Différences entre les versions de « Seurt »

De Arbres
m (Remplacement de texte — « |- |||colspan="10" |' » par « |- |||colspan="10" | ' »)
(85 versions intermédiaires par 2 utilisateurs non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
''Seurt'' ou ''sort'', 'tel', existe dans la langue sous différentes catégories.  
''Seurt'' ou ''sort'' existe dans la langue sous différentes catégories, avec des lectures qui peuvent être très différentes suivant les dialectes: il est traduit suivant les contextes et les variétés par 'tel, sorte (de), rien, quelque chose, comme, toujours'. Il a aussi [[grammaticalisé]] en pronom.
 


== Nom ==
== Nom ==
Ligne 7 : Ligne 8 :


{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
| (1) || É nep tu|| ne vehé kavet ||kement a '''sord''' ||guskemanteu ||èl é Breih.
|(1)|| É || nep || tu || ne || vehé || kavet || kement || a || '''sord''' || guskemanteu || èl || é || Breih.
|-
|-
|||[[P.e|dans]] [[Nep X|nep]] côté|| [[ne]] [[COP|serait]] trouvé ||[[kement|autant]] [[a|de]] sorte || costumes ||[[evel|comme]] [[P.e|en]] Bretagne
||| [[P.e|en]] || [[Nep X|nep]] || [[tu|côté]] || [[ne]] || [[COP|serait]] || [[kavout|trouv]].[[-et (Adj.)|é]] || [[kement|autant]] || [[a|de]] || sorte || [[gwiskañ|costum]].[[-amant|e]].[[-où (PL.)|s]] || [[evel|comme]] || [[P.e|en]] || [[Breizh|Bretagne]]
|-  
|-  
| ||colspan="4" |'Nulle part on ''ne'' trouverait autant de sortes de costumes qu'en Bretagne.' ||||||||||||''vannetais'', [[IB.]] (1910:19)
|||colspan="10" | 'Nulle part on ne trouverait autant de sortes de costumes qu'en Bretagne.'  
|-
|||||||||||colspan="10" | ''Vannetais'', [[IB.]] (1910:19)
|}
|}


Ligne 19 : Ligne 22 :


{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
|(2)||Ya, vad,|| Fulup ||a oa ||eur gwaz ||'''ar sort''' ||n'eus ||ket ||nemeur!
|(2)|| Ya, || vad, || Fulup || a oa || eur || gwaz || '''ar sort''' || n'eus || ket || nemeur!
|-
||| [[ya|oui]] || [[avat|interjection]] || [[nom propre|Philippe]] || [[COP|était]] || [[art|un]] || [[gwaz|homme]] || [[art|le]] sorte || [[ne]] [[E|y.a]] || [[ket|pas]] || [[nemeur|guère]]
|-
||| colspan="10" | 'Oui, Philippe était un costaud comme il n'y en a pas beaucoup !'
|-
|||||||colspan="10" | ''Trégorrois'',[[Gros (1984)|Gros (1984]]:30)
|}
 
 
=== dérivation ===
 
Le nom ''seurt'' est disponible pour des dérivations morphologiques. Le [[préfixe]] ''[[ken-]]'' 'con-' obtient le nom ''kenseurt'' ''pareil, consort'.
 
 
{| class="prettytable"
|(3)|| Em gavet || a ran || get || ken'''seurt'''ed, || amezeion.
|-
||| [[en em|se]]<sup>[[1]]</sup> [[kavout|trouver]] || [[R]] [[ober|fais]] || [[gant|avec]] || [[ken-|con]].[[seurt|sort]].[[-ed (PL.)|s]] || [[amezeg|voisin]].[[-ion|s]]
|-
|||colspan="10" | 'Je me retrouve avec mes pareils, des voisins.'
|-
|||||||colspan="10" | ''Vannetais'', [[Herrieu (1994)|Herrieu (1994]]:§13)
|}
 
