Sakre, sapre

De Arbres
Révision datée du 22 mars 2022 à 20:28 par Mjouitteau (discussion | contributions) (Remplacement de texte — « |- |||||||colspan="10" |'' » par « |- |||||||colspan="10" | '' »)

L'adjectif sapre, sakre, est un emprunt transparent au français sapré, sacré. Sa dimension taboue motive de multiples maquillages morphologieques : Satordallik ! Sapredistak !, etc.


(1) Serret en des ur sapre chulad.
attraper R.3SGM a un sacré bol.ée
'Il a pris une sacrée bordée'
Haut vannetais, Delanoy (2010:'chulad')


Morphologie

non préfixal

L'adjectif sapre, sakre est un adjectif antéposé au nom, mais ce n'est pas un préfixe car il peut modifier une ellipse (Hennezh 'zo ur sapre !).


camouflage de nom tabou

La dimension taboue de l'adjectif sakre favorise la déviation morphologique sapre. Il en est de même des interjections dérivées sur sakre : Sakrampouezh ! 'Saperlipopette !', Sakredistac'h ! (Menard & Bihan 2016-), Satordallik !, Satordistac'h !.


(2) Petra an diaoul 'zo 'vont en-dro Satordallik ?
quoi le diable est aller postpos. sapristi
'Bon sang ! Que se passe-t-il ?'
Standard, Moulleg (1978:33)


(3) Sapredistak ! Mar karjen bezañ kaset ma disglavier ganin !
saperlipopette ! si avais.aimé être envoy.é mon2 para.pluie.eur avec.moi
'Saperlipopette ! Je n'aurais pas dû sortir sans parapluie... '
Standard, Kervella (2001:7)


(4) Sapredistak ! P'en devoa lavaret chom mut !
saperlipopette ! quand1 3SG avait dit rester muet
'Saperlipopette ! Il avait pourtant promis de ne rien dire !'
Standard, Kervella (2001:23)

Sémantique

L'adjectif sapre, sakre intensifie les propriétés du nom qu'il qualifie en les maximisant.