Différences entre les versions de « Ret »

De Arbres
Ligne 28 : Ligne 28 :


{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
| (3) ||Bremañ eo '''ret''' ||da Vatriona ||chom bev, ||a rac'haone ||darn eus hec'h ||amezegezed...
| (3) ||Bremañ eo '''ret''' ||''da'' Vatriona ||chom bev, ||a rac'haone ||darn eus hec'h ||amezegezed...
|-
|-
|||[[bremañ|maintenant]] est obligé ||[[da|à]] Martriona ||rester vivante, ||[[R]] bougonnait ||[[darn|certain]] [[eus|de]] [[POSS|son]].3SGF<sup>[[+V]]</sup> ||voisines
|||[[bremañ|maintenant]] [[COP|est]] obligé ||[[da|à]] Martriona ||rester vivante, ||[[R]] bougonnait ||[[darn|certain]] [[eus|de]] [[POSS|son]].3SGF<sup>[[+V]]</sup> ||voisines
|-  
|-  
| ||colspan="4" |'Maintenant, Matriona doit rester en vie, bougonnaient certaines de ses voisines.'  
| ||colspan="4" |'Maintenant, Matriona doit rester en vie, bougonnaient certaines de ses voisines.'  

Version du 18 juin 2011 à 14:21

Ret exprime l'idée de nécessité, d'obligation morale ou contingente.


(1) Ret e oa dezhi foetañ hent evit he fañsion.
obligé R était à.3SGF fouetter chemin pour sa2 pension
'Elle devait courir les routes pour sa pension.', standard, Ar Barzhig (1976:29)


(2) Ret e vo d'in emaoun-me din va-unan mont da welout an estlamm-ze.
obligé R sera à.1SG dis.1SG-1SG à.1SG mon-un aller pour voir le merveille-
'Il faudra, me dis-je à moi-même, que j'aille voir cette merveille.'
léon, Kerrien (2000:2)


Syntaxe

C'est la préposition da qui introduit l'expérienceur dans la structure (la personne sur laquelle pèse l'obligation).


(3) Bremañ eo ret da Vatriona chom bev, a rac'haone darn eus hec'h amezegezed...
maintenant est obligé à Martriona rester vivante, R bougonnait certain de son.3SGF+V voisines
'Maintenant, Matriona doit rester en vie, bougonnaient certaines de ses voisines.'
Treger (Kaouenneg), ar Barzhig (1976:36)


L'expérienceur peut aussi être impersonnel ou un générique, auquel cas il n'est pas mentionné. La préposition da n'apparait alors pas.


(4) Ret eo bout graet ar vicher-se e-pad pevar blez bennak
forcé est être fait le métier- pendant quatre ans quelconque
... èl m' em-eus -hi-me great evit kompren pegen divourrus eo
... comme que [j'ai] -3SG.F-1SG fait pour comprendre combien déplaisant est
'Il faut avoir fait ce métier pendant quatre ans comme je l’ai fait (moi) pour comprendre combien c’est déplaisant.'
Vannetais, Herrieu (1974:54)

Diachronie