C'hwistim

De Arbres
Révision datée du 28 décembre 2014 à 17:07 par Mjouitteau (discussion | contributions) (Page créée avec « ''C'hwistim'' est une particule d'interrogative polaire (question oui / non). == Syntaxe == Selon Leclerc (1986:205) et Koadig (2010)|Koadi... »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

C'hwistim est une particule d'interrogative polaire (question oui / non).


Syntaxe

Selon Leclerc (1986:205) et Koadig (2010:91), c'hwistim, comme la particule daoust, peut être suivie de hag comme hag-eñ. C'hwistim peut aussi ne pas être suivi de hag (C'hwistim ec'h i da Bariz?).


(1) Daoust hag(-eñ) ec'h i da Bariz ]?
C'hwistim (hag(-eñ)) ec'h i da Bariz ]?
Q Q R iras à1 Paris
'Est-ce que tu iras à Paris?' Tréguier, Leclerc (1986:205)


Grammaticalisation

Leclerc (1986:205) et Koadig (2010:91) notent que c'hwistim (c'hwi estim), comme daoust (da c'houzout), vient de constructions qui sont des questions indirectes.


(2) Daoust [CP hag-eñ ec'h i da Bariz ]?
C'hwistim [CP hag-eñ ec'h i da Bariz ]?
Q Q R iras à1 Paris
'Est-ce que tu iras à Paris?' Tréguier, Leclerc (1986:205)


Ce serait donc une particule Q grammaticalisée à partir d'une proposition principale introduisant une interrogative polaire enchâssée.


Variation dialectale

Leclerc (1986:205) et Koadig (2010:91) s'accordent sur le fait que c'hwistim est une spécificaté dialectale du Petit-Tréguier et du Goëlo.