Ti

De Arbres
Révision datée du 7 juin 2020 à 19:54 par Mjouitteau (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

Le nom ti dénote une 'maison'.


(1) timad war eon beteg e di.
va vitesse.bon sur-droit jusque son1 maison
'Va promptement tout droit jusque chez lui.' Kergrist-Moëlou, Le Garrec (1901:60)


Morphologie

variation dialectale

La carte 584 de l'ALBB documente la variation dialectale pour la traduction de maisons, notre maison.


dérivation

Le suffixe -ad et la finale -egezh donnent 'maisonnée' (tiegezh, Léon, Mellouet & Pennec 2004:92).


(2) an holl dïad tud
le tout1 maison.née gens Standard, Kervella (1995:§482)
'toute la maisonnée.'


nombre

Le suffixe du nombre est -er ou -ez.


(3) Hag i neus tier, tier nevez dezho tout!
et eux a maison.s, maison.s neuf à.eux tout
'Et eux ont des maisons, ils ont tous des nouvelles maisons!'
Bas-Cornouaillais (Juch), Hor Yezh (1983:83)


(4) Ur re bennak, koulskoude, zo chomet en tier...
un ceux quelconque cependant R est resté dans.le maisons
'Quelques-uns, cependant, sont restés dans les maisons...'
Trégorrois, Berthou (1985:78)


(5) N'oa nemedon er straed, etre an tiez liv an dienn.
ne1'était seulement.moi dans.le rue entre le maison.s couleur le crème
'Il n'y avait dans la rue que moi, entre les maisons crème.' Standard, Drezen (1932:5)


(6) [péjó malestouéó tié], 'd'énormes maison', Trégorrois (Plougrescant), Le Dû (2012:45)


mots composés

(1) Holl al loened-ti e vez graet brav dezhe.
tous le animaux-maison R est fait beau à.eux
'Tous les animaux domestiques sont pomponnés.'
Trégorrois, Berthou (1985:74)


(2) Bez' e kaver c'hoaz tier-soul e Breizh.
bez R4 trouve.IMP encore chaumières en Bretagne
'On trouve encore des chaumières en Bretagne.' Trépos (2001:§440)

Diachronie

Deshayes (2003'ti') donne le nom masculin ti attesté depuis le vieux breton, d'une plus ancienne racine tig remontant au celtique * teg-es. Il relève en 1499 le nom masculin tiec 'exploitant', avec donc le suffixe masculin -eg des noms d'agent, et au début du XVI° le nom masculin tyeguez 'ménage, exploitation', formé sur le celtique * teges-ako-.