Stank

De Arbres

Stank est un adjectif qui signifie 'dense, abondant' (1) et un adverbe 'densément, abondamment' (2). C'est aussi un quantifieur existentiel signifiant 'beaucoup' (3).


(1) an tonnouigoù stank Léon, Seite & Stéphan (1957:123)
le flot.PL.DIM.PL nombreux
'les nombreuses vagues'


(2) Erh a gouezhe stank. Seite & Stéphan (1957:141), citant Taldir
neige R1 tombait abondant
'Il neigeait abondamment.'


(3) Stank ac'hanomp a zo bet lazhet pe gwallaozet [...] .
beaucoup de.nous R est été tué ou mal.mis
'Beaucoup d'entre nous ont été tués ou blessés [...].' Vannetais, Herrieu (1994:10)


Morphologie

répartititon dialectale

L'adjectif stank est relevé dans tous les dialectes, dont le standard.


(4) Ar gwez n'int ket stank ba'n dachenn-mañ.
le arbres ne1'sont pas abondant dans'le1 parcelle-ci
'Les arbres ne sont pas nombreux dans cette ferme-ci.' Le Scorff, Ar Borgn (2011:7)


dérivation

Le verbe léger -aat obtient le verbe 'densifier'.


(5) Stankaet en deus ar Jermaned da denniñ.
dens.ifié 3SG a le allemands de1 tirer
'Les allemands ont densifié leurs tirs.' Vannetais, Herrieu (1994:93)


Sémantique

L'adjectif stank prédique sur un ensemble pluriel (an tiegezhioù) et non sur les atomes qui composent cet ensemble pluriel (un tiegezh + un tiegezh).


(1) An tiegeziou braz ne oant ket stank gwechall. Léon (Plouzane) , Briant-Cadiou (1998:33)
le maison.née.s grand ne1 étaient pas nombreux autrefois
'Autrefois il n’y avait pas de grosses exploitations.'