Les remplisseurs

De Arbres
(Redirigé depuis Remplisseur)

Les remplisseurs sont les marques d'hésitation dans le discours oral, de type penaos, oñm, équivalant au français euh ... , ben ... , hummm, etc.


(1) ... Kejet hon eus gant daou c'halian...
euh rencontr.é 1PL a avec deux1 gaul.oi
'Euh... On a rencontré deux gaulois ... '
Standard, Preder & Armor (1977:6)


Définition

O'Connell & Kowal (2005a,b) listent les différences entre les remplisseurs et les interjections. Selon eux, les remplisseurs (i) ne constituent pas un tour de parole, (ii) ne peuvent pas introduire des citations, (iii) peuvent ne pas impliquer d'emphase émotionnelle, (iv) ne sont pas découpés dans des pauses prosodiques. Les propriétés (i) et (iv) paraissent inadaptées au moins pour le breton ou le français, car un remplisseur peut y constituer un tour de parole quand il signifie 'J'en doute', et le remplisseur peut y être détaché prosodiquement du reste de la phrase.


Inventaire

 Añ... , Beñ..., Bo !..., Eee... , Eump !, Hañ... , Hmmm... , Ma... , Oc'h !, Oñm... , etc.


(2) Hañ, anavezet on bet endro gant ar perc'henn...
ben conn.u suis été de.retour avec le propriétaire
'Ben, j'ai été reconnu par le propriétaire... '
Standard, Bzh5 (2007:7).


(3) [ bɛ᷉ ː paˈseːl ʁa bjuz ˈɐxə ˈgiʃə, ᷉ɛ ]
Ben... Paseal a ra biou aze, e-giz-se, hein.
bien passer R fait à-côté comme-ça einh
'Eh bien, le fait est qu'il passe par ici, einh.'
Cornouaille (Briec), Noyer (2019:249)


(4) Pa'z omp bet gwelet ganti eo... ma... tec'het eo kuit.
quand1,+C sommes été v.u avec.elle est euh... enfui est parti
'Lorsqu'elle nous a vus, elle, euh... elle s'est enfuie.'
Standard, Kervella (2001:3)


(5) Ha... eee... marteze vefe furoc'h...
et euh... peut-être R1 serait sage.plus
'Et... euh... peut-être serait-il prudent ... '
Standard, Kervella (2001:3)


(6) Oc'h ! Eump ! kendalc'hit...
euh ! euh ! continuez
'Euh ! Euh ! Continuez... '
Standard, Skol an Emsav (1977:4)


Morphologie

ce que les voyelles nous disent

Les remplisseurs en breton sont formés principalement sur des voyelles nasales /ã, ɛ̃, ø̃ , õ/ ou les voyelles /a, o, ɔ, e/.

Les apprenants produisent, car ils hésitent sur les mots, beaucoup de remplisseurs. Les francophones apprenants sont révélés par la systématicité de leurs voyelles centrales ouvertes /Ø, œ, ə/ des remplisseurs du français. Cependant, on a vu que toute voyelle centrale n'est pas forcément exogène en breton.

On peut noter que l'ensemble des voyelles mobilisées par les remplisseurs diffère nettement des voyelles mobilisées dans les alternances apophoniques de type menam-menam 'miam-miam, ou chuchumuchu 'chuchotement'.


Syntaxe

pas de modification ou de quantification

Les remplisseurs ne peuvent pas être modifiés ou intensifiés comme des interjections le seraient (# Hmmm 'vat... , * Tri mil hmmmm an diaoul !).


(1) Hmmmm... Echu eo gwered an died.
Hmmm... fini est effet le potion
'Hmmm... La potion a fini de faire effet.'
Standard, Preder & Armor (1977:29)


distribution

Un remplisseur est compatible avec d'autres remplisseurs, mais pas avec d'autres interjections. En périphérie gauche, un remplisseur peut être précédé par une particule interrogative, ou une interjection.

Monfort (2007:13) traduit le français Aaah ? Euheee, ben... par le breton Aah ? Euh Mmma... .

Bibliographie

horizons théoriques et comparatifs

  • O'Connell, Daniel C. & Sabine Kowal. 2005b. 'Interjections in interviews', Journal of Psycholinguistic Research 34, 153-171.
  • O'Connell, Daniel C. & Sabine Kowal. 2005a. 'Uh and Um Revisited: Are They Interjections for Signaling Delay?', Journal of Psycholinguistic Research 34, 555–576.