Structure verbale : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
Ligne 10 : Ligne 10 :
 
|}
 
|}
  
 +
 +
== Arguments pour une structure VP ==
  
 
[[Hendrick (1990)|Hendrick (1990]]:150-158) argumente pour l'existence en breton d'une structure VP non plate, avec un [[constituant]] incluant le [[verbe]] et son [[objet]], à l'exclusion du [[sujet]]. Cette hypothèse est largement aceptée depuis, en breton et d'ailleurs dans les autres langues du monde.
 
[[Hendrick (1990)|Hendrick (1990]]:150-158) argumente pour l'existence en breton d'une structure VP non plate, avec un [[constituant]] incluant le [[verbe]] et son [[objet]], à l'exclusion du [[sujet]]. Cette hypothèse est largement aceptée depuis, en breton et d'ailleurs dans les autres langues du monde.
  
 
== Arguments pour une structure VP ==
 
  
 
=== lorsque le verbe n'est pas tensé, il apparaît dans des structures S-VO ===
 
=== lorsque le verbe n'est pas tensé, il apparaît dans des structures S-VO ===

Version du 5 septembre 2016 à 19:05

La structure syntaxique verbale, abrégée en VP (en anglais Verb Phrase), désigne la projection dont le verbe est la tête. En (1), il s'agit du constituant niveriñ anezho, 'les compter', qui est le complément de la particule aspectuelle o.


(1) Hag Yann Duff [Asp o [VP niveri anezo ]].
et Yann Duff à4 compter P.eux
'Et (voilà) Yann Duff parti à les compter.' Cornouaillais (bigouden), Bijer (2003:16).


Arguments pour une structure VP

Hendrick (1990:150-158) argumente pour l'existence en breton d'une structure VP non plate, avec un constituant incluant le verbe et son objet, à l'exclusion du sujet. Cette hypothèse est largement aceptée depuis, en breton et d'ailleurs dans les autres langues du monde.


lorsque le verbe n'est pas tensé, il apparaît dans des structures S-VO

Dans les dialectes où le sujet post-tensé peut se trouver avant son participe (voir l'article sur les ordres verbe-sujet), on voit comme en (3) le sujet apparaître à gauche du verbe lexical seblantout, laissant intouché le constituant formé du verbe karout et de son objet.


(3) N'en deus ket Yann seblantet [VP karout ar vugale ].
ne'3SGM a pas Yann semblé aimer le 1enfants
'Yann n'avait pas l'air d'aimer les enfants.' Standard, Hendrick (1990:157)


topicalisation du verbe et de l'objet

Le verbe et son objet peuvent être antéposés ensemble (ou focalisés). Ce n'est pas le cas du verbe et son sujet.


(3) [ Deskiñ brezhoneg] a reomp. / * [Deskiñ ni ] a ra brezhoneg.
apprendre breton R1 faisons apprendre nous R1 fait breton
'Nous apprenons le breton.' Standard, Hendrick (1990:153), d'après Anderson & Chung (1977)


Arguments contre une structure verbale plate

asymmétrie S/O dans les interrogatives

Hendrick (1988, 1990:154) note qu'une structure plate ne peut pas rendre compte de l'assymétrie sujet/objet dans les questions multiples.


(1) Piv a lavar petra? / * Petra a lavar piv?
qui R1 dit quoi quoi R1 dit qui
'Qui dit quoi?' Standard, Hendrick (1990:154)


ordres Aux-S-V

Hendrick (1990:150-158) pointe la difficulté pour un modèle de structure plate, de rendre compte des ordres de mots où le sujet niche entre le verbe tensé et le verbe lexical.


(2) N'o deus ket he c'hoarezed gwelet Mona.
ne'3PL a pas son soeurs vu Mona
'Ses soeurs n'ont pas vu Mona.' Standard, Hendrick (1990:151)


A noter cependant qu'il existe de la variation à travers les dialectes dans l'acceptabilité des ordres Aux-S-V (voir l'article sur les ordres verbe-sujet).


Dérivation

Dans une phrase tensée en breton, la tête verbale quitte la structure verbale et monte en T, dans la projection qui correspond le plus souvent à la seconde position de la phrase. L'objet potentiel reste alors seul dans la structure verbale.