Holl

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Holl, ou oll, 'tout, tous', est un quantifieur universel positif, parfois quantifieur flottant. C'est aussi un adverbe signifiant 'entier, entièrement'.


(2) N'eo ket keid-se oll ahann.
ne'est pas autant.long.(que)-ça tout de.là
'Ce n'est pas vraiment tellement loin d'ici.' Trégorrois, Gros (1984:199)


Holl semble sémantiquement équivalent à tout, razh, rac'h et ioc'h.


Morphologie

orthographe

Holl s'écrit avec un h initial en breton dit peurunvan, mais sa prononciation est [ɔl], et il ne provoque par de sandhi par durcissement, comme dans ar bed-oll, [arbe'dɔl] (Favereau 1997:§308), ou kollet-oll [kɔlə'dɔl] (Favereau 1993:'oll'). Les orthographes dites skolveuriek et etrerannyezhel omettent ce H initial.


accentuation

Holl prend l'accent devant les monosyllabes (Kervella 1995:§76b, Favereau 1997:§308).


mutation

Le quantifieur holl provoque une lénition sur le nom qui le suit.


(2) An holl1 draoù o doa ur plas en he fenn.
le tout choses 3PL avait un place dans son2 tête
'Chaque chose avait une place pour elle.', Trégorrois (Kaouenneg)/Standard, Ar Barzhig (1976:29)


(3) ...evit lakaat gwarded war an holl1 c'heunioù.
pour mettre gardes sur le tous marais
'...pour garder toutes les tourbières.', Trégorrois (Kaouenneg)/Standard, Ar Barzhig (1976:28)


Hingant (1868:§57) signale que la lénition de /g/ en /χ/, c'h, est irrégulièrement suivie.

Dans la plupart des cas, holl provoque une lénition sur le nom qui le suit indépendamment de ce qui lui, le précède par exemple, dans va holl-c'halloud, 'tout mon pouvoir' (Herry 1861:36), la mutation mixte2 induite par va2 n'atteint pas le nom gallout, c'est la lénition provoquée par holl qui est observée. Holl est cependant parfois transparent pour le système des mutations consonantiques. Hingant (1868:§57) signale ainsi que lorsque héc'h, (possessif de la troisième personne du singulier féminin) est avant holl, l'initiale du nom auquel se rapporte holl étant un p, "on peut changer ce p en f". Cela signifie que la mutation opérée sur le nom peut provenir de holl (lénition) ou bien du possessif à travers holl (auquel cas on obtient une spirantisation).


(4) Héc'h holl fédenno ou héc'h holl bédenno (Hingant 1868:§57)

son2 tout prières
'toutes ses prières'

composition

hollig

Holl peut prendre le suffixe diminutif -ig.

'Il n'était pas encore tout-à-fait fini.'
  • N'en deo ket mui ar vro hollik hañval ouzh ar pezh e oa a-raok., FHAB. (1926:389), cité dans Le Gléau (1983-1994:'5. tout')
'Le pays n'est plus tout-à-fait semblable à ce qu'il était avant.'


peuzholl, dreholl

Le quantifieur holl peut prendre un préfixe atténuateur: peuz-.


(5) peuzholl
semi.tous/tout
'presque tous, presque tout.' Favereau (1993)


Holl fait partie de l'adverbe composé dreist-holl, 'surtout', et de dre-holl, décomposable de la même façon que 'partout' en français.


(6) Me a glev lavared a zo brezel dre-oll.
moi R1 entend dire R1 y.a guerre par-tout
'J'entends dire qu'il y a la guerre partout.' Trégorrois, Gros (1984:200)


préfixe holl-

Holl a lui-même grammaticalisé en un préfixe (holl-) dans les adjectifs et noms composés hollc'halloudek, hollbad, hollboellek, hollvrudet, holldrec'hus, hollarvarour, hollvadelezh... (Kervella 1995:§884).

Syntaxe

distribution dans le groupe nominal

Lorsque holl quantifie sur un nom, il peut apparaître en début de syntagme (holl an N), entre l'article et le nom tête (an holl N), ou en toute fin de syntagme (an N holl):


an holl N

(1) an oll dud
le tout gens
'tous les gens.' Trépos (2001:§315)


(2) he oll mohigou L'Hôpital-Camfrout, Le Gall (1958:'mohigou')
son tous porc.elets
'tous ses porcelets.' (= 'bonne humeur'; jeu de mots imor, he moc'h)


C'est cet ordre de mots qui apparaît dans les structures possessives d'état construit, où holl est seul devant le nom tête.


