Treiñ : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
 
(Une révision intermédiaire par le même utilisateur non affichée)
Ligne 3 : Ligne 3 :
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
|(1)|| Evelato|| e '''trois''' || en ti ||ma || oa || deuet|| er-maez || anezhañ|| ar plac'hig...
+
|(1)|| Evelato|| e || '''trois''' || en ti ||ma || oa || deuet|| er-maez || anezhañ|| ar plac'hig...
 
|-
 
|-
| || [[evelato|cependant]] || [[R]]<sup>[[4]]</sup> tourna || [[P.e|en]].[[art|le]] [[ti|maison]] || [[ma|que]]<sup>[[4]]</sup> || [[COP|était]] || [[dont|venu]] || [[er-maez|dehors]] || [[a|P]].[[pronom incorporé|lui]]|| [[art|le]] [[plac'h|fille]].[[DIM]]  
+
||| [[evelato|cependant]] || [[R]]<sup>[[4]]</sup> || tourna || [[P.e|en]].[[art|le]] [[ti|maison]] || [[ma|que]]<sup>[[4]]</sup> || [[COP|était]] || [[dont|venu]] || [[er-maez|dehors]] || [[a|P]].[[pronom incorporé|lui]]|| [[art|le]] [[plac'h|fille]].[[DIM]]  
 
|-
 
|-
 
|||colspan="10" |'Mais la jeune fille retourna dans la maison de laquelle elle était sortie...'
 
|||colspan="10" |'Mais la jeune fille retourna dans la maison de laquelle elle était sortie...'
Ligne 11 : Ligne 11 :
 
|||||||||colspan="10" |''Léon (Bodilis)'', [[Ar Floc'h (1985)|Ar Floc'h (1985]]:139)
 
|||||||||colspan="10" |''Léon (Bodilis)'', [[Ar Floc'h (1985)|Ar Floc'h (1985]]:139)
 
|}
 
|}
 +
 +
 +
== Morphologie ==
 +
 +
=== composition ===
 +
 +
Le verbe ''treiñ'' est construit sur la racine ''tro-'' sur laquelle on voit le [[suffixe verbal de l'infinitif]] ''[[-iñ (V.)|-iñ]]''. On voit nettement la racine /tro/ dans le participe ''troet'', ou dans le nom déverbal ''tro'' 'tour'.
  
  
Ligne 22 : Ligne 29 :
 
|||||||colspan="10" |''Léon (Plougerneau)'', [[Elégoët (1982)|Elégoët (1982]]:10)
 
|||||||colspan="10" |''Léon (Plougerneau)'', [[Elégoët (1982)|Elégoët (1982]]:10)
 
|}
 
|}
 
 
== Morphologie ==
 
 
=== composition ===
 
 
Le verbe ''treiñ'' est construit sur la racine ''tro-'' sur laquelle on voit le [[suffixe verbal de l'infinitif]] ''[[-iñ (V.)|-iñ]]''. On voit nettement la racine /tro/ dans le participe ''troet'', ou dans le nom déverbal ''tro'' 'tour'.
 
  
  

Version actuelle datée du 13 octobre 2021 à 13:42

Treiñ est un verbe transitif 'retourner, traduire' ou intransitif 'tourner, s'en retourner'. C'est un verbe de mouvement sous plusieurs lectures différentes.


(1) Evelato e trois en ti ma oa deuet er-maez anezhañ ar plac'hig...
cependant R4 tourna en.le maison que4 était venu dehors P.lui le fille.DIM
'Mais la jeune fille retourna dans la maison de laquelle elle était sortie...'
Léon (Bodilis), Ar Floc'h (1985:139)


Morphologie

composition

Le verbe treiñ est construit sur la racine tro- sur laquelle on voit le suffixe verbal de l'infinitif -iñ. On voit nettement la racine /tro/ dans le participe troet, ou dans le nom déverbal tro 'tour'.


(2) hag e veze troet dac'h ar roud-avel a veze !
et R4 était tourné selon le trace-vent R1 était
'Et on tournait (le tuyau) selon le lit du vent.'
Léon (Plougerneau), Elégoët (1982:10)


variation dialectale

La variation dialectale de ce verbe, infinitif et participe, est documentée dans la carte 588 de l'ALBB.


dérivation

Le préfixe dis- obtient le verbe distreiñ 'revenir'.

Le suffixe -ell obtient troell 'liseron, volubilis' (Kervella 1947:§834). La finale -idell obtient le nom abstrait troidell 'ruse', mais aussi le nom concret 'endroit pour tourner' qui contient l'idée de lieu du suffixe -id suivi du suffixe féminin -ell. Dans cette variété, la racine de treiñ est /troi/.


(3) beteg an droidell da droi da garr.
va est le 1tourne.?.ette pour1 tourner ton1 voiture
'Va jusqu'au petit décrochage de la route pour faire demi-tour.'
L'Hôpital-Camfrout, Le Gall (1958)