Derc'hel

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Le verbe derc'hel dénote la permanence. C'est un verbe qui connait des emplois transitifs comme intransitifs.


(1) Derc'hel a rae da lâret, mes lard n'eo ket kig eo.
garder R faisait de dire mais lard ne'est pas viande est
'Il continuait à dire, mais le lard/le dire n'est pas viande (il y a loin du dire au faire; lâret = lar't).'
Le Scorff, Ar Borgn (2011:36)


Morphologie

variation dialectale

Il y a une variation dialectale conséquente sur la morphologie de ce verbe. On trouve derc'hel, delc'her, dalc'hout, delc'har, dalc'her...


(2) ... hag e-neus gellet delhar e vag 'pad e vuhez. Ouessant, Gouedig (1982)
que a pu garder son1 bateau pendant son1 vie
'... qui a pu garder son bateau toute sa vie.'


(3) ... war-laez e peus un all evit dalc'her anezhañ dres.
sur-haut R as un autre pour garder P.lui droit
'... en haut tu en as un autre pour le tenir droit.' Léon (Plougerneau), Elégoët (1982:27)


composition

La racine de derc'hel se retrouve dans la préposition e-dalc'h dénotant l'accompagnement, ainsi que dans l'adverbe dalc'hmat 'toujours'.


Sémantique

Le champ sémantique de derc'hel est assez vaste. Il regroupe entre autres les usages de 'contenir, garder, rester'.


(4) Ar varikenn-mañ, a zalc'ha daou gant litrad.
le 1barrique-ci R1 contient 21 cent litre.contenu
'Cette barrique-ci contient deux cents litres.' Le Scorff, Ar Borgn (2011:27)


(5) Seul vui ma vezo hir diouzh an adreñv, en eus muioc'h a zalc'h er mor.
à.mesure1 plus que4 sera long de le derrière R.a plus R1 garde dans.le mer
'Plus il est long à l'arrière, mieux il tient la mer.'
Léon (Plougerneau), Elégoët (1982:27)


(6) An tamm hag al lomm a zalc'h an den en e blom.
le morceau et le goutte R1 garde le homme dans son aplomb
'Il faut manger et boire pour être en forme et travailler.' Standard, Kervella (2014)