Différences entre les versions de « Yod »

De Arbres
m (Remplacement de texte — « allé » par « all.é »)
 
Ligne 50 : Ligne 50 :
|(4)|| An || n'onn petra-mañ || a zo || eet || e || '''yod''', || an tamm || kaol-mañ.
|(4)|| An || n'onn petra-mañ || a zo || eet || e || '''yod''', || an tamm || kaol-mañ.
|-
|-
||| [[art|le]] || [[ne]] [[gouzout|sais]] [[petra|quoi]]-[[DEM|ci]] || [[R]] [[zo|est]] || [[mont|allé]] || [[P.e|en]] || bouillie || [[art|le]] [[tamm|morceau]] || [[kaol|choux]]-[[DEM|ci]]
||| [[art|le]] || [[ne]] [[gouzout|sais]] [[petra|quoi]]-[[DEM|ci]] || [[R]] [[zo|est]] || [[mont|all]].[[-et (Adj.)|é]] || [[P.e|en]] || bouillie || [[art|le]] [[tamm|morceau]] || [[kaol|choux]]-[[DEM|ci]]
|-
|-
|||colspan="15" | 'Ce machin-ci s'est mis en bouillie, ce morceau de chou-ci.'  
|||colspan="15" | 'Ce machin-ci s'est mis en bouillie, ce morceau de chou-ci.'  

Version actuelle datée du 21 juillet 2022 à 20:52

Le nom yod dénote la 'bouillie'.


Morphologie

variation dialectale

(1) / ar 'ju:d wae ˌfe:a/
Ar yod oar c'hweza.
le bouillie R sait gonfler
'La bouillie gonfle.' (dans l'estomac)
Plozévet, Goyat (2012:305)


(2) Ale vliw ! Hezh skôe ket war ar youd, oa 'biou-'biou beb taol.
allez vlan il frappait pas sur le bouillie était à-côté-à-côté chaque coup
'Allez vlan ! Il ne frappait pas sur la bouillie, c'était à côté à chaque coup.'
Haut-cornouaillais, Lozac'h (2014:'vliw')


(3) [ ɐ ˈjuːt zo ˈlɛːskət]
Ar youd zo lesket.
le bouillie R est brûl.[-et (Adj.)|é]]
'La bouillie a brûlé.'
Cornouaille, Noyer (2019:314)

Expression

mont e yod

(4) An n'onn petra-mañ a zo eet e yod, an tamm kaol-mañ.
le ne sais quoi-ci R est all.é en bouillie le morceau choux-ci
'Ce machin-ci s'est mis en bouillie, ce morceau de chou-ci.'
Trégorrois, (Gros 1984:136)


kaout yod

(5) Bet neus bet yod.
eu a.3SGM eu bouillie
'Il a été collé à un examen.'
Cornouaillais (Riec), Bouzeg (1986:I)


À ne pas confondre

Pour le haut-vannetais, Delanoy (2010) donne le nom collectif yod 'herbe', équivalent du KLT geot.