A-M. Louboutin (10/2021)

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher

L'élicitation a lieu au domicile de la locutrice, en présence de sa fille brittophone également, qui se retient d'intervenir. C'est la première élicitation post-pandémie, et une reprise de contact.

Du à un défaut technique, l'élicitation n'est pas enregistrée. Elle dure un peu moins de deux heures, avec une pause goûter. Un écran est placé face à la locutrice et à la linguiste, qui écrit les réponses au fur et à mesure. Le protocole consiste en des phrases données en français, pour lesquelles la locutrice a tout le temps désiré pour traduire. La locutrice est instruite de donner une traduction au plus proche de son propre breton naturel, ici incarné par une conversation virtuelle avec son frère, avec qui les échanges sont habituellement en breton. La traduction est ensuite transcrite par la linguiste, et relue par la locutrice. Elle est ensuite modifiée par la linguiste, et ce nouveau résultat, écrit, ou lu si cela est nécessaire, est jugé par la locutrice comme grammatical ou pas (marqué *), heureux ou pas (marqué #). La linguiste est en position symbolique d'apprenante, et s'assure qu'elle est nettement corrigée si la production n'est pas correcte.

La partie du protocole sur le verbe kaout a été co-construite avec Milan Rezac (IKER, CNRS).


Protocole et réponses

La phrase est d'abord donnée en français, puis les réponses de la locutrice sont données, avec ses commentaires.


verbe kaout

(Contexte expliqué en breton)

CONTEXTE: perdue dans la troménie à Locronan, vous téléphonez à votre frère.


  • Allo? Où êtes-tu? Les personnes que je vois marchent déjà.
Met plec’h emout? An dud hag a velon a valez abaoe.


(x) Met plec’h emout? An dud hag a velon a valez abaoe.
mais es le 1gens que R1 vois R1 marche.3SG déja
'Où êtes-tu? Les personnes que je vois marchent déjà.'
Cornouaillais (Locronan), A-M. Louboutin (10/2021)


Note: elle ne dit pas allo en breton, et n'a rien qui remplace.


  • Je les ai à ma gauche. J’ai l’église juste en face.
Aï maint en tu kleiz. Me zo eeoñv dirak an iliz.


(x) maint en tu kleiz. Me zo eeoñv dirak an iliz.
ici sont en.le côté gauche moi est droit devant le église
'Je les ai à ma gauche. J'ai l'église juste en face.'
Cornouaillais (Locronan), A-M. Louboutin (10/2021)


  • après suggestion d'utilisation de meus:
Be meus kalz tud en tu kleiz
Be meus aneho en tu kleiz. An iliz meus e fas.
* Be meus an iliz e fas.


(x) Be meus aneho en tu kleiz. An iliz meus e fas.
être 1SG.a P.eux en.le côté gauche le église 1SG.a en face
'Je les ai à ma gauche. J'ai l'église juste en face.'
Cornouaillais (Locronan), A-M. Louboutin (10/2021)


(x) Be meus ( aneho / kalz tud ) en tu kleiz.
être 1SG.a P.eux beaucoup gens en.le côté gauche
'J'ai plein de gens (je les ai) à ma gauche.'
Cornouaillais (Locronan), A-M. Louboutin (10/2021)


  • La personne dont je vois la bannière monte déjà la côte.
(la locutrice commence par an den... puis s'interroge si c'est utilisable également pour homme ou femme, et contourne le problème)
An hini zo ga banniel e bign dija kost a menez
An hini zo ga banniel a zo e baoe e pignat kost ar menez


(x) An hini zo ga banniel e bign dija kost ar menez.
le celui est avec bannière R1 monte déja côte le montagne
'La personne dont je vois la bannière monte déjà la côte.'
Cornouaillais (Locronan), A-M. Louboutin (10/2021)


(x) An hini zo ga banniel a zo e baoe e pignat kost ar menez.
le celui est avec bannière R est déjà à4 monter côte le montagne
'La personne dont je vois la bannière monte déjà la côte.'
Cornouaillais (Locronan), A-M. Louboutin (10/2021)


La linguiste suggère un résomptif, mais il n'est pas sur que le pronom proposé ait été compris par la locutrice.