(3) Holl dud an ti-mañ / holl draoù an ti
tous1 gens le maison-ci tout1 choses le maison
'Tous les gens de cette maison, toutes les choses de la maison.' Favereau (1997:§308)


Le nom est au pluriel.

holl an N

La structure holl an X est vannetaise selon Favereau (1997), ce qui se vérifie (de ol er ré clan, 'à tous les malades', Vannetais (1857), AVSM., cité dans Louis 2015:203).

Cependant, on trouve aussi cet ordre de mots en trégorrois.


(3) Holl an dud / holl 'r gwer
tous le 1gens tout le verre
'Tous les gens, tous les verres.' Vannetais, Favereau (1997:§308)


(4) Holl al loened-ti e vez graet brav dezhe.
tous le animaux-maison R est fait beau à.eux
'Tous les animaux domestiques sont pomponnés.'
Trégorrois, Berthou (1985:74)

an N holl

En position post-nominale, en bord droit de syntagme, holl est plus souvent traduit par 'entier, entièrement'. Après un nom, holl semble sémantiquement équivalent à l'adverbe a-bezh qui est plus répandu. Dans cette structure, le nom peut être singulier.

Selon Kervella (1995:§480), cet ordre de mots est rare, l'expression ar bed holl étant l'exemple le plus connu. Il est remarquable que cet usage comme intensifieur puisse apparaître dans le groupe nominal (cf. *le monde tout).


(1) Er béd oll ema kont evel-se.
dans.le monde entier est conte comme-ça
'Il en est ainsi dans le monde entier.' Trégorrois, Gros (1984:199)


(2) ar bed oll
le monde tout
'le monde entier.' Trépos (2001:§315)


Cet ordre de mots est cependant productif et il possible avec d'autres noms.


(3) Graet eo ar pod holl, nemet an tachad plat.
fait est le pot tout sauf le partie plat
'Le pot est achevé, le fond excepté.'
(un travail mal fait, où manque l'essentiel), proverbe, Abalain (2001:34)


Holl peut apparaître en bord droit des syntagmes quantifiés par un autre quantifieur maximisateur.


(3) pep tra holl.
chaque chose tout
'toute chose' Doctrin 1846, cité dans Favereau (1997:§308)

quantifieur flottant

Holl est, comme tous en français, un quantifieur flottant, c'est-à-dire qu'il peut apparaître séparé du syntagme qu'il quantifie (sur le chemin de sa montée).


(1) Gwall drist e oa gwelet [ an traoù-se ]i holl _ i é kouezhel tamm àr-lec'h tamm
INT triste R était voir le choses- tout à tomber morceau après morceau
'C'était triste de voir tout cela tomber peu à peu en ruines.' (toutes ces choses)
Vannetais, ar Meliner (2009:16)


(2) [ Loened gouez ha laboused ]i, a lavarer deom, a zo oll -i diskennet...
animaux sauvage et oiseaux R dit.IMP à.nous R est tous _ descendu
'Les animaux sauvages et les oiseaux, nous dit-on, sont tous descendus...' Léon, Miossec (1980:70)


Dans le cas de la quantification d'un pronom fort ou d'un pronom incorporé, la seule solution est de laisser le quantifieur flotter (*holl ni).


(6) Nii ivez, holl _ i, e kosaomp.
nous aussi tous R4 vieillissons
'Nous vieillissons tous aussi.' Le Bozec (1933:42)


(7) Me 'lavar dit e oami bet oll _ i hejet kenañ gantañ.
moi dit à.toi R étions été tous secoué INT avec.lui
'Je te dis qu'elle (la mer) nous avait bien secoués.' Léon (Cléder), Seite (1998:73)


Le quantifieur est aussi laissé flottant derrière un clitique.

(8) Me hoi ped holl _ i.
moi vous3 prie tous
'Je vous en prie tous.' Favereau (1997:§308)

ellipse du nom tête

Le nom que holl quantifie peut n'être pas réalisé.


