Kurun !

De Arbres

L'interjection Kurun ! 'Tonnerre !' vient de la dimension taboue du nom kurun 'tonnerre' en tant que phénomène météorologique puissant. La dimension taboue motive des maquillages morphologiques.


(1) Kurun ! Petra ' c'hoarvez ?
Tonnerre ! quoi R1 arrive
'Tonnerre ! Que se passe-t-il ?'
Standard, Biguet (2017:16)


morphologie expressive

Tankerru !, Boulc'hurun !

La composition tankerru débute par le nom tan 'feu'. Il peut s'agir deu maquillage d'un nom tabou kurun > kerru. Deshayes (2003:'pegen'), lui, propose une dérivation différente en tan + ken + ruz /feu tant rouge/. Kervella (2002b:25) utilise Tankerru ! pour traduire 'Ma parole !' ou 'Tonnerre !' (Kervella 2002b:36).


(2) Tankerru ! Tintin an hini eo !
feu.tonnerre ! Tintin le celui est
'Ma parole ! C'est Tintin !'
Standard, Kervella (2002b:25)


Le préfixe boul- apparaît sur plusieurs autres noms tabous.


(3) Boulc'hurun ! Diflipet int c'hoazh !
boule.5tonnerre échapper sont encore
'Tonnerre ! Ils se sont encore échappés !'
Standard, Kervella (2002b:33)


Une mutation hypocoristique peut aussi survenir.


(4) Oh Gurun ! Damen da beta ne ra netra ?
Oh ! 1Tonnerre ! à.cause de1 quoi ne1 fa.it rien
'Tonnerre de Brest ! Pourquoi ça ne fait pas rien ?'
Cornouaillais (Locronan), A-M. Louboutin (02/2022)

Syntaxe

modification

(4) Mil gurun !
mille1 Tonnerre !
'Tonnerre de tonnerre !'
Standard, Biguet (2017:16)


(5) Tri mil boulc'hurun an diaoul !
trois mille boule.5tonnerre le diable
'Mille milliards de mille sabords !'
Standard, Kervella (2001:2)


Sémantique

(6) Kurun ! Petra emaoc'h oc'h ober aze ?
Tonnerre ! quoi êtes à1 faire
'Mais qu'est-ce que vous me fichez là ?'
Standard, Biguet (2017:60)