Différences entre les versions de « Takenn »

De Arbres
Ligne 15 : Ligne 15 :
=== variation dialectale ===
=== variation dialectale ===


La carte [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-025.jpg 25] de l'[[ALBB]] documente la variation dialectale de la traduction de ''une goutte d'eau''. On y voit la forme ''takenn'', ''tapen'' ultra-minoritaire en breton central et en vannetais, avec ailleurs les formes ''[[banne]]'', ''[[banac'h]]'', ''lom'', ''berad'', ''beradenn''.  
La carte [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-025.jpg 25] de l'[[ALBB]] documente la variation dialectale de la traduction de ''une goutte d'eau''. On y voit la forme ''takenn'', ''tapen'' ultra-minoritaire en breton central et en vannetais, avec ailleurs les formes ''[[banne, bannac'h]]'', ''lom'', ''berad'', ''beradenn''.
 


=== composition ===
=== composition ===

Version du 5 mars 2019 à 18:15

Le nom takenn dénote un unité minimale de liquide: une goutte.


(1) Daou zeiz 'zo n'e-neus bet na tamm na takenn.
deux1 jour 'y.a ne'R4.3SGM-a eu ni morceau ni goutte
'Depuis deux jours il n'a eu ni à manger ni à boire.' Trégorrois, Gros (1970b:§'takenn')


Morphologie

variation dialectale

La carte 25 de l'ALBB documente la variation dialectale de la traduction de une goutte d'eau. On y voit la forme takenn, tapen ultra-minoritaire en breton central et en vannetais, avec ailleurs les formes banne, bannac'h, lom, berad, beradenn.

composition

Le nom takenn est composé de façon transparente d'une onomatopée tak suivie du suffixe singulatif -enn. Ce suffixe exocentrique en fait un nom féminin.

Sémantique

Takenn a aussi un usage de minimiseur général qui n'est pas spécialisé sur les liquides.


(2) N'em-eus ket kousket eun dakenn en noz-mañ.
ne'R4.1SG-a pas dormi un goutte dans nuit-ci
'Je n'ai pas fermé l'oeil cette nuit.' Trégorrois, Gros (1970b:§'takenn')


En usage de nom nu, takenn peut servir de seconde partie de la négation (ne glevan takenn, /ne1 entends goutte/, 'Je n'entends absolument rien.', Favereau 1997:284).

Horizons comparatifs

La grammaticalisation de takenn en minimiseur qui peut servir de seconde partie de la négation est comparable à celle du français goutte.