Kozh-

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher

Kozh devant un nom peut être l'adjectif prénominal kozh 'vieux' ou un préfixe qui en dérive: kozh-.


(1) Ni a gleve bern kozh traoù evel-se.
nous R1 entendait tas vieux choses comme-ça
'Nous entendions plein de conneries comme ça.'
Trégorrois (Bégard), locuteur né en 1932, Yekel, Georgelin & Ar C'hozh (2015-2019)


Morphologie

catégorie préfixale et accentuation

Les trégorrois Gros (1970b) et Le Dû (2012) notent chacun un trait distinctif différent sur la voyelle de l'adjectif antéposé kozh- par rapport à l'adjectif post-nominal kozh. Pour le premier l'élément distinctif est dans la longueur de la voyelle, pour le second il est dans son "timbre". Les deux auteurs considèrent qu'il s'agit toujours d'un préfixe, et Gros argumente par les faits d'accentuation. Il attache précisément ce préfixe à la lecture péjorative.


 Gros 1970b:'koz (avec o bref)')
 "placé devant un nom, s'attache à lui pour faire partie phonétiquement de ce mot. Si le nom a plusieurs syllabes, il garde son accent tonique propre. Mais si le nom n'a qu'une syllabe, c'est koz qui porte l'accent tonique.
 eur hoz ti, prononcez eur hosti. Dans ce cas, koz = 'mauvais, sale, fichu (fr. pop.)' "


Le Dû (2012:45) distingue deux prononciations: celle de l'adjectif /kóz/ placé après le nom, et celle de l'adjectif antéposé /koz/ (indépendamment de sa sémantique).


La catégorie préfixale est mise plus facilement en évidence par les faits syntaxiques de mouvement lorsque kozh- se trouve en dehors du groupe nominal, comme dans le cas du préfixe aspectuel sur les racines verbales (pa vo koz-alet eur vuoc'h... quand une vache a vêlé depuis longtemps...', Gros 1970b:'koz.SP').

mutation de kozh-

Il y a deux usages de mutation, qui révèlent potentiellement deux structures différentes pour l'adjectif kozh- antéposé.

Dans le premier usage, l'adjectif mute selon le genre du nom qui le suit. Cet usage n'est pas nouveau. De Rostrenen (1732:'contre-échange') traduit 'un méchant manteau' par ur goz vantell, ur vantellicq fall.


(2) Ema o turlutad aze gand eur goz souflez.
est à4 bricoler avec un 1vieil soufflet
'Il est là en train de bricoler (perdre son temps, s'amuser) avec un vieux soufflet.' Trégorrois, Gros (1984:484)


  • goz bisiklêt, 'un vieux vélo', Le Dû (2012:45)
  • e gos plahh yowɑ̃nk, 'une vieille fille, une vieille célibataire', Le Dû (2012:45,329)
  • e hoz tarkaz, 'un vieux filou (litt. un vieux matou)', Trégorrois (Plougrescant), Le Dû (2012:45)


A Plogonnec en Cornouaille, Kergoat donne ainsi, avec une accentuation préfixale comme dans ur c’hrennbaotr, ur grennblac’h, ur c’hrennleue, ur grennyar: ar c’hozhti, et les noms de lieux ar Gozhkêr, ar C’hozh Park Laez, ar C’hozh Park Traon, ar Gozh Foenneg Voan.


Dans une seconde classe d'usages qui n'est visible que sur les noms féminins, kozh- mute comme si le nom qui le suit était masculin (Ur c'hozh klouar 'une femme gnan-gnan', Bégard, Yekel, Georgelin & Ar C'hozh 2015-2019). La lecture est alors toujours péjorative.

Mark Kerrain (FeB 04/2019) oppose ainsi pour le nom féminin bali 'boulevard', ar c'hozh vali, de sens péjoratif et ar gozh vali, forme sans lecture particulière si ce n'est l'effet produit par le choix d'un adjectif prénominal alors qu'il aurait pu être postverbal (il propose qu'il s'agit d'un usage dialectal).


(3) ar c'hozh delwenn-mañ,

'cette statue minable', Vannetais, Herrieu (1994:32)

(4) Arru on ur c'hozh vachin !

'Je suis vieille (familier)', Trégorrois (Bégard), Yekel, Georgelin & Ar C'hozh (2015-2019)


L'alternance des deux systèmes est noté par Cheveau (2017:69) pour qui, en vannetais, "koz peut subir la mutation adoucissante après l'article quand il précède un nom féminin, mais ce n'est pas systématique". Il relève ur hoh karrikel 'une brouette pourrie' et er hoh glustraj 'les meubles en mauvais état' dans Kamdro an Ankou, et dans Guillevic & Le Goff (1902) ur goh koutel 'un couteau en mauvais état'.