An hini zo ga banniel *nhañ e bign dija kost a menez
An hini zo ga banniel *nhañ a zo e baoe e pignat kost ar menez


  • Les clefs? Je les ai bien eues mais je ne les ai plus.
An alc’hiou, be meus bet neho met meus ket neho ken.


(x) An alc’hiou, be meus bet neho met meus ket neho ken.
le clef.s être 1SG.a eu P.eux mais 1SG.a pas P.eux plus
'Les clefs? Je les ai bien eues mais je ne les ai plus.'
Cornouaillais (Locronan), A-M. Louboutin (10/2021)


  • Attendez, j'ai ici une petite fille toute seule.
Gotoet! Ame zo verc’h vihan kollet he-unan.
Gotoet! Me meus amañ or verc’h vihan a zo he-unan. Kollet eo.


(x) Ame zo verc’h vihan kollet he-unan.
ici est (un) 1fille 1petite perdu son-un
'J'ai ici une petite fille [perdue] toute seule.'
Cornouaillais (Locronan), A-M. Louboutin (10/2021)


(x) Me meus amañ or verc’h vihan a zo he-unan. Kollet eo.
moi 1SG.a ici un 1fille 1petite R est son-un perdu est
'J'ai ici une petite fille toute seule. Elle est perdue.'
Cornouaillais (Locronan), A-M. Louboutin (10/2021)


  • - Tu as ta maman avec toi ma petite?
Be ma ho mamm ganoc’h ma bihanig ? (forme finissant en -etc’h, sans /n/)


(x) Be ma ho mamm ganoc’h ma bihetch ?
être est votre3 mère avec.vous mon3 petit.petit
'Tu as ta maman avec toi ma petite?'
Cornouaillais (Locronan), A-M. Louboutin (10/2021)


  • La table sur laquelle j’ai laissé les clefs est dans la chapelle.
An daol lec’h meus losket an alc’hioù a zo e-barzh ar chapel.


(x) An daol lec'h meus losket an alc’hioù a zo e-barzh ar chapel.
le 1table lieu ai laissé le clef.s R est dans le chapelle
'La table sur laquelle j’ai laissé les clefs est dans la chapelle.'
Cornouaillais (Locronan), A-M. Louboutin (10/2021)


  • La personne à qui j’ai donné la clef de la sacristie n’est pas en vue.
An den....
Ne velan ket ken an den ameus graet dezhon alho ar sakriti. (forme nettement graet)


(x) Ne velan ket ken an den ameus graet dezhon alho ar sakriti.
ne1 vois pas plus le homme R 1SG.a donné à.lui clef le sacristie
'La personne à qui j’ai donné la clef de la sacristie n’est pas en vue.'
Cornouaillais (Locronan), A-M. Louboutin (10/2021)


  • Il faut que je vous dise que la personne dont je vous parle n’a pas toute sa tête.
Oblijet on lar deoc’h an den meus laret deoc’h neus ket mad tout e benn ken.
Oblijet on lar deoc’h an den meus laret deoc’h neus ket tout e benn mad ken (* mad).