(1) Kentizh an holl _ ober èlti hag em lakaet da respont d'o zro.
aussi.vite le tous faire comme.elle et se1 mettre à1 répondre à1'leur2 tour
'Et tous, aussitôt, de faire comme elle et de se mettre à répondre à leur tour.' Vannetais, Ar Meliner (2009:136)


(2) Hennez a oa bugel an oll _ .
celui.là R1 était enfant le tout
'Celui-là était l'enfant (était aimé) de tous.' Trégorrois, Gros (1984:200)


On peut voir que holl n'est pas lui-même un substantif, car il déclencherait plausiblement l'accord pluriel, ce qui n'est pas le cas ci-dessous. Ici, holl quantifie sur un pronom 3PL qui est incorporé dans le complexe morphologique verbal sans lui. C'est un cas de quantifieur flottant.


(3) ... hag holl e oant chomet bev.
et tous R4 étaient resté vivant
'Et tous étaient restés vivants'.
Trégorrois (Kaouenneg)/Standard, ar Barzhig (1976:49)


distribution dans le groupe adjectival

Holl dans le syntagme adjectival a le sens d'un modificateur intensifieur de type 'tout à fait', 'entièrement', complètement', 'absolument', 'vraiment'. Il semble donc y avoir le même usage adverbial que l'autre quantifieur tout en breton.

Cet usage de holl est caractérisé par une distribution en fin de syntagme, comme s'il était clitique sur le bord droit de l'élément qu'il modifie.


(1) Ret-holl eo din e gavout.
obligé-tout est à.moi le1 trouver
'Il faut absolument que je le trouve.' Standard, Kervella (2001:21)


(2) Glas-holl eo an oabl.
bleu-tout est le ciel
'Le ciel est entièrement bleu.' Standard, Kervella (1995:§546)


(3) Hennezh a gomz ar gwellañ-holl.
celui.ci R1 parle le mieux-tout
'Il parle de la meilleure façon.' Standard, Kervella (1995:§563)


distribution dans le groupe adverbial

re (...) holl, 'trop'

Holl peut modifier en l'intensifiant l'adverbe re, 'trop'.


(1) Re-holl e oa anezho.
trop-tout R était de.eux Standard, Kervella (1995:§482)
'Ils étaient trop.'
(2) Re-holl a dud
trop-tout de1 gens Standard, Kervella (1995:§502)
'trop de gens.'


En (3), il est difficile de savoir si holl modifie re ou l'adjectif qu'il suit. L'interprétation uniquement emphatique favorise cependant la première hypothèse (un adjectif est diffiilement 'trop' et 'entièrement' en même temps).


(3) [re holl zroug ] / N'eo ket [re-holl domm ].
trop1 tout1 méchant ne est pas trop1 tout1 chaud
'trop méchant.' / 'Il ne fait pas trop chaud.' Favereau (1997:§308)


Quand il s'agit effectivement de modification de l'adverbe re, alors holl peut optionnellement apparaître en bord droit de syntagme.


(4) [[Re vras ] holl] e oa evidon.
trop1 grand tout R4 était pour.moi Standard, Kervella (1995:§482)
'Ils étaient trop grands pour moi.'


(5) re vihan-holl, re zister-holl...

'trop petit', 'trop insignifiant', Kervella (1995:§563)


re holl a

Re holl a se trouve devant les adjectifs comme les noms.


(6) Re-holl a bounner eo ar sac'h-se. Menard & Kadored (2001:'re1')
trop1-tout de1 lourd est le sac-ci
'Ce sac est (bien) trop lourd.' Menard & Kadored (2001:'re1")


(7) en em lodennañ e re holl a rannyezhoù. (FHAB. (1925:100), cité dans Le Gléau (1983-1994:'trop')

'se diviser en trop de dialectes'


re (...) holl, 'tant que ça'

Dans une phrase négative, pas re holl, ket re holl signifie 'pas tant que ça'.


(8) An tamm kig-mañ n'eo ket [[ re fall ] oll ].
le morceau viande-ci ne est pas trop1 mauvais tout
'Ce morceau de viande n'est pas réellement mauvais.' Trégorrois, Gros (1984:48)


(9) Ne oa ket re-holl zroug, Menard & Kadored (2001:'holl')


Il existe une lecture similaire du français pas trop (Il n'a pas trop maigri finalement).

