Pseudo-relatives

De Arbres

Les pseudo-relatives sont des structures qui ont l'air de relatives à la surface mais n'en sont pas. Ces structures sont présentes en français, mais pas en breton ou en anglais.

En français, la phrase Jean a vu l'homme qui courait peut être interprétée comme 'Jean a vu l'homme courir'. En breton, ce sens correspond à un progressif Yann neus gwelet ar paotr o redek, comme en anglais Yann saw the man running.


(1) Yann neus gwelet ar paotr a rede.
Yann 3SGM.a v.u le gars R1 courait
'Yann a vu l'homme qui courait.' (l'athlète bien connu)
et non pas '* Yann a vu l'homme qui était en train de courir'


Analyse

Pozniak & al. (2019) considèrent que les pseudo-relatives sont obligatoirement attachées haut dans la structure.


Horizons comparatifs

Les langues où sont rapportées des pseudo-relatives sont, entre autres, l'espagnol, l'italien, le français, le néerlandais, le grec et le serbo-croate.


(1) Idha ton Yani pu opios etreche.
vu.1SG le Yani que qui courait
'J'ai vu Yani qui courait, J'ai vu Yani courir'
Grec, Angelopoulos (2015)


Les langues où il n'existe pas de pseudo-relatives sont, entre autres, le basque, l'anglais, le roumain ou le chinois.

En français, les pseudo-relatives utilisent souvent des existentielles et des présentatives comme Il y a… , Voilà… , ou le verbe 'avoir'.


  • Il y a mamie qui crie.
  • Il y a ma commande qui arrive demain.
  • Il y a la police qui a téléphoné.
  • Voila l'autre fou qui s'y remet.
  • J'ai mon coude qui me démange.


Bibliographie

horizons comparatifs

  • Angelopoulos, Nikolaos. 2015. Explorations of (Greek) Pseudo-relatives, ms. de master. texte.
  • Giry-Schneider, Jacqueline. 1988. 'L'interprétation événementielle des phrases en il y a', Lingvisticae Investigationes 12:1, 85–100.
  • Lambrecht, Knud. 2002. 'Topic, focus and secondary predication, The French presentational relative construction', Romance Languages and Linguistic Theory 2000, Amsterdam/Philadelphia: John Benjamins, 171–212.
  • Lambrecht, Knud. 1988. 'Presentational cleft constructions in spoken French', John Haiman & Sandra A. Thompson (éds.), Clause combining in grammar and discourse, Amsterdam/Philadelphia: John Benjamins, 135–179.
  • Pozniak, Celine, Barbara Hemforth, Yair Haendler, Andrea Santi, & Nino Grillo. 2019. 'Seeing events vs. entities: The processing advantage of Pseudo Relatives over Relative Clauses', Journal of Memory and Language 107, 128-151. texte.