E-teid

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

La préposition complexe e-teid signifie 'le long (de)'. C'est une forme léonarde réduite autour du sandhi de hed-ha-hed.


(1) ag ar hezeg d’en em lakaad da beuri e-teid ar hae war bord an hent.
et le 1chevaux dese mettre à 1 paître le.long le 5haie sur bord le route
'et les chevaux de se mettre à brouter la haie sur le bord du chemin.' Léon (Plouzane), Briant-Cadiou (1998:19)


quelques relevés

(2) Setu ma en em lakjont da ober kalz labouriou e-teid ar mor. Plouzane, Briant-Cadiou (1998:191)
voila que4 se1 mirent à1 faire beaucoup travaux le.long le mer
'Donc ils se mirent à faire plein de travaux le long de la côte.'


(3) Al letern war elum en eun dorn [...], hag ar hlohig o vralla en dom all e-teid an hent...

'Je tenais d'une main la lanterne allumée [...], et dans l'autre main la clochette, que je sonnais le long de la route...'
Saik ar Falhun. 1992. 'Sellou a-goz war ar maro', Minihi Levenez 16, p.5, 9.

(4) an daelou o tiruil e teid ho divoc'h

'les larmes coulant le long de leurs joues', Introduction à SAQ. en breton léonard.

(5) Rag e-teid bordou Breiz-Izel 'oa maltouterien digor o daoulagad.

'Car le long des frontières de Basse-Bretagne les douaniers veillaient.',
Jezegou, Christophe. 1915. Or bro e-pad ar Revolusion, texte


synomynes

Les synonymes de e-teid sont hed-a-hed, a-hed et, en cornouaillais de l'Est, parveñk.