 
=== ''seurt pe seurt'' 'çi ou ça, quelque chose' ===
 
{| class="prettytable"
|(4)|| Koulskoude, || ret || || oa || din || bevañ, || hag || ober || '''seurt''' || '''pe''' || '''seurt'''.
|-
||| [[koulskoude|cependant]] || [[ret|obligé]] || [[R]]<sup>[[1]]</sup> || [[COP|était]] || [[da|à]].[[pronom incorporé|moi]] || [[bevañ|vivre]] || [[&|et]] || [[ober|faire]] || sorte || [[pe|ou]]<sup>[[1]]</sup> || sorte
|-
|-
|||oui, [[avat|interjection]] || ||[[COP|était]] ||[[art|un]] homme ||[[art|le]] sorte ||[[ne]] [[E|y.a]] ||[[ket|pas]] ||[[nemeur|guère]]
|||colspan="10" | 'Pourtant, il me fallait me nourrir et faire quelque chose (comme métier).'
|-
|||||||colspan="10" | ''Léon (Bodilis)'', [[Ar Floc'h (1985)| Ar Floc'h (1985]]:74)
|}
 
 
=== nom nu 'rien' ===
 
En usage de [[nom nu]] en (4), ''sort'' dénote 'rien'.
 
 
{| class="prettytable"
|(5)|| Ar re-ze || a zoñj || ganto || n'e-nevez || '''sort''' || eun den || d'ober.
|-
|-
| || colspan="4" | 'Oui, Philippe était un costaud comme il n'y en a pas beaucoup!'
||| [[art|le]] [[hini|ceux]]-[[DEM|ci]] || [[R]] [[soñjal|pense]] || [[gant|avec]].[[pronom incorporé|eux]] || [[ne]] [[R]] [[kaout|a]].[[HAB]] || rien || [[IMP|on]] || [[da|à]] [[ober|faire]]
|-
|||colspan="10" | 'Ceux-ci se figurent qu'on n'a rien à faire.'
|-
|-
| || ||||colspan="4" |''Trégorrois'',[[Gros (1984)|Gros (1984]]:30)
|||||||colspan="10" | ''Trégorrois'', [[Gros (1984)|Gros (1984]]:331)
|}
|}


Ligne 31 : Ligne 79 :
=== usage pronominal ===
=== usage pronominal ===


En (3), ''seurt'' est utilisé comme tête nominale anaphorique. Dans cet usage, il est l'équivalent forcément pluriel de ''[[hini|re]]'', qui pourrait lui être substitué dans le [[les démonstratifs|démonstratif]].  
Un premier usage pronominal est bâti sur ''ar sort (a zo)'' 'la sorte (qu'il y a)', avec une [[ellipse]] de la relative ''a zo''. Dans le trégorrois en (1), ''seurt'' est utilisé comme tête nominale anaphorique. Dans cet usage, il est l'équivalent forcément pluriel de ''[[hini|re]]'', qui pourrait lui être substitué dans le [[les démonstratifs|démonstratif]].
 
 
{| class="prettytable"
|(1)|| C'hoant || am-eus || e-nefe || lod || euz '''ar sort''' || '''a zo'''.
|-
||| [[c'hoant|envie]] || [[R]].1SG-[[kaout|a]] || [[R]] [[kaout|aurait]] || [[lod|part]] || [[eus|de]] [[art|le]] sorte || [[R]] [[E|y.a]]
|-
|||colspan="10" | 'Je désire qu'il ait sa part de ce qu'il y a.'
|-
|||||||colspan="10" | [[Gros (1970b)|Gros (1970b:]]§'lod')
|}
 
 
En vannetais, [[Thibault (1914)|Thibault (1914]]:179) remarque à Cléguérec un usage pronominal très répandu, avec parfois la dénotation d'[[animés]] humains. La structure du pronom est initialement bâtie sur ''unan a so(rt)-se'' 'un de cette sorte', ce qui donne avec une érosion morphologique dans ce dialecte <font color=green> /''inô a so-se'' /</font color=green> 'un comme ça'. Après [[ellipse]], le pronom singulier comme pluriel est ''so-se''.
 
 
{| class="prettytable"
|(2)|| '''So-se''' || en dwe || me || sehetã.
|-
||| sorte-[[DEM|ci]] || 3SG [[kaout|avait]] || [[POP|me]] || [[souezhañ|étonner]].[[superlatif|le.plus]]
|-
|||colspan="10" | 'C'est ce qui m'étonna le plus.'
|-
|||||||colspan="10" | ''Cléguérec'', [[Thibault (1914)|Thibault (1914]]:184)
|}
 
 
* <font color=green> / so-se do mat ! /</font color=green>, 'C'est bon, voilà qui est bon !'
* <font color=green> / so-se we tut ! /</font color=green>, 'C'étaient là des gens !'
 
