Syntagme aspectuel focal antéposé en franco-breton : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
 
Ligne 19 : Ligne 19 :
 
* [[Pichavant (1996)|Pichavant, R. 1996]]. ''Le Douarneniste comme on cause, étude des mots et des expressions populaires'', quadri signe, éditions Alain Bargain, Quimper.
 
* [[Pichavant (1996)|Pichavant, R. 1996]]. ''Le Douarneniste comme on cause, étude des mots et des expressions populaires'', quadri signe, éditions Alain Bargain, Quimper.
  
[[Category:horizons comparatifs|Categories]]
+
 
 +
[[Category:Horizons comparatifs|Categories]]
 +
[[Category:langues de l’État français|Categories]]

Version actuelle datée du 17 juin 2021 à 18:59

En français de Basse-Bretagne, comme en breton, un élément focalisé est signalé par sa position préverbale. Ci-dessous, quelques exemples de focalisation par mouvement de syntagmes aspectuels.


(1) Ils sont pas prêts de rentrer! En train de "kass an eil" quand je suis arrivée ils étaient _

'Ils sont pas prêts de rentrer! Ils étaient en train de FAIRE LA FETE quand je suis arrivée.', Pichavant (1996:122)
(sur kas anezhi)


(2) A koéver dans son lit il est toujours à dix heures du matin!

'Il est toujours A ENFLER DANS SON LIT à dix heures du matin.', Pichavant (1996:126)


(3) Dijà rendus à Sydney que les concurrents ils sont _ !, Cornouaille (bigouden), Stéphan (1986:20)


références

  • Pichavant, R. 1996. Le Douarneniste comme on cause, étude des mots et des expressions populaires, quadri signe, éditions Alain Bargain, Quimper.