Structure verbale

De Arbres
(Redirigé depuis VPs)

La structure syntaxique verbale désigne le constituant dont le verbe est la tête. Le terme de structure verbale est abrégée en VP (initiales de l'anglais Verb Phrase). En (1), le groupe verbal infinitif kannañ ar c'houez war ar stang a été antéposé, ce qui montre sa constituance (Stephens 1982:204).


(1) Kannañ ar c'houez war ar stank a ra Mari.
battre le 5lessive sur le étang R1 fa.it Marie
'Marie fait la lessive à l'étang.'
Trégorrois, Stephens (1982:204)


Syntaxe

distribution du groupe verbal

sous une projection aspectuelle

En (1), la structure verbale appelée VP est le constituant niveriñ anezho 'les compter'. Ce VP est le complément de la particule aspectuelle o. Le VP est donc enchâssé dans la structure aspectuelle (Asp).


(1) Hag Yann Duff o niveri anezo.
et Yann Duff [Asp à4 [VP compter P.eux ]]
'Et (voilà) Yann Duff parti à les compter.'
Cornouaillais (bigouden), Bijer (2003:16).


structure interne du VP

à tester en infinitives

L'ordre des mots dans la structure verbale est troublé dans les phrases tensées, car le verbe monte alors dans la projection T prendre ses traits de temps, et éventuellement d'accord. La structure verbale est plus facilement étudiée à partir des verbes infinitifs.


V-Adv. manière

Le VP peut contenir différents adverbes de manière après le verbe infinitif.


(1) Hag eñ o vond a-droujouez war ar gwele.
et lui de4 [VP aller en.masse sur le lit ]
'Et le voilà qui tombe à la renverse, comme une masse, sur le lit.'
Trégorrois, Gros (1989:'a-droujouëz')


(2) Ne c'helles ket mont a-pik e-mod-se d'ar bezhin .
ne1 peux pas [VP aller à-pic comme.ça à le goémon ]
'Tu ne peux pas aller verticalement sur le goémon.'
Léonard (Plougerneau), Elégoët (1982:19)


(3) Mi koutant mounet te naan asamp kenoh.
moi est contant aller pour [VP nager ensemble avec.vous ]
'Je veux bien aller nager avec vous.'
Vannetais, An Diberder (2000:95)


V-Adv. manière-O

(4) Klanù mat e vehè bet eit bouchennein erhat ur hroèdur.
malade bien R4 serait été pour emmailloter bien un 5enfant
'Elle aurait été bien embêtée pour emmailloter correctement un enfant.'
Vannetais, DHKN.
cité dans Louis (2015:278)


(5) An hini a yaje a-benn dezañ e hallfes lavared hardiz e oa maro.
le celui R irait à.tête à.lui R4 pourrais [VP dire sans.crainte R était mort ]
'Celui qui l'aurait affronté, tu pourrais dire sans crainte qu'il était (qu'il serait) mort.'
Trégorrois, Gros (1970:27)


(6) distagañ ez-aketus gant ur gontell ar c'hregin-se
[VP .attacher pfx-appliqué avec un 1couteau le 5coquillage.s- ]
'détacher délicatement ces coquillages avec un couteau'
Standard, Drezen (1932:26)


VO-Destination

On voit en (7) que la destination apparaît dans le VP après l'objet.


(7) Setu Mónig ha da heul he zud d'an Aber.
voici Monique et pour1 [VP suivre son2 parents pour1 le Aber ]
'Monique suivit ses parents à l'Aber.'
Léonard (Bodilis), Ar Floc'h (1922:347)


Arguments pour une structure VP excluant le sujet

Hendrick (1990:150-158) argumente pour l'existence en breton d'une structure VP non plate, avec un constituant incluant le verbe et son objet, à l'exclusion du sujet. Cette hypothèse est largement acceptée depuis, pour le breton comme d'ailleurs pour les autres langues du monde.


lorsque le verbe n'est pas tensé, il apparaît dans des structures S-VO

Dans les dialectes où le sujet post-tensé peut se trouver avant son participe (voir l'article sur les ordres verbe-sujet), on voit comme en (3) le sujet apparaître à gauche du verbe lexical seblantout, laissant intouché le constituant formé du verbe karout et de son objet.


(2) N'en deus ket Yann seblantet karout ar vugale.
ne 3SGM a pas Yann [VP sembl.é aimer le 1enfant.s ]
'Yann n'avait pas l'air d'aimer les enfants.'
Standard, Hendrick (1990:157)


topicalisation du verbe et de l'objet

Le verbe et son objet peuvent être antéposés (focalisés) ensemble, avec une antéposition de groupe verbal. Ce n'est pas le cas du verbe avec son sujet qui ne forment pas un constituant pouvant exclure l'objet.


(3) Deskiñ brezhoneg a reomp. / * Deskiñ ni a ra brezhoneg.
[ apprendre breton ] R1 faisons [ apprendre nous ] R1 fa.it breton
'Nous apprenons le breton.'
Standard, Hendrick (1990:153)
d'après Anderson & Chung (1977)


coordination de VPs excluant le sujet

On peut ajouter à cela que les VPs peuvent être coordonnés sans un sujet commun.


(4) Pese bugale o deus gwelet ar vaouez ha saludet ar plac'hig bian ?
quel.sorte enfant.s 3PL a v.u le 1femme et salu.é le fill.ette petit
'Quels enfants ont vu la femme et salué la petite fille ?'
Léonard (Plougerneau), M-L.B (10/2018)


Arguments contre une structure verbale plate

asymmétrie S/O dans les interrogatives

Hendrick (1988, 1990:154) note justement qu'une structure plate ne peut pas rendre compte de l'assymétrie sujet/objet dans les questions multiples. Dans l'hypothèse d'une structure verbale SVO, l'interrogative à antéposition de l'objet est illicite car elle croiserait le sujet, lui aussi interrogatif.


(4) Piv a lavar petra ? / * Petra a lavar piv?
qui R1 d.it quoi quoi R1 d.it qui
'Qui dit quoi ?'
Standard, Hendrick (1990:154)


ordres Aux-S-V

Hendrick (1990:150-158) pointe la difficulté pour un modèle de structure plate, de rendre compte des ordres de mots où le sujet niche entre le verbe tensé et le verbe lexical.


(5) N'o deus ket he c'hoarezed gwelet Mona.
ne 3PL a pas son2 sœur.s v.u Mona
'Ses sœurs n'ont pas vu Mona.'
Standard, Hendrick (1990:151)


À noter cependant qu'il existe de la variation à travers les dialectes dans l'acceptabilité de ces ordres Aux-S-V (voir l'article sur les ordres verbe-sujet). Différents mouvements s'opèrent dans le champ du milieu, entre le verbe tensé et la structure verbale. Il n'est pas aisé de savoir lesquels ont ou pas opéré un mouvement.


Bibliographie

  • Anderson, Stephen. & Chung, Sandra. 1977. 'On grammatical relations and clause structure in verb-initial languages', P. Cole & J. Sadock (éds), Grammatical Relations, Syntax and Semantics, vol. 8, Academic Press, New York, 1-25.
  • Hendrick, R. 1990. 'Barriers and Binding in Breton', The Syntax of the Modern Celtic Languages, Syntax and Semantics 23, R. Hendrick (éd.), Academic Press. New York, 121-165.