War-bouez : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
 
Ligne 9 : Ligne 9 :
 
||| [[war|sur]]<sup>[[1]]</sup>-[[pouez|poids]]  [[netra|rien]] || [[COP|serais]] [[bet|été]] || [[dastum|ramassé]] [[gant|avec]].[[pronom incorporé|eux]]  
 
||| [[war|sur]]<sup>[[1]]</sup>-[[pouez|poids]]  [[netra|rien]] || [[COP|serais]] [[bet|été]] || [[dastum|ramassé]] [[gant|avec]].[[pronom incorporé|eux]]  
 
|-
 
|-
|||colspan="4" | 'Pour un peu, ils m'auraient ramassé.' ||||||||''Cornouaillais de l'est maritime (Riec)'', [[Bouzeg (1986)|Bouzeg (1986]]:36)
+
|||colspan="10" | 'Pour un peu, ils m'auraient ramassé.' ||||||||''Cornouaillais de l'est maritime (Riec)'', [[Bouzeg (1986)|Bouzeg (1986]]:36)
 
|}
 
|}
  
Ligne 17 : Ligne 17 :
 
=== accentuation ===
 
=== accentuation ===
  
Comme toutes les prépositions formées de deux prépositions différentes, ''war-bouez'' est [[accentuée]] sur la dernière syllabe, et ce, même dans les dialectes où l'[[accentuation]] canonique est sur l'avant-dernière syllabe. (''Léon, Cleder'', [[Fave (1998)|Fave 1998]]:116).
+
Comme toutes les prépositions formées de deux prépositions différentes, ''war-bouez'' est [[accentuée]] sur la dernière [[syllabe]], et ce, même dans les dialectes où l'[[accentuation]] canonique est sur l'avant-dernière syllabe. (''Léon, Cleder'', [[Fave (1998)|Fave 1998]]:116).
  
  

Version actuelle datée du 12 mai 2021 à 22:59

La préposition war-bouez a de multiples sens et usages. Elle est traduisible par 'à un X près, si ce n'était X' (war-bouez nebeut 'à peu de choses près'), comme une préposition aspectuelle prospective (war-bouez lenvañ 'sur le point de pleurer') ou encore comme 'à propos de' (war-bouez an devoar 'à propos des devoirs').

L'adverbe war-bouez signifie 'lentement'.


(1) War-bouez netra 'vefen bet dastumet gante.
sur1-poids rien serais été ramassé avec.eux
'Pour un peu, ils m'auraient ramassé.' Cornouaillais de l'est maritime (Riec), Bouzeg (1986:36)


Morphologie

accentuation

Comme toutes les prépositions formées de deux prépositions différentes, war-bouez est accentuée sur la dernière syllabe, et ce, même dans les dialectes où l'accentuation canonique est sur l'avant-dernière syllabe. (Léon, Cleder, Fave 1998:116).


(2) a-RAOG, war-LERC'H, a-UZ, a-ZIOH, war-BOUEZ, eVID...


Syntaxe

war-bouez 'pour peu que...'

War-bouez peut sélectionner une proposition tensée introduite par ma.


(3) Ar markinachou tomm, war-bouez ma 'z-eus eur meutad mad a holen ganto, n'int ket fall da zribi.
le graillons chaud sur1-poids que4 R-est un pouce.ée bon de1 sel avec.eux ne1'sont pas mauvais à1 manger
'Les graillons chauds sont bons pour peu qu'il y ait une bonne pincée de sel.
L'Hôpital-Camfrout, Le Gall (1957:'markinachoù')


War-bouez peut aussi sélectionner une proposition infinitive.


(4) N'eus droug ebed evid ober anei eun tammig, war-bouez chom fur memestra.
ne1'est mal aucun pour faire P.elle un morceau.DIM sur1-poids rester sage quand.même
'Il n'y a pas de mal à s'amuser un peu, pour peu qu'on reste sage tout de même.'
L'Hôpital-Camfrout, Le Gall (1958:'ober')


war-bouez 'sur le point de'

(5) Edo an dour war-bouez birviñ.
était le eau sur1-poids bouillir Menard &Kadored (2001:'emañ')
'L'eau était sur le point de bouillir.'


Sémantique de la préposition

variation dialectale

A Briec en Cornouaille, Noyer (2019:324) traduit [vaʁ buˈeːz] war-bouezh par 'à propos de, dans le domaine de'.


(1) [waʁ buˈeːz ᷉ɑn ˈdəvwaʁ]
war bouezh an devoirs
sur1 poids le devoirs
'à propos des devoirs (pour le cours)' Cornouaille (Briec), Noyer (2019:324)


Sémantique de l'adverbe

En théâtre, la didascalie war-bouezig signifie 'en apparté' (par ex, dans Croq 1908:64).

répartition dialectale

Dans l'ALBB, la carte 281 donne la variation dialectale de la traduction de (Marchez) lentement. La préposition war-bouez est donnée en Basse-Cornouaille et à Guérande. Les formes concurrentes sont goustadig, dousig, trager, trankil, difonn, difonnus, war ho kwar(egoù)... Un siècle plus tard, on trouve war-bouez 'à force de, lentement' sous la forme /var'bwe:z/ à Plozévet (Goyat 2012:209).


Bibliographie

  • Gros, Jules 1970. TBP.I Le trésor du breton parlé I. Le langage figuré, chapitre II.