Sañset

De Arbres
Révision datée du 1 juillet 2022 à 17:56 par Mjouitteau (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Le participe sañset 'censé, supposé', a aussi un usage adverbial 'censément', qui peut aussi apparaître seul en incise.


(1) Ar gourlan a ziskenn divreoc'h eget ma pign, sañset.
le haut.flux R1 descend vite.plus que que4 monte censé
'A l'étale de haute mer, la mer descend plus vite qu'elle n'a monté, censément.'
Léon (Plougerneau), Elégoët (1982:22)


Syntaxe

(2) Amañ er vro e oa sañset unan hag a lakae muioc'h a ludu evit ar re all..."
ici en.le 1pays R était censé un que R mettait plus de cendre que le ceux autre
'Ici, dans le coin, il y avait un gars, je crois, qui mettait plus d'engrais que les autres... '
Léon, Mellouet & Pennec (2004:92).


Sémantique

Sañset désigne la source de l'information comme relevant de l'opinion générale. En (3), la source de l'information est l'opinion générale. La locutrice peut être inclue ou exclue de cette source. C'est donc un adverbe évidentiel, qui ne marque qu'accidentellement l'épistémicité.


(3) Sañset rañkes kozeal galleg.
censément dois parler français
'Normalement, on doit parler français.'
Léon (Plougerneau), Elegoet (1975:9)


Sañset peut aussi s'appliquer sur les qualités définitoires d'un nom. Ur c'hi-sañset est '(supposément) un chien', 'un chien supposé', c'est-à-dire un chien dont on peut douter des qualités définitoires qui constituent un chien ('à peine un chien').