Yar

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher

Le nom yar dénote la 'poule', le 'poulet'.


(1) Goût e ouzer pedavare deve diavet ar yar.
savoir R savait.IMP quand avait pondu le poule
'On savait quand la poule avait pondu.' Sein, Fagon & Riou (2015:'diavi')


Morphologie

variation dialectale

L'ALBB a documenté la traduction de poule, poules sur l'aire vannetaise dans la carte 600.


nombre

Le pluriel yer est un pluriel interne. En vannetais, la carte 600 de l'ALBB montre aussi quelques pluriels réguliers en yarezed.


(2) Va mamm eo a vez war-dro ar yér. Léon, Seite & Stéphan (1957:83)
mon2 mère est R1 est autour le poules
'C'est ma mère qui s'occupe des poules.'


Dialectalement, le nom yar peut être interprété comme un nom collectif, qui nécessite alors un singulatif pour obtenir la dénotation d'un individu ('une poule'). Seite & Stéphan (1957:76) donnent ainsi eur penn-yar 'une poule'.


genre

Le nom yar ne mute pas lui-même, mais son genre est repérable par les mutations qu'il induit (ar iar velen 'la poule jaune', Doujet 2016:25).

Sémantique

La carte 533 de l'ALBB montre que la traduction de poulette n'était yar nulle part au début du XX°, mais enez à l'Ouest et polez, poulez à l'Est (cf. 'poularde').


Diachronie

Matasović (2009) considère que la racine nominale protoceltique yaro- 'poule, poulet' a essaimé dans toutes les langues brittoniques, donnant le breton yar, mais aussi le vieux gallois iar, le moyen gallois yar, iar [f] (GPC iâr, giâr), pluriel ieir, gieir, le vieux cornique yar glosé en latin gallina, et le cornique yar. Il l'associe aussi avec le nom propre gaulois laros. Il ajoute que le moyen irlandais eirín(e) 'poulet' est lié à ces mots d'une manière ou d'une autre, mais les détails de la dérivation sont inconnus. Chacun de ces noms pourrait être apparenté au latin pīpio 'piauler comme un petit oiseau' ou au sanskrit píppakā- 'espèce d'oiseau', et dérivé de racines telles que * pipero- donnant le proto-celtique * fifero- (GPC II: 2000, LP 78, Delamarre 186, Falileyev 89, Campanile 1974:105, Deshayes 2003:760, Stokes 1894:223, Schrijver 1995:104f).

Il ne fait pas de doute pour Matasović (2009) que ces racines sont, au moins au départ, des onomatopées.

Expression

'quand les poules auront des dents'

L'expression idiomatique française 'quand les poules auront des dents' est plutôt traduite par an devezh goude biken, littéralement 'le jour après jamais'.