(x) Oblijet on lar deoc’h an den meus laret deoc’h neus ket mad tout e benn ken.
oblijé suis dire à.vous le homme 1SG.a dis à.vous ne.est pas bon tout son1 tête plus
'Il faut que je vous dise que la personne dont je vous parle n’a pas toute sa tête.
Cornouaillais (Locronan), A-M. Louboutin (10/2021)


(x) ... an den meus laret deoc’h neus ket (mad) tout e benn (mad) ken (* mad).
le homme 1SG.a dis à.vous ne.est pas bon tout son1 tête bon plus bon
'...la personne dont je vous parle n’a pas toute sa tête.
Cornouaillais (Locronan), A-M. Louboutin (10/2021)


  • J’ai les pieds qui gonflent.

proposition libre:

ma dreid a goeñf

proposition suggérée pour tester kaout:

me meus ma dreid a goeñf


(x) (Me meus) ma dreid a goeñf.
moi 1SG.a mon2 pied.s R1 gonfl.3SG
'J'ai les pieds qui gonflent.'
Cornouaillais (Locronan), A-M. Louboutin (10/2021)


  • J’ai les chaussettes mouillées.

proposition libre:

Ma chosetoù zo glip

après incitation à insérer kaout, faux départ... (me meus > memes)

memes ma chosetou a zo glip.

puis:

* Be meus ma chosetoù glip
Me meus ma chosetoù glip


(x) Memes ma chosetoù a zo glip.
même mon2 chaussette.s R est mouillé
'Même mes chaussettes sont mouillées.'
Cornouaillais (Locronan), A-M. Louboutin (10/2021)


(x) Me meus ma chosetoù glip.
moi 1SG.a mon2 chaussette.s mouillé
'J’ai les chaussettes mouillées.'
Cornouaillais (Locronan), A-M. Louboutin (10/2021)


  • J’ai un de ces gargouillements dans le ventre!
Me meus ael ba ma gof.
Me meus * unan deus….
Me meus kalz ael…

Ne sont pas reconnus les noms * gourgouilh, * chaflik...


  • Ça alors, je vous ai à ma droite, en fait.
Ah bah ndrahe c’hwi zo va ma du dehou

après incitation à insérer kaout:

Ah bah ndrahe hat! Me meus hanoc’h va ma du dehou.


focalisation et calcul des mots négatifs

  • J’ai essayé de réparer le mixeur mais quand je le branche, ça ne fait rien.
Me meus esayet renket a mikseur met pag e vanchan nehoñ ne ra netra.


  • Nulle part je ne mange mieux que chez ma nièce.
Nimblec’h ne zeban gwelloc’h evit ti ma nizez.


après incitation à enlever la négation, puis en suggérant ket:


Nimblec’h zeban gwelloc’h evit ti ma nizez.
 ?Nimblec’h ne zeban ket gwelloc’h evit ti ma nizez.
Nimblec’h ne zeban ket koulz evit ti ma nizez.


  • Avec le covid j’ai annulé mon voyage, mais ça ne fait rien, j’irai l’année prochaine.
Gandar c’hovid meus losket gosta ma voyach, met na ra netra met yee benn bloa a zeu.


  • Moi, cette année, je ne suis allée nulle part. Ça ne fait pas rien, tout ce temps perdu.
Me ar bla man n’on ket aet nimblec’h. … , an amzer kollet se... (hésitations)


La linguiste propose le contraste suivant, avec un dialogue de personnes qui argumentent:

- Na ra netra met yee benn bloa a zeu.
- N’eo ket gwir na ra kalz amzer kollet.


- Na ra netra met yee benn bloa a zeu
- N’eo ket gwir na ra netra, tout an amzer kollet se.


Ils sont jugés grammaticaux par la locutrice, mais devraient être retestés car il y avait un sentiment général d'embourbement. Il faudrait un contexte désambiguïsant plus net.


  • Toutes ces infos angoissantes, en boucle à la radio, ça ne fait pas rien au moral!
Tout ar c’helachoù fall a basez ingol er radio an drahe *na ra ket NETRA deomp
Tout ar c’helachoù fall a basez ingol er radio an drahe *na ra ket netra deomp
Tout ar c’helachoù fall a basez ingol er radio an drahe n’eo ket graet evit mont gwelloc’h


  • Il faut laisser le temps au temps. Ça se construit. Tout ce travail, ça ne va pas nulle part.
E ranker losket an amzer da baseal. Hag e teuimp 'benn e bep un tammig. Tout al labour-se ne ya ket e nimblec’h.


