Treiñ : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
Ligne 21 : Ligne 21 :
 
| ||colspan="4" |'Et on tournait (le tuyau) selon le lit du vent.' ||||||''Léon (Plougerneau)'', [[Elégoët (1982)|Elégoët (1982]]:10)
 
| ||colspan="4" |'Et on tournait (le tuyau) selon le lit du vent.' ||||||''Léon (Plougerneau)'', [[Elégoët (1982)|Elégoët (1982]]:10)
 
|}
 
|}
 +
 +
 +
== Morphologie ==
 +
 +
=== composition ===
 +
 +
Le verbe ''treiñ'' est construit sur la racine nominale ''[[tro]]'', sur laquelle on voit le [[suffixe verbal de l'infinitif]] ''[[-iñ (V.)|-iñ]]''. On voit nettement la racine /tro/ dans le participe ''troet''.
  
  

Version du 21 novembre 2019 à 10:16

Treiñ est un verbe transitif 'retourner, traduire' ou intransitif 'tourner, s'en retourner'. C'est un verbe de mouvement sous plusieurs lectures différentes.


Léon (Bodilis), Ar Floc'h (1985:139)
(1) Evelato e trois en ti ma oa deuet er-maez anezhañ ar plac'hig...
cependant R4 tourna en.le maison que4 était venu dehors P.lui le fille.DIM
'Mais la jeune fille retourna dans la maison de laquelle elle était sortie...'


(2) hag e veze troet dac'h ar roud-avel a veze!
et R était tourné selon le trace-vent R était
'Et on tournait (le tuyau) selon le lit du vent.' Léon (Plougerneau), Elégoët (1982:10)


Morphologie

composition

Le verbe treiñ est construit sur la racine nominale tro, sur laquelle on voit le suffixe verbal de l'infinitif -iñ. On voit nettement la racine /tro/ dans le participe troet.