La différence de traitement dans les mutations induit deux choses. Tout d'abord, il existe deux adjectifs prénominaux kozh de sens et comportement morphosyntaxique différents, avec des différences morphosyntaxiques alignées sur une différence d'interprétation. Ensuite, comme la lecture obligatoirement péjorative est signalée par le décalage de mutation (C'H devant un nom féminin), il existe une stratégie péjorative pour les noms féminins dont il n'existe pas d'équivalent pour les noms masculins.

kozh- et le bloquage de la mutation du nom

En (5), le nom après kozh- subit la même mutation que si kozh- n'était pas là.


(5) ar hoz vugale-ze.
le 5vieil 1enfants-
'ces sales gosses.' Merser (2009:'koz')


La finale "-zh" n'est donc pas toujours une barrière aux mutations (à comparer avec diriaou, disul dremenet, mais dimeurzh tremenet). Elle bloque cependant la mutation nasale de dor, an nor 'la porte', et K>G.


(6) eur goz dor goz. (prononciation "gostor-goz", par sandhi)

'une mauvaise vieille porte', Trégorrois, Gros (1970b:'koz (avec o bref)')

(7) eur goz katarenn vrein.

'une sale croute pourrie (fâcheuse)', Trégorrois, Gros (1970b:'koz (avec o bref)')

(8) ar goz kammez-se.

'cette sale boiteuse-là', Trégorrois, Gros (1970b:'koz (avec o bref)')


En comparaison, le nom tamm 'morceau, expèce de' ou le nom intensifieur de degré mell 'énorme, balèze' bloquent la lénition sur le nom qui les suit (ur1 wezenn 'un arbre', mais ur mell gwezenn 'un arbre énorme', ur gador 'une chaise' mais un tamm kador 'une espèce de chaise').


la forme de l'article est déterminée par kozh-

On le voit lorsque l'initiale du nom provoquerait une autre forme de l'article.


(1) ar c'hozh delwenn-mañ,

'cette statue minable', Vannetais, Herrieu (1994:32)

(2) eur goz dor goz.

'une mauvaise vieille porte.', Trégorrois, Gros (1970b:'koz (avec o bref)')


Syntaxe

L'adjectif antéposé ne bannit pas l'adjectif postnominal kozh qui est, lui, restreint à la sémantique 'daté, ancien'.


(1) kozh karrigell gozh
vieil brouette 1vieil
'vieille brouette (vieille peau)' Trégorrois (Bégard), locuteur né en 1928, Yekel, Georgelin & Ar C'hozh (2015-2019)


(2) Neuze 'da gwelet ur c'hozh oto gozh
alors avaient vu un4vieil auto 1vieil
'Alors ils avaient vu une vieille auto déglinguée.' Trégorrois (Bégard), locuteur né en 1951, Yekel, Georgelin & Ar C'hozh (2015-2019)


(3) Hennezh a zo diskloz evel eur goz dor goz.
celui-ci R est .joint comme un 1vieil porte 1vieil
'Celle-là est mal jointe comme une mauvaise vieille porte.' Trégorrois, Gros (1970b:'koz (avec o bref)')


Sémantique

L'adjectif kozh, lorsqu'il est postnominal, signifie 'vieux, âgé, ancien, daté'. L'antéposition peut obtenir cette lecture, mais aussi parfois une lecture différente, une lecture nettement péjorative, une lecture aspectuelle ou parfois juste d'intensification.


lecture péjorative nette, sans ancienneté

En usage prénominal, kozh- peut avoir une lecture uniquement péjorative, sans sémantique d'ancienneté aucune.

En (1), le locuteur trégorrois peut même utiliser kozh traoù pour 'les nouvelles, les faits divers'. J.Do. Robin (c.p., 07/2019) rapporte l'usage répandu en Trégor de kozh kaozioù 'commérages, sornettes', autre exemple qui peut contenir de l'information nouvelle et excède largement la sémantique de l'ancienneté propre à l'adjectif kozh.


(1) Me ne sellan ket deus ar c'hozh traoù a vez warni.
moi ne1 regarde pas à le vieux choses R1 est sur.elle
'Moi je ne regarde pas les faits divers qu'il y a dedans (le journal).'
Trégorrois (Bégard), locuteur né en 1928, Yekel, Georgelin & Ar C'hozh (2015-2019)


La possibilité de lecture péjorative est partagée entre tous les dialectes, et est dominante en standard.


