Différences entre les versions de « Seniñ, soniñ, soneiñ »

De Arbres
(Remplacement de texte — « r|| » par « r || »)
(Remplacement de texte — « ||P » par « || P »)
Ligne 19 : Ligne 19 :


{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
|(2)||Pa || glev || ur c'hloc'hig ||o || '''son'''  
|(2)|| Pa || glev || ur c'hloc'hig ||o || '''son'''  
|-
|-
||| [[pa|quand]]<sup>[[1]]</sup> ||[[klevout|entend]] ||[[art|un]] <sup>[[5]]</sup>[[kloc'h|cloch]].[[-ig|ette]] || [[particule o|à]]<sup>[[4]]</sup> || sonner
||| [[pa|quand]]<sup>[[1]]</sup> ||[[klevout|entend]] ||[[art|un]] <sup>[[5]]</sup>[[kloc'h|cloch]].[[-ig|ette]] || [[particule o|à]]<sup>[[4]]</sup> || sonner

Version du 15 mars 2022 à 07:05

Le verbe seniñ, soniñ, soneiñ signifie 'sonner, tinter, jouer (d'un instrument)'.


(1) Ben ' glever soniñ kreizteiz...
quand (R)1 entend.on sonn.er mi.jour
'Quand on entend sonner midi...'
Mona Bouzeg, Riec, c.p. (02/2012)


Morphologie

Le suffixe verbal de l'infinitif peut être un morphème vide directement sur la racine son-. Trépos (1957:33), certains infinitifs au sud-ouest de Quimper n'ont ainsi pas du tout la possibilité de recevoir de suffixe réalisé.


(2) Pa glev ur c'hloc'hig o son
quand1 entend un 5cloch.ette à4 sonner
'Quand il entend une clochette tinter'
Cornouaille, Crocq (1910:8)


  • / i ma i sôn /
Emañ o seniñ
'Il est en train de sonner [du biniou]'
Cléguérec, Thibault (1914:6)


Sémantique

variation dialectale

Pour le haut-vannetais, Delanoy (2010) donne son, sonein 'chanter (des chansons)'.


(3) Pa sonen rah en dud e grolle.
quand1 chantais tous le 1gens R1 dansait
'Quand je chantais, tout le monde dansait.'
Vannetais (Plaudren), Quéré (2011:118)