Yoc'h : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
(Horizons comparatifs)
 
(3 révisions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 17 : Ligne 17 :
  
 
== Morphologie ==
 
== Morphologie ==
 +
 +
=== variation dialectale ===
 +
 +
Pour le haut-vannetais, [[Delanoy (2010)]] donne ''yeuh'' f. 'amas, tas', ''ur yeuh(ad)'' 'beaucoup'.
 +
  
 
=== répartition dialectale ===
 
=== répartition dialectale ===
Ligne 35 : Ligne 40 :
  
 
[[Châtelier (2016)|Châtelier (2016]]:44) relève son usage chez Séveno, originaire de Moréac.
 
[[Châtelier (2016)|Châtelier (2016]]:44) relève son usage chez Séveno, originaire de Moréac.
 
  
 
== Quantifieur existentiel ==
 
== Quantifieur existentiel ==
Ligne 45 : Ligne 49 :
 
|(1)|| Kizhier a zo ||chomet amañ || '''ur yoc'h'''.
 
|(1)|| Kizhier a zo ||chomet amañ || '''ur yoc'h'''.
 
|-
 
|-
| || chats [[R]] [[zo|est]] || [[chom|resté]] [[ads|ici]] || [[art|un]] tas
+
| || [[kazh|chat]].[[pluriel interne|s]] [[R]] [[zo|est]] || [[chom|resté]] [[ads|ici]] || [[art|un]] tas
 
|-
 
|-
|||colspan="4" | 'Ici, il est resté des tas de chats.'|||| ||''Vannetais'', [[Herrieu (1994)|Herrieu (1994]]:92)
+
|||colspan="10" | 'Ici, il est resté des tas de chats.'|||| ||''Vannetais'', [[Herrieu (1994)|Herrieu (1994]]:92)
 
|}
 
|}
  
Ligne 55 : Ligne 59 :
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
|(2)|| Ur '''yoc'h''' toulloù ||a zo bet flastret || get hon tennoù.
+
|(2)|| Ur '''yoc'h''' || toulloù ||a zo ||bet flastret || get hon tennoù.
 
|-
 
|-
| || [[art|un]] tas [[toull|trou]]s || [[R]] [[COP|est]] [[bet|été]] détruits || [[gant|avec]] [[POSS|notre]] tirs
+
| || [[art|un]] tas ||[[toull|trou]].[[-où (PL.)|s]] || [[R]] [[COP|est]] ||[[bet|été]] détruits || [[gant|avec]] [[POSS|notre]] tirs
 
|-
 
|-
|||colspan="4" | 'Nos tirs ont détruit beaucoup de trous [tranchées].'|||| ||''Vannetais'', [[Herrieu (1994)|Herrieu (1994]]:140)
+
|||colspan="10" | 'Nos tirs ont détruit beaucoup de trous [tranchées].'|||| ||''Vannetais'', [[Herrieu (1994)|Herrieu (1994]]:140)
 
|}
 
|}
  
Ligne 68 : Ligne 72 :
 
| || [[P.e|dans]].[[art|le]] gares [[bras|grand]] ||[[R]] [[gwelout|voyons]] [[art|un]] tas [[itron|dame]]s || [[gwiskañ|habillé]] [[P.e|en]] [[gwenn|blanc]]  
 
| || [[P.e|dans]].[[art|le]] gares [[bras|grand]] ||[[R]] [[gwelout|voyons]] [[art|un]] tas [[itron|dame]]s || [[gwiskañ|habillé]] [[P.e|en]] [[gwenn|blanc]]  
 
|-
 
|-
|||colspan="4" | 'Dans les grandes gares, nous voyons beaucoup de femmes, habillées de blanc [...].'|||| ||''Vannetais'', [[Herrieu (1994)|Herrieu (1994]]:15)
+
|||colspan="10" | 'Dans les grandes gares, nous voyons beaucoup de femmes, habillées de blanc [...].'|||| ||''Vannetais'', [[Herrieu (1994)|Herrieu (1994]]:15)
 
|}
 
|}
  
Ligne 80 : Ligne 84 :
 
| || [[&|et]] ||[[amañ|ici]] [[memes|même]] || [[bez'|expl]] [[R]] [[E|y.a]] ||[[art|un]] tas || [[c.ha(g)|que]] 3PL [[kaout|a]] [[berr-|court]]-[[anal|souffle]]
 
| || [[&|et]] ||[[amañ|ici]] [[memes|même]] || [[bez'|expl]] [[R]] [[E|y.a]] ||[[art|un]] tas || [[c.ha(g)|que]] 3PL [[kaout|a]] [[berr-|court]]-[[anal|souffle]]
 
|-
 
|-
|||colspan="4" | 'Et ici même, il y a beaucoup (de pensionnaires) qui souffrent d’insuffisance respiratoire.'  
+
|||colspan="10" | 'Et ici même, il y a beaucoup (de pensionnaires) qui souffrent d’insuffisance respiratoire.'  
 
