War-lerc'h : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
(Expressions)
 
Ligne 17 : Ligne 17 :
 
=== accentuation ===
 
=== accentuation ===
  
Les prépositions formées de deux prépositions différentes comme ''a-raok'' sont accentuées sur la dernière syllabe, et ce, même dans les dialectes où l'accentuation canonique est sur l'avant dernière syllabe (''Léon Cléder'', [[Fave (1998)|Fave 1998]]:116). C'est vrai de ''war-lerc'h''.
+
Les prépositions formées de deux prépositions différentes comme ''a-raok'' sont [[accentuées]] sur la dernière [[syllabe]], et ce, même dans les dialectes où l'accentuation canonique est sur l'avant-dernière syllabe (''Léon Cléder'', [[Fave (1998)|Fave 1998]]:116). C'est vrai de ''war-lerc'h''.
  
 
(2) [[a-raok|a-RAOG]], [[war-lerc'h|war-LERC'H]], [[a-us|a-UZ]], [[a-zioc'h|a-ZIOH]], [[war-bouez|war-BOUEZ]], [[evit|eVID]]...
 
(2) [[a-raok|a-RAOG]], [[war-lerc'h|war-LERC'H]], [[a-us|a-UZ]], [[a-zioc'h|a-ZIOH]], [[war-bouez|war-BOUEZ]], [[evit|eVID]]...

Version actuelle datée du 12 mai 2021 à 22:59

War-lerc'h est une préposition complexe qui signifie la postérité spatiale ou temporelle ('après').


(1) ... ne oa ket an doareoù, war-lerc'h ar brezel, ar pezh e oant dek vloaz a-raok...
ne était pas le manière.s après le guerre ce que R étaient 10 1an avant
'Les choses n'étaient pas, après la guerre, ce qu'elles étaient dix ans auparavant.'
Standard, Denez (1993:32)


Morphologie

accentuation

Les prépositions formées de deux prépositions différentes comme a-raok sont accentuées sur la dernière syllabe, et ce, même dans les dialectes où l'accentuation canonique est sur l'avant-dernière syllabe (Léon Cléder, Fave 1998:116). C'est vrai de war-lerc'h.

(2) a-RAOG, war-LERC'H, a-UZ, a-ZIOH, war-BOUEZ, eVID...


(3) [var'lɛrh] , Plozévet, Goyat (2012:125)


variation dialectale

La forme vannetaise est ar lerc'h, ce qui suit de façon régulière la variation dialectale de la préposition war.


(4) Lakait-hé skoaz-doc'h-skoaz, par-doc'h-par, àr lerc'h c'hwi 'choajo.
mettez-eux épaule-à-épaule égal-à-égal après vous choisirez
'Mets-les épaule contre épaule, égal contre égal, après tu choisiras, i.e. compare-les, après.'
Le Scorff, Ar Borgn (2011:26)


A Groix, la partie plurielle du paradigme comprend des formes pluralisées en -où (/ew/).


(5) 1SG ar-məlerX 'derrière moi'
2SG ar-XalerX 'derrière toi'
3SGM ar-ilerX 'derrière lui'
3SGF ar-XilerX 'derrière elle'
1PL ar-XurlerXew 'derrière nous'
2PL ar-XulerX(ew) 'derrière vous'
3PL ar-XulerXew 'derrière eux, d'elles' Groix, Ternes (1970:316)


Syntaxe

proposition fléchie comme objet

Lorque l'objet de la préposition war-lerc'h est une proposition fléchie, celle-ci est introduite par le complémenteur ma.


(1) /ar-lerX mə-Xwa laked ənavəlew, Xwa ret Xuxušətat /
après que-était mis le.pomme.s était obligé les.buttter
'Après que les pommes-de-terre étaient mises, il fallait les butter.'
Groix, Ternes (1970:323)


argument silencieux

La préposition war-lerc'h peut être employée sans que son argument temporel la suive.


(2) Ben 'zeber mat pez ket naon war-lerc'h.
quand R1 mange.IMP bien a.2 pas faim après ø
'Quand on mange bien, on n'a pas faim après.' Mona Bouzeg, Riec, c.p. (02/2012)


argument propositionnel

war-lerc'h ma

Les arguments propositionnels de war-lerc'h sont introduits par ma4.


(3) An oll badeziantou a veze greet en devez war-lerh ma vezed ganet.
le tous1 baptêmes R1 était fait dans jour.n.ée après que4 était.IMP né
'Tous les baptêmes étaient faits le lendemain de la naissance.'
Léon (Plouzane), Briant-Cadiou(1998:5)

Sémantique

La préposition war-lerc'h peut être tant spatiale que temporelle.


(1) Kement a vall a oa warnañ da vont kuit ma lezas e holl zanvez war e lerc'h.
autant de1 hâte R était sur.lui de1 aller parti que4 laissa son1 tout 1affaire sur son1 suite
'Il était tellement pressé de partir qu'il a laissé toutes ses affaires.'
Cornouaille (Pleyben), ar Gow (1999:31)


(2) Va zad a lakay ac'hanoun da roue war e lerc'h.
mon2 père R mettra P.moi à1 roi sur son1 suite
'Mon père me fera roi à sa suite.'
Cornouaille (Pleyben), Ar Floc'h (1950:157)


Expressions

redek war-lerc'h udb., 'courir (après) qqch.'

(1) Ma c'hi a red war-lerc'h ar gedon. Trégorrois (Bulien), Stephens (1982:43)
mon2 chien R1 court après le lièvre.s
'Mon chien court les lièvres.'


(2) Eñ an hini a rede war-lerc’h ur plac’h yaouank dianav. Standard, Drezen (1990:45)
lui le celui R courait après un fille jeune in.connu
'C'est lui qui courait après une jeune fille inconnue.'


'sentiment à l'encontre de...'

(3) En araj 'oan àr e lerc'h.
en rage étais sur son1 suite
'J'étais en rage après lui, fortement irrité.' Le Scorff, Ar Borgn (2011:67)

Bibliographie

  • Gros, Jules 1970. TBP.I Le trésor du breton parlé I. Le langage figuré, chapitre II.
  • Ledunois, J. P. 2002. La préposition conjuguée en breton, thèse, Skol-Veur Roazhon, Atelier National de Reproduction des Thèses. (p. 320-)