-ellat, -ellañ

De Arbres

Le suffixe verbal de l'infinitif -ellañ, ou -ellat, marque l'itérativité.


(1) Kaset em eus-hoñ da c'hwitellat.
envoy.é R.1SG a-lui à1 siffler
'Je l'ai envoyé bouller.'
Le Scorff, Ar Borgn (2011:65)


Vallée (1980:XXV) donne luskellat 'osciller, bercer'.


Morphologie

composition

Ce suffixe n'est pas une finale composée de plusieurs autres suffixes. Il n'est pas décomposable et ne contient pas le verbe léger -at qui signifie 'FAIRE'.

L'analyse compositionnelle serait tentante en considérant les noms d'outils en -ell (pigell, 'pioche' > pigellat, pigellein 'piocher', Le Bayon 1878:21). Cependant, piocher ne signifie pas 'faire une pioche' comme labourat signifie 'faire un labour 'travail'. La sémantique itérative ne serait pas non plus prédite.


(2) Un eur goude eh oa trapikellet rac'h.
un heure après R était pillonné tout
'Une heure plus tard elle était entièrement pilonnée.' (la paille)
Vannetais, Herrieu (1994:54)


Tous les verbes en -ellañ ou -ellat ne sont pas dérivés à partir de noms d'outils. Vallée (1980:XXV) donne treuzigella 'aller d'un bord à l'autre (de la route), faire de petites bordées'.


Ce suffixe verbal de l'infinitif se trouve dans les finales en -igellat, lorsqu'il apparaît sur des noms avec un diminutif.

À ne pas confondre

Toute finale contenant -ellat ne contient pas ce suffixe :

  • poezell, 'boisseau' > poezellad
'contenu d'un boisseau'
Favereau (1993)
> pouezellata
= boisseau+-ad+-a
'mesurer au boisseau'
Vallée (1980:XXV)