|-
 
|-
|||||||||colspan="4" |''Haut-vannetais (JMh)'', [[Louis (2015)|Louis (2015]]:131)
+
|||||||||colspan="10" |''Haut-vannetais (JMh)'', [[Louis (2015)|Louis (2015]]:131)
 
|}
 
|}
  
Ligne 90 : Ligne 94 :
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
|(5)||  Gouzañvet ||am eus || '''ur yoc’h''' ||get ar c’hleñved-se.   
+
|(5)||  Gouzañvet ||am eus || '''ur yoc’h''' ||get ||ar c’hleñved-se.   
 
|-
 
|-
| || enduré ||1SG [[kaout|a]] || [[art|un]] tas|| [[gant|avec]] [[art|le]] <sup>[[5]]</sup>[[kleñved|maladie]]-[[DEM|ci]]  
+
| || [[gouzañv|enduré]] ||1SG [[kaout|a]] || [[art|un]] tas|| [[gant|avec]] ||[[art|le]] <sup>[[5]]</sup>[[kleñved|maladie]]-[[DEM|ci]]  
 
|-
 
|-
|||colspan="4" | 'J’ai beaucoup souffert de cette maladie.'|||| ''Vannetais'', [[Louis (2015)|Louis (2015]]:191)
+
|||colspan="10" | 'J’ai beaucoup souffert de cette maladie.'|||| ''Vannetais'', [[Louis (2015)|Louis (2015]]:191)
 
|}
 
|}
 
  
 
== Quantifieur universel ==
 
== Quantifieur universel ==
Ligne 106 : Ligne 109 :
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
| (6)||Arlerh ma || nes dornet, ||ni ||zèbé ||'''ioh''' ensemble.
+
| (6)||Arlerh ma || nes ||dornet, ||ni ||zèbé ||'''ioh''' ensemble.
 
|-
 
|-
| || [[war-lerc'h|après]] [[ma|que]]<sup>[[4]]</sup>|| [[kaout|a]] battu ||[[pfi|nous]] ([[R]]<sup>[[1]]</sup>)||[[debriñ|mangeait]]|| tous ensemble
+
| || [[war-lerc'h|après]] [[ma|que]]<sup>[[4]]</sup>|| [[kaout|a]] || [[dornañ|battu]] ||[[pfi|nous]] ([[R]]<sup>[[1]]</sup>)||[[debriñ|mangeait]]|| tous ensemble
 
|-  
 
|-  
| || colspan="4" | 'Après le battage, on mangeait tous ensemble.'  
+
| || colspan="10" | 'Après le battage, on mangeait tous ensemble.'  
 
|-  
 
|-  
||| ||  || colspan="4" | ''Vannetais (Plaudren)'', [[Quéré (2011)|Quéré (2011]]:119)   
+
||| ||  || colspan="10" | ''Vannetais (Plaudren)'', [[Quéré (2011)|Quéré (2011]]:119)   
 
|}
 
|}
 
  
 
== Horizons comparatifs ==
 
== Horizons comparatifs ==
  
La [[grammaticalisation]] du nom pour 'tas' ou 'empilement' en [[quantifieur]] ne semble pas être une situation isolée. En français standard familier, on a ''Un tas de gens vont à la plage''. En [[français de Basse-Bretagne]], on trouve aussi des expressions figurées de même type.  
+
La [[grammaticalisation]] du nom pour 'tas' ou 'empilement' en [[quantifieur]] ne semble pas être une situation isolée. En breton, on a aussi le nom ''[[bern]]'' 'tas'. En français standard familier, on a ''Un tas de gens vont à la plage''. En [[français de Basse-Bretagne]], on trouve aussi des expressions figurées de même type.  
  
 
(1) ''Maintenant, des enfants, à Diwan, yen a '''à faire fumier'''.''
 
(1) ''Maintenant, des enfants, à Diwan, yen a '''à faire fumier'''.''
Ligne 136 : Ligne 138 :
 
||| ||  || colspan="4" | ''Basque'', Etxeberria (2012:95)   
 
||| ||  || colspan="4" | ''Basque'', Etxeberria (2012:95)   
 
|}
 
|}
 
  
 
== Bibliographie ==
 
== Bibliographie ==

Version actuelle datée du 30 mars 2021 à 16:50

Yoc'h, ou ioc'h, est un nom équivalent au français 'tas'. Ce nom peut apparaitre avec un pluriel.


