Différences entre les versions de « Stank »

De Arbres
Ligne 1 : Ligne 1 :
''Stank'' est un [[adjectif]] qui signifie 'abondant, dense' (1) et un [[adverbe]] ''densément, abondamment' (2). C'est aussi un [[quantifieur]] existentiel signifiant 'beaucoup' (3).
''Stank'' est un [[adjectif]] qui signifie 'dense, abondant' (1) et un [[adverbe]] 'densément, abondamment' (2). C'est aussi un [[quantifieur]] existentiel signifiant 'beaucoup' (3).




Ligne 12 : Ligne 12 :


{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
| (3) || Erh || a gouezhe|| '''stank'''.||||[[Seite & Stéphan (1957)|Seite & Stéphan (1957]]:141), citant Taldir
| (2) || Erh || a gouezhe|| '''stank'''.||||[[Seite & Stéphan (1957)|Seite & Stéphan (1957]]:141), citant Taldir
|-
|-
||| [[erc'h|neige]] ||[[R]]<sup>[[1]]</sup> [[kouezhañ|tombait]] || abondant
||| [[erc'h|neige]] ||[[R]]<sup>[[1]]</sup> [[kouezhañ|tombait]] || abondant

Version du 26 mars 2021 à 23:36

Stank est un adjectif qui signifie 'dense, abondant' (1) et un adverbe 'densément, abondamment' (2). C'est aussi un quantifieur existentiel signifiant 'beaucoup' (3).


(1) an tonnouigoù stank Léon, Seite & Stéphan (1957:123)
le flot.PL.DIM.PL nombreux
'les nombreuses vagues'


(2) Erh a gouezhe stank. Seite & Stéphan (1957:141), citant Taldir
neige R1 tombait abondant
'Il neigeait abondamment.'


(3) Stank ac'hanomp a zo bet lazhet pe gwallaozet [...] .
beaucoup de.nous R est été tué ou mal.mis
'Beaucoup d'entre nous ont été tués ou blessés [...].' Vannetais, Herrieu (1994:10)


Morphologie

répartititon dialectale

L'adjectif stank est relevé dans tous les dialectes, dont le standard.


(4) Ar gwez n'int ket stank ba'n dachenn-mañ.
le arbres ne1'sont pas abondant dans'le1 parcelle-ci
'Les arbres ne sont pas nombreux dans cette ferme-ci.' Le Scorff, Ar Borgn (2011:7)


dérivation

Le verbe léger -aat obtient le verbe 'densifier'.


(5) Stankaet en deus ar Jermaned da denniñ.
dens.ifié 3SG a le allemands de1 tirer
'Les allemands ont densifié leurs tirs.' Vannetais, Herrieu (1994:93)


Sémantique

L'adjectif stank prédique sur un ensemble pluriel (an tiegezhioù) et non sur les atomes qui composent cet ensemble pluriel (un tiegezh + un tiegezh).


(1) An tiegeziou braz ne oant ket stank gwechall. Léon (Plouzane) , Briant-Cadiou (1998:33)
le maison.née.s grand ne1 étaient pas nombreux autrefois
'Autrefois il n’y avait pas de grosses exploitations.'