-aer, -aour

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher

La finale en -aer ou -aour obtient un nom d'agent formé sur le suffixe verbal en -a qui dénote l'activité de recherche de la dénotation de sa racine.

Par exemple pesketaer 'pêcheur' est décomposable en pesked+-a+-er. Le nom d'agent en -er est formé sur le verbe pesketa 'pêcher', lui-même formé avec le verbe léger suffixal -a sur le nom pluriel pesked 'poissons'.


Le Bayon (1878:13) donne logotaer, sardinaer, gopraer 'qui prend des souris, des sardines, des gages' et goetaour, inetaour 'qui prend des taupes, des oiseaux'.

Kervella (1947:§833) donne glaouaer, pilhaou(a)er, pesketaer, merc'hetaer.


Morphologie

allomorphe ? construction alternative?

La voyelle a et le pluriel de pesk 'poisson' sont absents dans /pesku:r/ 'pêcheur' (Groix, Ternes 1970:185).

à ne pas confondre

Kervella (1947:§833) mentionne aussi skolaer 'enseignant' et gwenaer 'veneur', dont les finales ne sont pas aisément réductibles à la suffixation verbale en -a: un enseignant ne cherche pas l'école ni ne la collectionne.