(1) yoc'h gwinizh paket brav ha goloet get un doenn pintet.
tas blé emballé beau et recouvert avec un 1toit juché
'des tas de blé emballés soigneusement et recouverts d'un toit sur le dessus.'
Vannetais, Herrieu (1994:17)


Yoc'h a aussi grammaticalisé en différents quantifieurs.


Morphologie

variation dialectale

Pour le haut-vannetais, Delanoy (2010) donne yeuh f. 'amas, tas', ur yeuh(ad) 'beaucoup'.


répartition dialectale

On trouve la forme yoc'h en haut et bas vannetais.


(2) Ur yoc’h traoù a c’hell donet 'barzh e korv an dud.
un tas choses R1 peut venir dans dans corps le 1gens
'Le corps peut être affecté par tout plein de choses.'
Haut-vannetais (Jo Sergent), Louis (2015:128)


Châtelier (2016:44) relève son usage chez Séveno, originaire de Moréac.

Quantifieur existentiel

Comme son équivalent français 'tas (de)', le nom yoc'h a un usage de quantifieur existentiel signifiant une grande quantité. Yoc'h peut être séparé du nom qu'il quantifie par, comme en (1), un mouvement de focalisation.


(1) Kizhier a zo chomet amañ ur yoc'h.
chat.s R est resté ici un tas
'Ici, il est resté des tas de chats.' Vannetais, Herrieu (1994:92)


Yoc'h peut alors quantifier sur des entités qui ne peuvent pas sémantiquement se mettre en tas (comme des trous).


(2) Ur yoc'h toulloù a zo bet flastret get hon tennoù.
un tas trou.s R est été détruits avec notre tirs
'Nos tirs ont détruit beaucoup de trous [tranchées].' Vannetais, Herrieu (1994:140)


(3) Er garioù bras, e welomp ur yoc'h intronezed, gwisket e gwenn [...].
dans.le gares grand R voyons un tas dames habillé en blanc
'Dans les grandes gares, nous voyons beaucoup de femmes, habillées de blanc [...].' Vannetais, Herrieu (1994:15)


ellipse du nom

(4) Hag amañ memp, bout 'h eus ur yoc’h ha 'deus berranal.
et ici même expl R y.a un tas que 3PL a court-souffle
'Et ici même, il y a beaucoup (de pensionnaires) qui souffrent d’insuffisance respiratoire.'
Haut-vannetais (JMh), Louis (2015:131)


usage adverbial

(5) Gouzañvet am eus ur yoc’h get ar c’hleñved-se.
enduré 1SG a un tas avec le 5maladie-ci
'J’ai beaucoup souffert de cette maladie.' Vannetais, Louis (2015:191)

Quantifieur universel

La forme ioc'h ou yoc'h, 'tout', est aussi un quantifieur universel positif.

Cette forme semble sémantiquement équivalente à tout, holl et rac'h.


(6) Arlerh ma nes dornet, ni zèbé ioh ensemble.
après que4 a battu nous (R1) mangeait tous ensemble
'Après le battage, on mangeait tous ensemble.'
Vannetais (Plaudren), Quéré (2011:119)

Horizons comparatifs

La grammaticalisation du nom pour 'tas' ou 'empilement' en quantifieur ne semble pas être une situation isolée. En breton, on a aussi le nom bern 'tas'. En français standard familier, on a Un tas de gens vont à la plage. En français de Basse-Bretagne, on trouve aussi des expressions figurées de même type.

(1) Maintenant, des enfants, à Diwan, yen a à faire fumier.

'Maintenant, il y a beaucoup d'enfants à Diwan.', Quimperlé, Henri P. [02/2010]


En basque en (2), l'expression pila bat 'un tas', pourrait être interprété comme un nom à droite de askateria, mais pas à sa gauche où il est clairement un quantifieur.


(2) Soldadu-ek (pila bat) astakeria (pila bat) egin zituzten.
soldat-D.PL.ERG (tas un) absurde.ABS (tas un) faire AUX-PL
'Les soldats ont fait beaucoup d'actes stupides.'
Basque, Etxeberria (2012:95)

Bibliographie

Etxeberria, Urtzi. 2012. 'Quantification in Basque', Keenan, E. & D. Paperno (éds.), Handbook of Quantifiers in Natural Languages, Springer.