Schapansky (1996); errata

De Arbres
Révision datée du 9 octobre 2010 à 12:43 par Mjouitteau (discussion | contributions) (Page créée avec « Ci-dessous, une liste des errata à noter dans Schapansky (1996). == p. 177 == La donnée en (38)a est tronquée. Il faut rétablir la partie ici en gras, telle que do… »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

Ci-dessous, une liste des errata à noter dans Schapansky (1996).


p. 177

La donnée en (38)a est tronquée. Il faut rétablir la partie ici en gras, telle que donnée par Guilloux (1992)Guilloux (1992:133).


(38)a A-hend-aral, guéh erbet n'em es guélet ur voutailhad guin ér gér.
autrement fois aucune NEG R.1SG ai vu DET bouteille vin P.DET maison
'Autrement, je n'ai jamais vu de bouteille de vin à la maison.'
vannetais, Guilloux (1992)Guilloux (1992:133)


La phrase sous sa version tronquée est agrammaticale (F. Louis p.c.). En breton moderne, la partie ne de la négation ne peut plus être utilisée seule pour supporter la négation sémantique.


p. 53

La donnée en (29) page 53, marquée grammaticale, ne l'est pas. Elle a vraisemblablement été créée à partir de sa version positive trouvée en corpus, Get ur mestr èl hennéh hiréh hur hoé d'er ieu (Guilloux p.118, cité dans Schapansky (1996:52).


(29) Get ur mestr èl hennéh hiréh n' hur hoé d' er ieu.
avec DET maître comme celui.ci envie NEG 1PL avoir.Passé P DET jeudi
'Avec un maître comme celui-ci, on n'était pas pressés que jeudi.'
vannetais, Schapansky (1996:53)


En breton moderne, la partie ne de la négation ne peut plus être utilisée seule pour supporter la négation sémantique. F. Louis propose Get ur mestr evel hennezh, n'hor boa ket hiraezh d'ar yaou, ou dans un registre de langue plus élevé: Get ur mestr evel hennezh, hiraezh ebet n'hor boa d'ar yaou, ou encore: Get ur mestr evel hennezh, hiraezh n'hor boa ket d'ar yaou. La partie ne de la négation y est toujours accompagnée d'un autre membre porteur de la négation sémantique.

Seuls quelques noms nus antéposés au verbe tensé peuvent apporter la négation sémantique. On peut citer den, 'personne'; gour, 'homme'; hini, tra, 'chose'; banne, berad, 'contenu d'un verre', takenn, 'goutte'; tamm, 'morceau'; kammed, 'pas'; seurt, 'sorte' ...

Le mot hiraezh n'en fait pas partie.