(2) ur c'hozh ti kozh parkeier
un vieux maison vieux champs
'une maison délabrée, de peu de valeur', 'de mauvaises terres'
Standard, Kervella (1995:§513)


(3) ar c'hozh darvoudoù-se
le 5vieux évènements-
'ces évènements douteux' Cornouaille, (Pleyben), Ar Gow (1999:19)


(4) [kọz 'diʎad], koz dillad,

'vêtements de peu de valeur', Plozévet, Goyat (2012:194)


La lecture péjorative, si elle est obligatoire avec la mutation C'H avant un nom féminin, est possible avec les deux types de mutations.


(5) /urgox verx /
un1.vieux1 fille
'une mauvaise fille.' Groix, Ternes (1970:225)


Il existe des emplois de l'adjectif prédicatif ou post-nominal kozh qui ont ce sens spécifique (Pa vez koz ar pennou... 'Quand on vous fait grise mine...', eur penn koz 'un air maussade', Trégorrois, Gros 1970b:'koz.3.').


sans lecture péjorative nette; 'vieux, ancien'

Le Dû (2012:329) présente explicitement une lecture possible non-péjorative pour ce qu'il considère être un préfixe (e go chournal, 'un vieux journal').

Gros (1984:385) donne kospér 'poires sauvages'. J.Do. Robin (c.p., 07/2019) rapporte pour le Trégor et la Haute-Cornouaille la prononciation /koper/ pour les poires anciennes et sauvages, par opposition avec les nouvelles variétés.

L'adjectif kozh peut modifier le groupe nominal un den yaouank 'un jeune homme'. Le sens de un den yaouank kozh est littéralement 'un vieux jeune homme', c'est-à-dire 'un vieux célibataire'. François Vallée a collecté auprès de l'abbé Besco (1865-1939) une forme antéposée de kozh qui ne change pas le sens de la formule entière. Le Dû (2012:45,329) donne pareillement pour Plougrescant e hos podd yowɑ̃nk, 'un vieux garçon, un vieux célibataire'.


(6) eun den yaouank koz / eur c'hoz den yaouank
un homme jeune vieux / un 1vieux homme jeune
'homme déjà presque mûr, resté célibataire.' Trégorrois (Abbé Besco), Vallée (2014:'kozh den yaouank')


(7) /rêy-ke kos-kròhen Plougrescant, Le Dû (2012:329)
(Ne) raio ket kozh-kroc'henn. Equivalent orthographique
ne1 fera pas vieux peau
'Il ne fera pas de vieux os.'


Pour Cheveau (2017:69) en vannetais, le sens premier 'vieux' est plus répandu pour l'adjectif antéposé dans les noms de lieux: Kohkér 'Cosquer' (litt. 'le vieux village'), Koh-Kastel 'Le Vieux-Château' ou des expressions figées comme ar Goh Lézen 'l'Ancien Testament'.

lecture aspectuelle

Kozh-, comme nevez- ou pell-, peut avoir une lecture aspectuelle. Gros (1984:386) donne kozhalet 'qui a vêlé depuis longtemps'. La lecture aspectuelle n'est pas particulièrement péjorative.


 Le Gall (1957:'koz'), L'Hôpital-Camfrout:
 "Koz : adj. 
 — Se place quelquefois devant un participe passé, et signifie alors : 'depuis longtemps': saout koz halet ('qui ont vêlé depuis longtemps'), lann koz trohet, panez koz tennet."


Vallée (2014) relève en Trégor koz-dimêt 'anciennement marié'.


lecture d'intensification

Sur les expressions de temps, kozh- peut n'imposer qu'une lecture d'intensification 'pas mal de temps, un bon bout de temps'.


(1) Abaoe zo koz amzer (/ eur goz-amzer).
depuis est vieux temps un 1vieil temps
'Il y a très longtemps depuis.' Trégorrois, Gros (1970b:'koz')


(2) /mẽ zó bédd e hos-pênnad h oo zé / Plougrescant, Le Dû (2012:329)
Me zo bet ur c'hozh pennad oc'h ober-ze. Equivalent orthographique
moi est été un5 vieux moment à4 faire ça
'Cela m'a pris longtemps.'


Il existe des emplois de l'adjectif kozh postnominal qui ont ce sens spécifique (Sell! Houmañ eo an hini goz anezo!, 'Tiens, c'est celle-ci la plus belle de toutes! (la plus grosse, la plus forte, la plus remarquable à tous points de vue)', Trégorrois, Gros 1970b:'koz.2.').