 
{| class="prettytable"
|(3)|| '''Sort'''-mañ || zo || kulotet !
|-
||| sorte.[[ads|ci]] || [[zo|est]] || culotté
|-
|||colspan="10" | 'Ceux-ci sont culottés !'
|-
|||||||colspan="10" | ''Le Scorff'', [[Ar Borgn (2011)|Ar Borgn (2011]]:40)
|}
 
 
Le nom ''sort'' a peu de contenu sémantique. C'est probablement de ce manque de spécification sémantique que découle la construction ''seurt ebet'' 'aucunement, en aucune manière'.  




{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
| (3) ||'''Sort'''-mañ || zo kulotet!
|(4)|| Damen ! || Me || n'am-eus || ezomm || '''sort ebed''' || d'ar || re || all.
|-
|-
| || sorte.[[DEM|ci]] ||[[zo|est]] culotté
||| [[damen|dame]] || [[pfi|moi]] || [[ne]] [[R]].1SG [[kaout|a]] || [[ezhomm|besoin]] || sorte [[ebet|aucun]] || [[da|selon]] [[art|le]] || [[hini|ceux]] || [[all|autre]]
|-
|-
|||colspan="4" | 'Ceux-ci sont culottés!' ||||||''Le Scorff'', [[Ar Borgn (2011)|Ar Borgn (2011]]:40)
|||colspan="10" | 'Mais ! Moi je n'ai besoin de rien, de l'avis des autres.'
|-
|||||||colspan="10" | ''Trégorrois'', [[Gros (1970)|Gros (1970]]:157)
|}
|}




C'est probablement de ce manque de spécification sémantique que découle la construction ''seurt ebet'', 'aucunement', 'en aucune manière'.
== Préposition ==




{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
|(4)|| Damen! ||me ||n'am-eus ezomm ||'''sort ebed'''|| d' ar re all.
|(1)|| Eun || den || karantezuz || '''sort''' || eo || Fanch || em || c'hever.
|-
|-
| || dame! ||[[pfi|1SG]] ||[[ne]] [[R]].1SG a besoin|| sorte [[ebet|aucun]] ||à [[art|le]] [[hini|ceux]] [[all|autre]]
||| [[art|un]] || [[den|homme]] || [[karantez|amour]].[[-us|ant]] || comme || [[COP|est]] || Fanch || [[e-keñver|en]].[[POSS|mon]]<sup>[[2]]</sup> || [[e-keñver|endroit]]
|-
|-
|||colspan="4" | 'Mais! Moi je n'ai besoin de rien, de l'avis des autres.'|||| ||||||||''Trégorrois'', [[Gros (1970)|Gros (1970]]:157)
|||colspan="10" | 'Un homme aussi aimant que l'est Fanch à mon égard'
|-
|||||||||colspan="10" | ''Kergrist-Moëlou'', [[Le Garrec (1901)|Le Garrec (1901]]:40)
|}
|}


== adjectif prénominal ==
 
== Adjectif prénominal ==


''Seurt'' est aussi un ''[[adjectif]]'' prénominal.
''Seurt'' est aussi un ''[[adjectif]]'' prénominal.
Ligne 60 : Ligne 156 :


{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
| (5) ||Kalonekaet get || '''sort''' evaj.
|(2)|| Kalonekaet || get || '''sort''' || evaj.
|-
|-
| || cœur.[[participe passé|é]] [[gant|avec]]|| tel boisson
||| [[kalon|cœur]].[[participe passé|é]] || [[gant|avec]] || tel || [[evañ|boiss]].[[-aj|on]]
|-
|-
|||colspan="4" | 'Reprenant cœur par cette boisson.'  
|||colspan="10" | 'Reprenant cœur par cette boisson.'  
|-
|-
|||||||colspan="4" |''Le Scorff'', [[Ar Borgn (2011)|Ar Borgn (2011]]:44)
|||||||colspan="10" | ''Le Scorff'', [[Ar Borgn (2011)|Ar Borgn (2011]]:44)
|}
|}


Ligne 74 : Ligne 170 :