Sémantique

Lorsque le nom quantifié dénote un ensemble fini pluriel d'entités comptables, le quantifieur force à choisir chacune de ces entités. Lorsque le nom quantifié n'est pas comptable mais gradable, le quantifieur prend le sens de 'entier, entièrement'.


(4) Me 'gouezh a ma holl hed, él vaganet...
moi R1 tombe de1 mon2 tout hauteur comme évanoui
'Je tombe de toute ma hauteur, comme évanoui...' Le Scorff, Ar Borgn (2011:47)


(5) an holl aon, ma holl nerzh

'toute la peur', 'toute ma force'; Favereau (1997:§308)


En (6), en contexte, le quantifieur holl quantifie sur le pays qui est traversé, donc de manière gradable. Le sens est 'entièrement', 'de bout en bout', 'de part en part'. Hors contexte, on peut essayer de pousser la lecture où holl modifie le sujet référant au locuteur. La seule façon d'y parvenir, puisque ce n'est pas un ensemble pluriel d'entités comptables, est d'imaginer un contexte où le locuteur devient gradable (par exemple le locuteur est un nuage qui traverse entièrement le pays).


(6) Treuziñ a ran holl ar vro dostennek-mañ.
traverser R1 fais tout le pays collineux-ci
'Je traverse tout ce pays de collines.' Vannetais, Herrieu (1994:218)


Le même phénomène sémantique est observable avec le français tout ('toute ma famille' = 'ma famille entière'; 'de toute ma hauteur', 'de ma hauteur entière(ment)').


nombre

Le quantifieur holl quantifie sur une entité plurielle, mais ce pluriel est clairement plus sémantique que syntaxique. On trouve différents exemples de noms singuliers tant que l'interprétation est, elle, plurielle.

En (1), la syntaxe du nom amzer est au singulier, mais l'interprétation est plurielle: il est clairement question de temps différents.

(1) Ne vez ket brao mond er-mêz dindan an oll amzer.
ne1 est pas beau aller dehors sous le tout temps
'Il n'est pas agréable de sortir (d'aller en mer) sous (par) tous les temps.' Trégorrois, Gros (1984:199)


En (2), la quantification s'opère sur l'ensemble des individus de la maisonnée.


(2)a. Hag an holl diegezh a yae eus un ti d'egile.
et le tout1 maisonnée R1 allait de un maison à autre
'Et toute la maisonnée allait d'une maison à l'autre.' Douarneniste, Denez (1996:77)


(2)b. an holl dïad tud
le tout maison.née gens Standard, Kervella (1995:§482)
'toute la maisonnée.'


Certains exemples sont moins nets, comme en (3):


(3) Honnez, bepred, a vez e-pad an oll amzer o klakenni.
celle.là, toujours R1 est pendant le tout temps à4 bavarder
'Celle-là, en tout cas, est pendant tout le temps (continuellement) en train de bavarder.' Trégorrois, Gros (1984:199)


Variation dialectale

voir aussi les formes tout, rac'h, ioc'h et pizh.


trégorrois

Gros (1984:198) note le remplacement de holl en breton trégorrois par l'emprunt au français 'tout' (toud). Selon lui, ce remplacement n'est pas recommandable à l'écrit.

En trégorrois toujours, on trouve cependant tout et holl apparaissant dans le même syntagme.


(1) toudd en oll dut
tout le tout1 gens
'tout le monde.' Trégorrois (Plougrescant), Le Dû (2012b:'tout')


Poher

Favereau (1997:§308) note que la forme holl reste très employée en Poher, surtout dans la structure négative pas re-holl.


groisillon

A Groix, holl est réalisé en /wel/ . Sa distribution est aussi différenciée, avec une forme qui semble proclitique sur le verbe lexical en (1).


(1) /jondez wel de:bet /
lui.a tout mangé
'Il a tout mangé.' Groix, Ternes (1970:226)


(2) /wel məxačypaš /
tout mon.équipage
'tout mon équipage' Groix, Ternes (1970:226)

Expressions

(1) Ar re-mañ am-oa bet war an oll.
le ceux-ci R.1SG-avait eu sur le tout
'J'avais eu (reçu) ceux-ci par dessus le marché.' Trégorrois, Gros (1984:200)


Terminologie

Selon Trépos (2001:§315), holl est un 'adjectif indéfini'. Kervella (1995:§481) utilise le terme ger-damniveriñ.