Différences entre les versions de « Treiñ »

De Arbres
(Remplacement de texte — « |- |||||||colspan="10" |'' » par « |- |||||||colspan="10" | '' »)
m (Remplacement de texte — « colspan="10" » par « colspan="15" »)
 
(5 versions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 5 : Ligne 5 :
|(1)|| Evelato || e || '''trois''' || en ti || ma || oa || deuet || er-maez || anezhañ || ar plac'hig...
|(1)|| Evelato || e || '''trois''' || en ti || ma || oa || deuet || er-maez || anezhañ || ar plac'hig...
|-
|-
||| [[evelato|cependant]] || [[R]]<sup>[[4]]</sup> || tourna || [[P.e|en]].[[art|le]] [[ti|maison]] || [[ma|que]]<sup>[[4]]</sup> || [[COP|était]] || [[dont|venu]] || [[er-maez|dehors]] || [[a|P]].[[pronom incorporé|lui]] || [[art|le]] [[plac'h|fille]].[[DIM]]  
||| [[evelato|cependant]] || [[R]]<sup>[[4]]</sup> || tourna || [[P.e|en]].[[art|le]] [[ti|maison]] || [[ma|que]]<sup>[[4]]</sup> || [[COP|était]] || [[dont|ven]].[[-et (Adj.)|u]] || [[er-maez|dehors]] || [[a|P]].[[pronom incorporé|lui]] || [[art|le]] [[plac'h|fille]].[[DIM]]  
|-
|-
|||colspan="10" |'Mais la jeune fille retourna dans la maison de laquelle elle était sortie...'
|||colspan="15" | 'Mais la jeune fille retourna dans la maison de laquelle elle était sortie... '
|-
|-
|||||||||colspan="10" |''Léon (Bodilis)'', [[Ar Floc'h (1985)|Ar Floc'h (1985]]:139)
|||||||||colspan="15" | ''Léon (Bodilis)'', [[Ar Floc'h (1985)|Ar Floc'h (1985]]:139)
|}
|}


Ligne 25 : Ligne 25 :
||| [[&|et]] || [[R]]<sup>[[4]]</sup> || [[vez|était]] || tourné || [[diouzh|selon]] || [[art|le]] [[roud|trace]]-[[avel|vent]] || [[R]]<sup>[[1]]</sup> [[vez|était]]  
||| [[&|et]] || [[R]]<sup>[[4]]</sup> || [[vez|était]] || tourné || [[diouzh|selon]] || [[art|le]] [[roud|trace]]-[[avel|vent]] || [[R]]<sup>[[1]]</sup> [[vez|était]]  
|-  
|-  
|||colspan="10" |'Et on tournait (le tuyau) selon le lit du vent.'  
|||colspan="15" | 'Et on tournait (le tuyau) selon le lit du vent.'  
|-  
|-  
|||||||colspan="10" | ''Léon (Plougerneau)'', [[Elégoët (1982)|Elégoët (1982]]:10)
|||||||colspan="15" | ''Léon (Plougerneau)'', [[Elégoët (1982)|Elégoët (1982]]:10)
|}
|}


Ligne 48 : Ligne 48 :
||| [[mont|va]] || [[betek|est]] || [[art|le]] <sup>[[1]]</sup>tourne.?.[[-ell|ette]] || [[da|pour]]<sup>[[1]]</sup> || tourner || [[da|ton]]<sup>[[1]]</sup> || [[karr|voiture]]
||| [[mont|va]] || [[betek|est]] || [[art|le]] <sup>[[1]]</sup>tourne.?.[[-ell|ette]] || [[da|pour]]<sup>[[1]]</sup> || tourner || [[da|ton]]<sup>[[1]]</sup> || [[karr|voiture]]
|-
|-
||| colspan="10" | 'Va jusqu'au petit décrochage de la route pour faire demi-tour.'  
||| colspan="15" | 'Va jusqu'au petit décrochage de la route pour faire demi-tour.'  
|-
|-
||||||||||| colspan="10" | ''L'Hôpital-Camfrout'', [[Le Gall (1958)]]
||||||||||| colspan="15" | ''L'Hôpital-Camfrout'', [[Le Gall (1958)]]
|}
|}



Version actuelle datée du 25 juin 2022 à 13:00

Treiñ est un verbe transitif 'retourner, traduire' ou intransitif 'tourner, s'en retourner'. C'est un verbe de mouvement sous plusieurs lectures différentes.


(1) Evelato e trois en ti ma oa deuet er-maez anezhañ ar plac'hig...
cependant R4 tourna en.le maison que4 était ven.u dehors P.lui le fille.DIM
'Mais la jeune fille retourna dans la maison de laquelle elle était sortie... '
Léon (Bodilis), Ar Floc'h (1985:139)


Morphologie

composition

Le verbe treiñ est construit sur la racine tro- sur laquelle on voit le suffixe verbal de l'infinitif -iñ. On voit nettement la racine /tro/ dans le participe troet, ou dans le nom déverbal tro 'tour'.


(2) hag e veze troet dac'h ar roud-avel a veze !
et R4 était tourné selon le trace-vent R1 était
'Et on tournait (le tuyau) selon le lit du vent.'
Léon (Plougerneau), Elégoët (1982:10)


variation dialectale

La variation dialectale de ce verbe, infinitif et participe, est documentée dans la carte 588 de l'ALBB.


dérivation

Le préfixe dis- obtient le verbe distreiñ 'revenir'.

Le suffixe -ell obtient troell 'liseron, volubilis' (Kervella 1947:§834). La finale -idell obtient le nom abstrait troidell 'ruse', mais aussi le nom concret 'endroit pour tourner' qui contient l'idée de lieu du suffixe -id suivi du suffixe féminin -ell. Dans cette variété, la racine de treiñ est /troi/.


(3) beteg an droidell da droi da garr.
va est le 1tourne.?.ette pour1 tourner ton1 voiture
'Va jusqu'au petit décrochage de la route pour faire demi-tour.'
L'Hôpital-Camfrout, Le Gall (1958)