{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
| (6) ||'''Sort''' || ne weler ket || hiriv...
|(3)|| '''Sort''' || ne || weler || ket || hiriv...
|-
|-
| || sorte || [[ne]] voit.[[IMP]] [[ket|pas]]|| [[hiziv|aujourd'hui]]
||| sorte || [[ne]]<sup>[[1]]</sup> || [[gwelout|voit]].[[IMP|on]] || [[ket|pas]] || [[hiziv|aujourd'hui]]
|-
|-
|||colspan="4" | 'Comme on ne voit pas aujourd'hui.'  
|||colspan="10" | 'Comme on ne voit pas aujourd'hui.'  
|-
|-
|||||||colspan="4" |''Le Scorff'', [[Ar Borgn (2011)|Ar Borgn (2011]]:25)
|||||||colspan="10" | ''Le Scorff'', [[Ar Borgn (2011)|Ar Borgn (2011]]:25)
|}
|}




== particule de discours ==
== Particule de discours ou adverbe en vannetais ==
 
En vannetais, on trouve des usages adverbiaux.


''Ur seurt'' a un usage de [[particule de discours]] marquant une opposition (type 'quand même').
=== ''ur seurt'' 'quand même' ===
 
''Ur seurt'' a aussi en vannetais un usage de [[particule de discours]] adverbe de [[CP]], marquant une opposition (type 'quand même').




{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
| (7)||<font color=green> [ mø||<font color=green> grǝd'''usort''' || <font color=green> mi <font color=green> hɛlè || <font color=green> do:nɛt || <font color=green> ]
|(1)||<font color=green> [ mø ||<font color=green> grǝd ||<font color=green>'''usort''' || <font color=green> mi <font color=green> hɛlè || <font color=green> do:nɛt || <font color=green> ]
|-  
|-  
||| me ||'gred '''ur sort'''|| m'e c'hellehe ||donet  
||| Me || ' gred || '''ur sort''' || m'e c'hellehe || donet.
|-
||| [[pfi|moi]] || [[R]]<sup>[[1]]</sup> [[krediñ|pense]] || quand.même || [[ma|que]] [[gallout|pourrait]] || [[dont|venir]]
|-
|||colspan="10" | 'Je pense quand même qu'il pourrait venir.'
|-
|||||||colspan="10" | ''Vannetais (Kistinid)'', [[Nicolas (2005)|Nicolas (2005]]:32) 
|}
 
 
(2) '' Divourrus a-walc'h eo '''ur seurt''', rak m'ema ret tremen e-tal korvoù 15 jao lazhet ha foeñvet.''
: 'C'est tout de même assez désagréable, car il faut passer devant les cadavres de 15 chevaux déjà enflés.'
::: ''Vannetais'', [[Herrieu (1994)|Herrieu (1994]]:94)
 
(3) ''Piẅik e wo '''ur sort'''.''
: 'Il sera riche malgré tout.'
::: ''Cléguérec'', [[Thibault (1914)|Thibault (1914]]:187,8)
 
 
=== ''ur sort'' 'le même, de même, pareil' ===
 
 
{| class="prettytable"
|(4)|| Seul || gwezh || m'e || ta || ema || '''ur sort'''.
|-
||| [[seul|chaque]] || [[gwech|fois]] || [[ma|que]]<sup>[[4]]</sup> [[R]]<sup>[[4]]</sup> || [[dont|vient]] || [[emañ|est]] || pareil
|-  
|-  
||| [[pfi|moi]] || [[R]] pense quand.même|| [[ma|que]] [[gallout|pourrait]]|| venir
||| colspan="10" | 'À chaque fois qu'il vient, c'est pareil.'
|-  
|-  
| ||colspan="4" |'Je pense quand même qu'il pourrait venir.' ||||||||||''Bas-vannetais'', [[Nicolas (2005)|Nicolas (2005]]:32)
||||||||||||| colspan="10" | ''Vannetais (Languidic)'', [[Crahe (2013)|Crahe (2013]]:332)
|}
|}


