Koulz

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher

Le nom koulz, ar c'houlz dénote 'le temps, la période, le moment'.


Morphologie

variation dialectale

La forme vannetaise est kours en haut-vannetais dans Thibault (1914:189) et Delanoy (2010). C'est aussi la forme donnée en bas-vannetais par Cheveau (2007:207).


(2) mǝs pasǝd ǝ huʁz ma dʁukɛɲ.
1SG'a passé le temps que 1SG'avait mal-dos
'J'ai fini le temps où j'avais mal au dos.'
Bas-vannetais, Cheveau (2007:207)


dérivation

Le préfixe pe-1 devant le nom koulz obtient l'interrogatif pegoulz 'quand?'.

Avec la préposition e, on botient le complexe adverbial e-koulz 'à temps, tôt'. Pour le haut-vannetais du XXI°, Delanoy (2010) donne i-kours 'tôt'.

On trouve le nom koulz dans koulskoude où il a provoqué un sandhi par dévoisement sur l'adverbe goude 'après'.

On trouve le nom koulz dans le comparatif d'égalité de l'adjectif mat 'aussi bien, aussi bon, tant' sous les formes kenkoulz, kelkoulz, kerkoulz, koulz, kenklons ou kerklouz...


Le préfixe di- obtient le verbe digoulzañ qui signifie 'retarder'.


Trégorrois (Perros-Guirrec), Konan (2017:'digoulzañ')
(2) Digoulz a rez da zimeziñ.
1.temps.er R fais de1 marier
'Tu retardes le mariage.'


Thibault (1914:189) donne le superlatif haut-vannetais avec Koursañ gwellañ, 'Le plus tôt sera le mieux'.

Diachronie

Delanoy (2010) propose que kours en vannetais ou koulz en standard viennent d'un emprunt roman, en relation avec le latin cursus et le français cours.