La proposition initiale était en "une ferme, ça se construit", mais la locutrice a peiné à trouver une traduction pour "ferme" dans ce sens, où elle refuse * atant, * ti feurm, * menaj ("c'est la terre").

dimension grammaticale des onomatopées

  • Je me souviens bien de vos commandes. Je les ai zioup prêtes à partir.
Me meus soñj mat deus ar pezh peus goulet (ganin). Zioup! Prest int da vont kuit.
* Me meus neho prest da vont kuit.


* Prest zioup int da vont kuit.
* Prest int zioup da vont kuit.
* Prest int da vont kuit, zioup!


  • Je me croyais toute seule et dingeling, ya José qui est entré.
Me sonje din e oan ma eun, met Jose a zo digouet
Jose zo deut ba’n ti.
* dingeling!


La locutrice évoque Balim-balon, mais c'est plutôt le bruit d'une cloche.


  • Il a retiré son masque et atchoum! Il lui a atchoumé dans la figure.
Heoñv neus tennet e vask hag atchoum! An neus krañchet kreiz e fas.
Heoñv neus tennet e vask hag atchoum! An neus *atchoumet kreiz e fas.
...Neus paket a zifern


  • Patatras, le jaune d’œuf est tombé par terre.
Flav, ar melen vi zo kouet ba 'n douar. (OK pour un liquide, mais pas pour un plat)


Le bruit klak serait adéquat pour une assiette (un asied, ur plat)


  • Il a poussé la perceuse et badaboum l’armoire est tombée.
Heñv neus boutet ar perseus ha badadav, an armel a zo kouet.


Le bruit badadav est aussi OK pour quand un bébé tombe.

# Badadav, ar melen vi zo kouet ba ‘n douar.


  • Le banc a badaboumé crac par terre.
A bank a neus * badadavet.
A bank zo kouet go’r pezh trouz
A bank zo kouet go’r pezh mell trouz


La locutrice ne reconnaît pas * pikol.


<PAUSE>


  • J’aimerais bien si, tadaa, toutes nos jupes avaient des poches.
Me garfe mat ma nefe tout a brozioù chakodoù.

La locutrice rejette * tadaa, puis habituation.


  • Amelia faisait de la patouille, flik-flak jusque là!
Amelia a rae batous (?flik-flak) betek ahe.
or pezh sklabous
sklabouset
C’est quoi ce batous?! (donné en français local)
Celle-ci est toute batousée (donné en français local)
faire du glabous (donné en français local)


La concentration n'est plus là, et la conversation se libère.


  • Dicton ultralocal sur la variation lexicologique:
Tud Plogon zo tut droch a lar ar c’harrdi deus a loch hag un ibil deus ar broch.
Broch = 'agrafe'


  • Chanson de baptême (mère encore alitée, cf. relevailles):
Baling Balom, Marrig zo klaoñv, Marrig ‘valeo, Marrig bareo


politesse genrée

Le système est genré, avec une adresse à une petite fille en c'hwi, et une adresse en te au frère (cf. plus haut, en contexte dans la troménie).

La locutrice commente que ce système est le même à Plonevez Porzay, en contraste avec Kergoat (à 3,5 km), où les gens disent c'hwi à tout le monde (c'est le début de la zone centrale d'adresse unique en c'hwi - Locronan est sur la frontière. Elle dit cependant que son mari, lui aussi brittophone de Locronan, l'avait tout de suite tutoyée en breton lors de leur rencontre. Au sein du couple, le te est établi, avec les retournements d'adresse en c'hwi réservés à des échanges exceptionnellement agressifs. la locutrice dit se rappeler la première fois qu'un homme non-familier l'avait tutoyée en breton comme d'un faux pas remarquable.

Remerciements

Merci à A-M. Louboutin de Locronan pour son accueil chaleureux.