'Ár') signale que la préposition war, (ar 1723), vient du vieux breton ar, qui comme le gaulois are admettait le sens de 'près de, devant'.


Bibliographie

  • Ledunois, J. P. 2002. La préposition conjuguée en breton, thèse, Skol-Veur Roazhon, Atelier National de Reproduction des Thèses. (p. 315-)

horizons comparatifs

Weber, Elodie, 2011. 'La préposition sur: de la langue au discours', Cahiers de l'Afls 17:1.