Exclamatif

De Arbres
Révision datée du 28 octobre 2023 à 10:46 par Mjouitteau (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Le mode exclamatif peut être réalisé de différentes manières.


(1) Pegen glac'haret, evel ouzout, na oa ket mamm hennezh  !
combien chagrin.é comme sais ne.R1 était pas mère celui-là
'Quelle n'était pas l'affliction de sa mère !'
Trégorrois, Gros (1984:95)


Les interjections sont des mots exclamatifs en soi. Ils sont traités sur une page à part.


Marqueurs du mode exclamatif

morphème exclamatif -at, -et

Le suffixe -at, ou -et, peut être le seul marqueur de l'exclamatif.


(2) (na) braùet un iliz !
quel beau-suffixe un église
'Quelle belle église !'
Vannetais, Guillevic & Le Goff (1986:79)


(3) Kaeraat a vur !
beau.suffixe de1 mur
'Quel beau mur !'
Trégorrois (Perros-Guirec), Konan (2017:'da gaerat')


complémenteurs exclamatifs

complémenteurs en -pe

Les mots réellement interrogatifs, utilisés dans des questions rhétoriques, obtiennent une exclamative, d'où sans doute la grammaticalisation récurrente d'exclamatifs en pe-.

Ces mots exclamatifs contenant le morphème pe- de morphologie interrogative sont pebezh et peseurt lorsqu'ils introduisent une phrase ou un groupe nominal. Le Dû (2012:99) cite aussi pétœé, petore 'quel' et pégen.


pebezh, pezh

Pebezh est largement utilisé, ou encore sa variante dialectale vannetaise pezh.


(4) Pebezh amzer !
quel temps
'Quel temps !'
Léon, Goëlo, Le Dû (2001:carte 140)


(5) Pebez kalonad d'eur vamm !
quel cœur.ée à un 1mère
'Quel crève-cœur pour une mère !'
Trégorrois, Gros (1984:432)


peseurt, pesort
(6) Pësort duoñn ê hèn-më-hèn !
quelle noir.N est lui-là-lui
'Quelle suie il est !' (pour quelqu'un de sale)
Goëlo, Koadig (2010:104)


(7) Pesort diskonfortañs goude marv ma mab  !
quel in.confort.N après mort mon2 fils
'Quel abattement après la mort de mon fils !'
Vannetais (Le Scorff), Ar Borgn (2011:7)


pegen
(8) [ pe'ɡɛn zod ]
Pegen zod ! Graphie standard
combien sot
'Comme c'est stupide !'
Cornouaillais (Plozévet), Goyat (2012:127)


complémenteurs sans -pe

Il existe plusieurs complémenteurs exclamatifs sans la morphologie en pe-:


ken ... !
(1) Ken ma çet ma bragoù !
tant est pas mon2 pantalons
'Tant que c'est pas ma culotte !'
Cornouaillais (Scaër/Bannalec), H. Gaudart (03/2017)
na(g)

Na(g) peut être un marqueur exclamatif dans le domaine nominal, ou clairement dans le domaine phrasal.


(2) Na kragn eo hennezh ! Na sec'h e gein !
que radin est celui-là que sec son1 dos
'Qu'il est radin celui-là ! Quel pingre !'
Vannetais (Le Scorff), Ar Borgn (2011:15)


(3) Nag e kavan hir an amzer !
que R4 trouve long le temps
'Que je trouve le temps long !'
Plougastel, YG. cité par Favereau (1997:§532)


Malgorn (1909) à Ouessant note l'usage de ha(g) et, le plus souvent, na(g).


gant

Dans tous les dialectes, la préposition d'accompagnement peut réaliser un exclamatif (gant ar vezh ! 'quelle honte !'). Dans les dialectes du vannetais, la préposition exclamative peut sélectionner des éléments plus divers, comme un domaine tensé en (4).


(4) Get ou des de zoujein !
que ! 3PL a à1 craindre
'Combien ils ont à craindre !'
Vannetais, Guillevic & Le Goff (1986:80)


En guérandais, cette préposition existe avec une initiale dévoisée (ket), ce qui rapproche encore cette réalisation de la forme exclamative ken, ker, kel.


(5) Ked a boèn ! Ked a dieir ! Ked a séhéo ! Ked a chetal !
gant a boan gant a dier gant a seoù gant a chatal Equivalent standardisé
avec/que de1 peine avec/que de1 maisons avec/que de1 robe.s avec/que de1 bétail
'Que de peine !', 'Que de maisons !', 'Que de robes !', 'Que de bétail !'
Guérandais pré-moderne (fin XIXe), Mathelier (2017:34-35)
gwasañ
(6) Gwasad ma plij dezañ farsal !
pire que4 plait à.lui farc.er
'Comme il aime à plaisanter !'
Trégorrois, Gros (1984:432)


(7) Gwasɑ̃ h ê braz e béd !
pire R+C est grand le monde
'Que le monde est grand !'
Trégorrois (Plougrescant), Le Dû (2012:100)


da gaerat
(8) da gaera(t) ' vur
à1 beau.quel ! de1 mur
'Quel beau mur !'
Trégorrois (Tregastell), Konan (2017:'da gaerat')


meur da

Ernault (1901) donne des usages de meur suivi de da1, avec apparemment un sens exclamatif.


(9) meur da galon meur da hini all
'que de cœurs, combien d'autres.'
Breton pré-moderne, Ernault (1901:305)

interjections

Les interjections peuvent grammaticaliser aisément en marqueurs exclamatifs.


(9) O ! N'eus ket pemp bloaz ebet c'hoaz.
Oh ne1 est pas cinq an aucun déjà
'Ça ne fait pas cinq ans.'
Trégorrois, Gros (1984:94)


Propriétés syntaxiques

 Gros (1984:180):
 "Dans les phrases exclamatives, un nom indéfini au pluriel a souvent une valeur emphatique égale à celle du nom singulier précédé de eun, eur, eul."


(1) Ar re-ze a ra _ frikadennou!
le ceux. R1 fait gambade.s
'Ils font de ces gambades !'
Trégorrois, Gros (1984:180)


Stylistique

Bouzeg (1986:37) note que les exclamatives font préférablement usage de la négation.


(2) 'Maint ket bet ' werzhañ 'nezhañ gant gouloù !
sont pas été à4 vendre P.lui avec lumière
'Ne l'ont-ils pas vendu à la chandelle !'
Cornouaillais (Riec), Bouzeg (1986:37)


(3) 'Ma ket aet da ginnig 4000 lur evit 'n tamm pradlenn-se !
est pas all.é à1 proposer 4000 franc pour le morceau pré.lac.
'Ne lui a-t-il pas proposé 4000 francs pour cette espèce de marécage !'
Cornouaillais (Riec), Bouzeg (1986:37)


Terminologie

Le terme exclamatif s'oppose à interrogatif, impératif, optatif ou déclaratif.

Kervella (1947) utilise le terme breton lavarenn estlammañ pour proposition exclamative.