Subordonnées de lieu : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
Les '''propositions subordonnées de lieu''', ou '''circonstancielles de lieu''', [[modifient]] optionnellement la phrase en apportant une précision spatiale.  
 
Les '''propositions subordonnées de lieu''', ou '''circonstancielles de lieu''', [[modifient]] optionnellement la phrase en apportant une précision spatiale.  
 +
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
|(1)|| An daol || lec'h || meus || losket || an alc’hioù || a zo || e-barzh || ar chapel.
 +
|-
 +
||| [[art|le]] <sup>[[1]]</sup>[[taol, an daol|table]] || [[lec'h|lieu]] || [[kaout|ai]] || [[leuskel|laissé]] || [[art|le]] [[alc'hwez|clef]].[[-ioù (PL.)|s]] || [[R]] [[zo|est]] || [[e-barzh|dans]] || [[art|le]] [[chapel|chapelle]]
 +
|-
 +
|||colspan="10" | 'La table sur laquelle j’ai laissé les clefs est dans la chapelle.'
 +
|-
 +
|||||||colspan="10" | ''Cornouaillais (Locronan)'', [[A-M. Louboutin (10/2021)]]
 +
|}
  
  

Version du 21 octobre 2021 à 17:00

Les propositions subordonnées de lieu, ou circonstancielles de lieu, modifient optionnellement la phrase en apportant une précision spatiale.


(1) An daol lec'h meus losket an alc’hioù a zo e-barzh ar chapel.
le 1table lieu ai laissé le clef.s R est dans le chapelle
'La table sur laquelle j’ai laissé les clefs est dans la chapelle.'
Cornouaillais (Locronan), A-M. Louboutin (10/2021)


Morphologie

Les subordonnées de lieu débutent par un complémenteur de lieu comme ma ou e-lec'h ma.


Terminologie

Kervella (1947:§724) utilise le terme de renadenn lec'h.

Bibliographie