Tout : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
(variation dialectale)
(adverbe)
Ligne 49 : Ligne 49 :
 
: 'des pommes de terres toutes en trous (pleines de trous) dont la moitié va se perdre.'  
 
: 'des pommes de terres toutes en trous (pleines de trous) dont la moitié va se perdre.'  
 
::::::::::::  ''trégorrois'', [[Gros (1984)|Gros (1984:48)]]
 
::::::::::::  ''trégorrois'', [[Gros (1984)|Gros (1984:48)]]
 +
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
| (x) ||Goude e vezont ||'''bloñset''' ||'''ha''' ||'''dibloñset tout''' ||evel-just.
 +
|-
 +
|||après R sont ||tapé ||et ||/di-tapé/ tout || comme-juste
 +
|-
 +
| ||colspan="4" |'Après, ils sont meurtris bien sûr.' ||||||||||||''Leon'', [[Blaz an douar]], p.152.
 +
|}
  
 
== variation dialectale ==
 
== variation dialectale ==

Version du 13 décembre 2009 à 18:18

'tout' est un quantifieur positif.

Quantifieur flottant

C'est, en breton comme en français, un 'quantifieur flottant', car il peut apparaître séparé du syntagme qu'il quantifie (sur le chemin de sa montée).


[Ar re-mañ ]i a zo [ toud _i] reud pe reutoh evel an touseg pa oa tremenet an ogejou dreizañ.
'ceux-ci sont tous plus raides (durs, fiers) les uns que les autres, comme le crapaud quand la herse lui était passée dessus (l'avait écrasée).'
trégorrois, Gros (1984:20)


[Al labourerien-douar]i gwechall a oa [toud _i ] paour-pe baouroh.
'les cultivateurs autrefois étaient tous plus pauvres les uns que les autres.'
trégorrois, Gros (1984:70)


Ne oa ket deut [ e gig]i gantañ [ toud _i], da laras-añ!
'Il n'avait pas ramené toute sa chair (il y avait laissé des plumes), comme il disait.'
trégorrois, Gros (1984:39)


A-benn neuze e vinti debret [toud _i]
'D'ici là ils seront tous mangés.'
trégorrois, Gros (1984:312)

adverbe

Le quantifieur tout est probablement de nature adverbiale, car en (1), il est utilisé avec le rannig e. Or, en dialecte léonard, le rannig e est associé aux éléments non-nominaux antéposés.


(1) [ Tout _i ] e vezonti krevet oc'h ober bourjinerezh, o klask gwelet piv eo ar c'hapaplañ.
R sont crevés P faire bêtise P chercher voir qui est le plus.capable
'Tous se crèvent en faisant des bêtises à essayer de voir qui est le meilleur.' léonard, Blaz an douar (1996:160)


Il existe aussi un usage réellement adverbial de tout. Il a alors le sens de 'tout à fait', 'entièrement', complètement', absolument', 'vraiment'.


Hudurnez toud e oa honnez.
'Celle-là était tout saleté', trégorrois, Gros (1984:48)


Patatez toulloù toud a ya an hanter anezho da goll.
'des pommes de terres toutes en trous (pleines de trous) dont la moitié va se perdre.'
trégorrois, Gros (1984:48)


(x) Goude e vezont bloñset ha dibloñset tout evel-just.
après R sont tapé et /di-tapé/ tout comme-juste
'Après, ils sont meurtris bien sûr.' Leon, Blaz an douar, p.152.

variation dialectale

tout est similaire au quantifieur positif holl, qui est aussi un quantifieur flottant:


(3) Gwall drist e oa gwelet [ an traoù-se ]i holl _i é kouezhel tamm àr-lec'h tamm
Intensifieur triste R était voir DET choses-là tout P tomber morceau après morceau
'C'était triste de voir tout cela tomber peu à peu en ruines.' vannetais, ar Meliner (2009:16)


holl semble avoir le même usage adverbial que tout.


(4) An tamm kig-mañ n'eo ket re fall oll.
DET morceau viande-ci NEG est NEG trop mauvais tout
'Ce morceau de viande n'est pas réellement mauvais.' trégorrois, Gros (1984:48)

bibliographie

corpus

  • Gros, Jules 1974 [réed. 1984]. Le trésor du breton parlé III. Le style populaire. Barr-Heol, Lannion: Giraudon, édition 1984 Brest: Emgleo Breiz - Brud Nevez.
  • Meliner (ar), Loeiza. 2009. Ar Bont ar Velin, / Sur le pont du Moulin, Anagrammes édition.
  • Mellouet, P. & A. Pennec, Blaz an douar, le goût de la terre, Blaz an douar (ed.), Dastum Bro Leon - avec CD audio.