[[Châlons & Loth (1895)]] donnent le vannetais ''ag ur sorte ataü'' ou ''ag ur sorte berpét'', 'qui est toûjours de même'. Pour [[Thibault (1914)|Thibault (1914]]:187) en haut vannetais à Cléguérec, ''ur sort'' signifie 'le même, pareil, tout aussi bien'.
* ''Er breton de ke '''ur sort'''.''
: 'Le breton n'est pas le même.'
* ''Kompernein e ran '''ur sort'''.''
: 'Je comprends tout aussi bien.'
::: ''Cléguérec'', [[Thibault (1914)|Thibault (1914]]:187,8)
Comme pour le cas de l'adverbe ''[[memestra]]'', on observe un glissement de sens de 'même chose' à 'tout de même, quand même'.
=== ''pas ur sort'' 'toujours ?' ===
Pour le haut-vannetais, [[Delanoy (2010)|Delanoy (2010]]:'sort') donne ''(pas) ur sort'' 'toujours' en contexte négatif. Il ne donne pas d'exemple et renvoie à ''atav''. [[Delanoy (2010)|Delanoy (2010]]:'atav') cite la donnée de Châlons ''ag ur sorte ataü'' 'qui est toûjours de même', qui ne contient pas de négation, et où le sens de 'toujours' semble plutôt porté par ''atav'' que par ''sort'', d'autant qu'il est donné comme équivalent à ''ag ur sorte berpét''.


== Terminologie ==
== Terminologie ==
Ligne 108 : Ligne 248 :
[[Category:adjectifs|Categories]]
[[Category:adjectifs|Categories]]
[[Category:particules de discours|Categories]]
[[Category:particules de discours|Categories]]
[[Category:noms|Categories]]
[[Category:négation|Categories]]
[[Category:prépositions|Categories]]
[[Category:minimiseurs|Categories]]

Version du 2 mai 2022 à 17:46

Seurt ou sort existe dans la langue sous différentes catégories, avec des lectures qui peuvent être très différentes suivant les dialectes: il est traduit suivant les contextes et les variétés par 'tel, sorte (de), rien, quelque chose, comme, toujours'. Il a aussi grammaticalisé en pronom.


Nom

Il existe un usage clairement nominal. Seurt peut alors être employé dans des expressions nominales comme kement a N, 'autant de N'.


(1) É nep tu ne vehé kavet kement a sord guskemanteu èl é Breih.
en nep côté ne serait trouv.é autant de sorte costum.e.s comme en Bretagne
'Nulle part on ne trouverait autant de sortes de costumes qu'en Bretagne.'
Vannetais, IB. (1910:19)


On repère la présence d'un article.


(2) Ya, vad, Fulup a oa eur gwaz ar sort n'eus ket nemeur!
oui interjection Philippe était un homme le sorte ne y.a pas guère
'Oui, Philippe était un costaud comme il n'y en a pas beaucoup !'
Trégorrois,Gros (1984:30)


dérivation

Le nom seurt est disponible pour des dérivations morphologiques. Le préfixe ken- 'con-' obtient le nom kenseurt pareil, consort'.


(3) Em gavet a ran get kenseurted, amezeion.
se1 trouver R fais avec con.sort.s voisin.s
'Je me retrouve avec mes pareils, des voisins.'
Vannetais, Herrieu (1994:§13)


seurt pe seurt 'çi ou ça, quelque chose'

(4) Koulskoude, ret oa din bevañ, hag ober seurt pe seurt.
cependant obligé R1 était à.moi vivre et faire sorte ou1 sorte
'Pourtant, il me fallait me nourrir et faire quelque chose (comme métier).'
Léon (Bodilis), Ar Floc'h (1985:74)


nom nu 'rien'

En usage de nom nu en (4), sort dénote 'rien'.


(5) Ar re-ze a zoñj ganto n'e-nevez sort eun den d'ober.
le ceux-ci R pense avec.eux ne R a.HAB rien on à faire
'Ceux-ci se figurent qu'on n'a rien à faire.'
Trégorrois, Gros (1984:331)


usage pronominal

Un premier usage pronominal est bâti sur ar sort (a zo) 'la sorte (qu'il y a)', avec une ellipse de la relative a zo. Dans le trégorrois en (1), seurt est utilisé comme tête nominale anaphorique. Dans cet usage, il est l'équivalent forcément pluriel de re, qui pourrait lui être substitué dans le démonstratif.


(1) C'hoant am-eus e-nefe lod euz ar sort a zo.
envie R.1SG-a R aurait part de le sorte R y.a
'Je désire qu'il ait sa part de ce qu'il y a.'
Gros (1970b:§'lod')


En vannetais, Thibault (1914:179) remarque à Cléguérec un usage pronominal très répandu, avec parfois la dénotation d'animés humains. La structure du pronom est initialement bâtie sur unan a so(rt)-se 'un de cette sorte', ce qui donne avec une érosion morphologique dans ce dialecte /inô a so-se / 'un comme ça'. Après ellipse, le pronom singulier comme pluriel est so-se.


