Différences entre les versions de « Spi »

De Arbres
(Remplacement de texte — « |- |||||||colspan="10" |'' » par « |- |||||||colspan="10" | '' »)
(Remplacement de texte — « ...' » par « ... ' »)
Ligne 26 : Ligne 26 :
L'[[interjection]] où le locuteur exprime son espoir dans la réalisation du prédicat, comme le français ''J'espère !'', n'est pas formé sur le nom ''spi'' ou ''[[esper]]'', mais plutôt sur l'[[adverbe]] [[épistémique]] ''[[emichañs]]'' (''Emichañs !, Mechañs !, Pechañs !, Pichoñs !'' 'J'espère !') ou ''[[feteiz]]'' ([[Gerven (2011)|Gerven 2011]]).
L'[[interjection]] où le locuteur exprime son espoir dans la réalisation du prédicat, comme le français ''J'espère !'', n'est pas formé sur le nom ''spi'' ou ''[[esper]]'', mais plutôt sur l'[[adverbe]] [[épistémique]] ''[[emichañs]]'' (''Emichañs !, Mechañs !, Pechañs !, Pichoñs !'' 'J'espère !') ou ''[[feteiz]]'' ([[Gerven (2011)|Gerven 2011]]).


En dehors de l'interjection dans ce sens particulier, on trouve ''Spi meus''... 'J'espère que...'.
En dehors de l'interjection dans ce sens particulier, on trouve ''Spi meus''... 'J'espère que... '.




Ligne 50 : Ligne 50 :
||| [[taoler|jeté]] ||3SGM [[kaout|avait]] || [[POSS|son]]<sup>[[1]]</sup> || espoir || [[war|sur]] || [[nom propre|Marguerite]] || héritièr.[[-ez (F.)|e]] || [[art|le]]  [[nom propre|Bodo]].
||| [[taoler|jeté]] ||3SGM [[kaout|avait]] || [[POSS|son]]<sup>[[1]]</sup> || espoir || [[war|sur]] || [[nom propre|Marguerite]] || héritièr.[[-ez (F.)|e]] || [[art|le]]  [[nom propre|Bodo]].
|-  
|-  
|||colspan="10" | 'Il avait mis son espoir en Marguerite, l'héritière du Bodo ...'
|||colspan="10" | 'Il avait mis son espoir en Marguerite, l'héritière du Bodo ... '
|-  
|-  
|||||||colspan="10" | ''Vannetais'', [[ar Meliner (2009)|ar Meliner (2009]]:16)
|||||||colspan="10" | ''Vannetais'', [[ar Meliner (2009)|ar Meliner (2009]]:16)

Version du 23 mars 2022 à 08:49

Le nom spi dénote 'l'espoir'.


(1) Du zo du. N'eus spi ebet e'm zu...
noir est noir ne1 est espoir aucun en.mon2 côté
'Noir c'est noir. Il n'y a plus d'espoir... '
Standard, Monfort (2006:15)


Morphologie

répartition dialectale

Il existe une concurrence lexicale avec le nom d'emprunt roman esper, esperañs.


Expression

'J'espère !'

L'interjection où le locuteur exprime son espoir dans la réalisation du prédicat, comme le français J'espère !, n'est pas formé sur le nom spi ou esper, mais plutôt sur l'adverbe épistémique emichañs (Emichañs !, Mechañs !, Pechañs !, Pichoñs ! 'J'espère !') ou feteiz (Gerven 2011).

En dehors de l'interjection dans ce sens particulier, on trouve Spi meus... 'J'espère que... '.


(2) Ma, bugale, spi 'meus n'en deus den all ebet klevet anv eus an danvez spontus-se!
eh bien enfant.s espoir 1SG a ne1 3SG a homme autre aucun entendu nom de le matière horrible-
'Eh bien, les enfants, j'espère que personne d'autre n'a eu vent de ce produit dangereux !'
Standard, Moulleg (1978:21)


Sémantique

teurel e spi war, 'jeter son dévolu sur'

(3) Taolet en devoa e spi àr Vargeit, minourez ar Bodoù ...
jeté 3SGM avait son1 espoir sur Marguerite héritièr.e le Bodo.
'Il avait mis son espoir en Marguerite, l'héritière du Bodo ... '
Vannetais, ar Meliner (2009:16)