La spirantisation

De Arbres
Révision datée du 10 septembre 2013 à 13:56 par Mjouitteau (discussion | contributions) (3PL)
Aller à : navigation, rechercher

La mutation consonantique dite 'spirante', notée sur ce site par un exposant 2, est déclenchée par:


les déterminants possessifs ma, va, em, am (1SG), he (3SGF), o (3PL)
les pronoms objet proclitiques ma, va, em, am (1SG), he (3SGF), o (3PL)
les cardinaux tri, teir (3), pevar et peder (4), nav (9)


Consonne initiale mutable: K T P G Gw D B M
2. C'h Z F _ _ _ _ _


exemples

1SG

(1) troet davet va2 zaol.
tourné vers ma table
'... tournée vers ma table.', standard, Ar Barzhig (1976:29)

3SGF

(2) Ober a rae war-dro he2 fatatez.
faire R faisait sur-autour POSS.3SGF patates
'Elle s'occupait de ses patates.', standard, Ar Barzhig (1976:29)


(3) Ret e oa dezhi foetañ hent evit he2 fañsion.
obligé R était à.3SGF fouetter chemin pour sa pension
'Elle devait courir les routes pour sa pension.', standard, Ar Barzhig (1976:29)


(4) e toull dor he2 c'hegin.
dans trou porte sa cuisine
'dans l'encadrement de la porte de sa cuisine.', standard, Ar Barzhig (1976:29)


(5) gant he2 zavañjer lous.
avec son tablier sale
'avec son tablier sale.', standard, Ar Barzhig (1976:29)
  • e2 zaksi , 'son taxi (à elle)', trégorrois (Plougrescant), Le Dû (2012:38)

3PL

  • ó2 hɑ̃miõn, 'leur camion', Trégorrois (Plougrescant), Le Dû (2012:38)

variation dialectale

Les dialectes varient suivant les réalisations phonétiques des consonnes mutées. La spirantisation apparaît aussi régulièrement sur des noms précédés du possessif 1PL hon.


voisement en P>V

La mutation spirante P>F déclenchée par le possessif 1SG est voisée (P>V, comme en français dans 'neuf hommes').


(2) vènn
ma fènn
POSS.1SG tête
'ma tête' Goëlo, Koadig (2010:43)


  • me2 vhésk, 'mon poisson', Trégorrois (Plougrescant), Le Dû (2012:38)

voisement en F>V

(3) Ma vri 'dosta deus an douar.
mon nez approche de le terre
'Mon nez s'approche du sol (la côte est raide!).'
Le Scorff, Ar Borgn (2011:28)

possessif 1PL

Le possessif 1PL déclenche la mutation réduite K > C'H en Léon ou en standard, mais aussi la mutation spirante dans différents dialectes.


 Ar Borgn (2011:84) :
 hon entraîne la mutation K P T / C’H F Z : 
 hon fae-ni , hon zud-ni, hon-zri.. à Priziac v.g., proche de l’Ellé. 
 Ailleurs on a K/C’H mais guère les autres, au long du Scorff.


  • õm2 vhlijadur, 'notre plaisir', Trégorrois (Plougrescant), Le Dû (2012:38)


On trouve aussi ce phénomène en Goëlo (Koadig 2010:43).


(3) oñm zadou, oñm varkou, oñm c'hadoar Goëlo
hon tadoù, hor parkoù, hor c'hador Standard
notre pères notre champs notre chaise
'nos pères, nos champs, notre chaise.' Goëlo, Koadig (2010:43)


possessif 3PL

(1) Kalz 'zo deuet gant o c'harr-tan.
beaucoup R est venu avec leur voiture
'Beaucoup sont venu.e.s en voiture.' Standard, Chalm (2008:R.1.2.3)

Terminologie

Cette mutation consonantique est dite:

- 'mutation spirante' (dictionnaire Mouladurioù Hor Yezh)
- 'mutation par spiration' (Chalm 2008, Le Dû 2012:39)

Et en breton:

- kemmadur dre c'hwezhadenniñ (Chalm 2008)
- kemmadur dre c'hwezhañ

Bibliographie