Adal, adalek, a-zal

De Arbres
(Redirigé depuis Adal)
Aller à : navigation, rechercher

La préposition adalek 'depuis, à partir de' est la forme standard. On trouve aussi d'autres formes comme adal, azalek, a-zal. Cette préposition implique une borne de début, dans la dimension temporelle comme spatiale.


(1) Roll ar c'helaouennoù brezhonek adalek dibenn an eil brezel-bed
liste le 5journau.x breton depuis fin le second guerre-monde
'liste des journaux bretons depuis la fin de la seconde guerre mondiale'
'Raoul, titre d'article', Hor Yezh (1996)


Morphologie

allomorphe adal, adalek, azalek

On trouve la forme abrégée par apocope adal, ou a-zal.


(2) adal m’ en deus klevet ar c’heloù, ez eo deredet.
depuis que4' 3SGM a entendu le 5nouvelles R+C,4 est encourru
'Il s'est enfuit dès qu'il a entendu la nouvelle.'
Cornillet (2008:237)


Kergoat (1976:4) utilise azalek. En vannetais de Languidic, Crahe (2013:332) relève a-zal bremañ 'partir de maintenant'.


Il relève aussi pour a-zal un autre sens traduit par 'pourvu' avec a-zal ma tay 'pourvu qu'il vienne...' ('tant qu'il vient?' optatif?).


(3) A-zal ma vo brav an amzer.
pourvu que4 sera beau le temps
'Pourvu qu'il fasse beau.'
Vannetais (Languidic), Crahe (2013:332)


invariable

Cette préposition est invariable (Seite & Stéphan 1957:101).

Syntaxe

adalek... betek...

La bordure temporelle de fin, lorsque précisée, est apportée par betek.


(4) Adalek Karaez betek Roazhon e oa erc'h war an hent.
depuis Carhaix jusqu'à Rennes R était neige sur1 le route
'La route était enneigée de Carhaix (jusqu')à Rennes.'
Kerrain (2001)

Bibliographie

  • Gros, Jules 1970. TBP.I Le trésor du breton parlé I. Le langage figuré, chapitre II.