(2) So-se en dwe me sehetã.
sorte-ci 3SG avait me étonner.le.plus
'C'est ce qui m'étonna le plus.'
Cléguérec, Thibault (1914:184)


  • / so-se do mat ! /, 'C'est bon, voilà qui est bon !'
  • / so-se we tut ! /, 'C'étaient là des gens !'


(3) Sort-mañ zo kulotet !
sorte.ci est culotté
'Ceux-ci sont culottés !'
Le Scorff, Ar Borgn (2011:40)


Le nom sort a peu de contenu sémantique. C'est probablement de ce manque de spécification sémantique que découle la construction seurt ebet 'aucunement, en aucune manière'.


(4) Damen ! Me n'am-eus ezomm sort ebed d'ar re all.
dame moi ne R.1SG a besoin sorte aucun selon le ceux autre
'Mais ! Moi je n'ai besoin de rien, de l'avis des autres.'
Trégorrois, Gros (1970:157)


Préposition

(1) Eun den karantezuz sort eo Fanch em c'hever.
un homme amour.ant comme est Fanch en.mon2 endroit
'Un homme aussi aimant que l'est Fanch à mon égard'
Kergrist-Moëlou, Le Garrec (1901:40)


Adjectif prénominal

Seurt est aussi un adjectif prénominal.


(2) Kalonekaet get sort evaj.
cœur.é avec tel boiss.on
'Reprenant cœur par cette boisson.'
Le Scorff, Ar Borgn (2011:44)


Seurt peut être employé seul, sans article, dans le sens de 'comme'. Il pourrait s'agir d'un emploi de l'adjectif prénominal suivi d'une ellipse du nom (cf. Je n'ai jamais rien vu de tel.).


(3) Sort ne weler ket hiriv...
sorte ne1 voit.on pas aujourd'hui
'Comme on ne voit pas aujourd'hui.'
Le Scorff, Ar Borgn (2011:25)


Particule de discours ou adverbe en vannetais

En vannetais, on trouve des usages adverbiaux.

ur seurt 'quand même'

Ur seurt a aussi en vannetais un usage de particule de discours adverbe de CP, marquant une opposition (type 'quand même').


(1) [ mø grǝd usort mi hɛlè do:nɛt ]
Me ' gred ur sort m'e c'hellehe donet.
moi R1 pense quand.même que pourrait venir
'Je pense quand même qu'il pourrait venir.'
Vannetais (Kistinid), Nicolas (2005:32)


(2) Divourrus a-walc'h eo ur seurt, rak m'ema ret tremen e-tal korvoù 15 jao lazhet ha foeñvet.

'C'est tout de même assez désagréable, car il faut passer devant les cadavres de 15 chevaux déjà enflés.'
Vannetais, Herrieu (1994:94)

(3) Piẅik e wo ur sort.

'Il sera riche malgré tout.'
Cléguérec, Thibault (1914:187,8)


ur sort 'le même, de même, pareil'

(4) Seul gwezh m'e ta ema ur sort.
chaque fois que4 R4 vient est pareil
'À chaque fois qu'il vient, c'est pareil.'
Vannetais (Languidic), Crahe (2013:332)


Châlons & Loth (1895) donnent le vannetais ag ur sorte ataü ou ag ur sorte berpét, 'qui est toûjours de même'. Pour Thibault (1914:187) en haut vannetais à Cléguérec, ur sort signifie 'le même, pareil, tout aussi bien'.

  • Er breton de ke ur sort.
'Le breton n'est pas le même.'
  • Kompernein e ran ur sort.
'Je comprends tout aussi bien.'
Cléguérec, Thibault (1914:187,8)


Comme pour le cas de l'adverbe memestra, on observe un glissement de sens de 'même chose' à 'tout de même, quand même'.

pas ur sort 'toujours ?'

Pour le haut-vannetais, Delanoy (2010:'sort') donne (pas) ur sort 'toujours' en contexte négatif. Il ne donne pas d'exemple et renvoie à atav. Delanoy (2010:'atav') cite la donnée de Châlons ag ur sorte ataü 'qui est toûjours de même', qui ne contient pas de négation, et où le sens de 'toujours' semble plutôt porté par atav que par sort, d'autant qu'il est donné comme équivalent à ag ur sorte berpét.

Terminologie

Selon Trépos (2001:§315), seurt est un 'adjectif indéfini'.