Différences entre les versions de « Re »

De Arbres
m (Remplacement de texte — « ’ » par « ' »)
 
(34 versions intermédiaires par 3 utilisateurs non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
L'adverbe ''re'' correspond au français 'trop'.
L'[[adverbe]] [[indéfini]] ''re'' correspond au français 'trop'.




{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
|(1)|| Te ||a zo bet ||'''re''' hir da fri,|| dalc’hmat.
|(1)|| Te || a zo || bet || '''re''' || hir || da || fri, || dalc'hmat.
|-
|-
| || [[pfi|toi]] ||[[R]] [[COP|est]] été|| trop long [[POSS|ton]] nez|| [[dalc'hmat|toujours]]
||| [[pfi|toi]] || [[R]]<sup>[[4]]</sup> [[COP|est]] || [[bet|été]] || trop<sup>[[1]]</sup> || [[hir|long]] || [[POSS|ton]]<sup>[[1]]</sup> || [[fri|nez]] || [[dalc'hmat|toujours]]
|-
|-
|||colspan="4" | 'Tu as toujours été trop curieux.'|||| ||||||||''standard'', [[Drezen (1990)|Drezen (1990]]:75)
|||colspan="15" | 'Tu as toujours été trop curieux.'
|-
|||||||||colspan="15" | ''Standard'', [[Drezen (1990)|Drezen (1990]]:75)
|}
 
 
== Morphologie ==
 
=== variation dialectale ===
 
Pour le haut-vannetais, [[Delanoy (2010)]] donne les formes ''re'' et ''rei''.
 
 
=== accentuation ===
 
L'[[adverbe]] ''re'' forme un groupe accentuel avec le mot qui le suit. C'est visible en [[KLT]] où l'accent, régulier sur la pénultième, tombe sur ''re'' lorsque celui-ci est suivi d'un monosyllabique.
 
 
{| class="prettytable"
|(2)||<font color=green>[''''re''' vɛr]</font color=green>
|-
||| re<sup>[[1]]</sup> [[berr|verr]]
|-
||| 'trop court'
|-
|||||||||colspan="15" | ''Plozévet'', [[Goyat (2012)|Goyat (2012]]:127)
|}
|}




Il peut être quantifié par ''[[kalz]]'', 'beaucoup'.
Cette propriété distingue ''re'', 'trop' de ''re'' qui est le [[pluriel]] de ''[[hini]]'' et qui ne porte pas l'[[accent]] devant un monosyllabique.
 
 
== Syntaxe ==
 
''Re'' peut être [[quantifié]] par ''[[kalz]]'', 'beaucoup', ''[[pell]]'', 'loin', ou ''[[holl]]'', 'tout' (''kalz re'', ''pell re'', ''re-holl'', 'beaucoup trop').




Ligne 18 : Ligne 48 :


{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
| (2) || Né neuz ||na '''ré''' ||na '''ré''' neûbeùd.
|(3)||<font color=green>Né neuz ||<font color=green>na '''ré''' ||<font color=green>na '''ré''' neûbeùd.
|-
||| N'en deus || na re || na re nebeut. || ''Graphie peurunvan''
|-
||| [[ne]] [[R]].3SGM [[kaout|a]] || [[Na... na|ni]] trop || [[Na... na|ni]] trop [[nebeut|peu]]
|-
|||colspan="15" | 'Il n'en a ni trop ni trop peu.'
|-
|||||||||colspan="15" | Hingant (1868[[Hingant (1868:§139-146)|:§139-146]])
|}
 
 
== Stylistique ==
 
Par litote, ''pas re'' 'pas trop' signifie 'pas beaucoup'.
 
{| class="prettytable"
|(4)|| Ar vicher || ne || blij || ket || d'in || '''eun hanter-re'''.
|-
||| [[art|le]] <sup>[[1]]</sup>[[micher|métier]] || [[ne]]<sup>[[1]]</sup> || [[plijout|plaît]] || [[ket|pas]] || [[da|à]].[[pronom incorporé|moi]] || [[art|un]] [[hanter|moitié]]-trop
|-
|-
| ||[[ne]] [[R]].3SGM a ||[[Na... na|ni]] [[re|trop]] ||[[Na... na|ni]] [[re|trop]] [[nebeut|peu]]
||| colspan="15" | 'Le métier ne me plaît pas beaucoup.'
|-
|-
| ||colspan="4" |'Il n'en a ni trop ni trop peu.' |||||| (Hingant 1868[[Hingant (1868:§139-146)|:§139-146]])
|||||||||colspan="15" | ''Cornouaillais / Léon'', [[Croq (1908)|Croq (1908]]:56)
|}
|}
== À ne pas confondre ==
Le [[morphème]] ''[[hini|re]]'' est aussi une [[tête]] nominale, le [[pluriel]] de ''[[hini]]'' (''re an tu all'', 'ceux de l'autre côté').




[[Category:articles|Categories]]
[[Category:articles|Categories]]
[[Category:adverbes|Categories]]
[[Category:indéfinis|Categories]]

Version actuelle datée du 2 juillet 2022 à 17:48

L'adverbe indéfini re correspond au français 'trop'.


(1) Te a zo bet re hir da fri, dalc'hmat.
toi R4 est été trop1 long ton1 nez toujours
'Tu as toujours été trop curieux.'
Standard, Drezen (1990:75)


Morphologie

variation dialectale

Pour le haut-vannetais, Delanoy (2010) donne les formes re et rei.


accentuation

L'adverbe re forme un groupe accentuel avec le mot qui le suit. C'est visible en KLT où l'accent, régulier sur la pénultième, tombe sur re lorsque celui-ci est suivi d'un monosyllabique.


(2) ['re vɛr]
re1 verr
'trop court'
Plozévet, Goyat (2012:127)


Cette propriété distingue re, 'trop' de re qui est le pluriel de hini et qui ne porte pas l'accent devant un monosyllabique.


Syntaxe

Re peut être quantifié par kalz, 'beaucoup', pell, 'loin', ou holl, 'tout' (kalz re, pell re, re-holl, 'beaucoup trop').


Diachronie

(3) Né neuz na na neûbeùd.
N'en deus na re na re nebeut. Graphie peurunvan
ne R.3SGM a ni trop ni trop peu
'Il n'en a ni trop ni trop peu.'
Hingant (1868:§139-146)


Stylistique

Par litote, pas re 'pas trop' signifie 'pas beaucoup'.


(4) Ar vicher ne blij ket d'in eun hanter-re.
le 1métier ne1 plaît pas à.moi un moitié-trop
'Le métier ne me plaît pas beaucoup.'
Cornouaillais / Léon, Croq (1908:56)


À ne pas confondre

Le morphème re est aussi une tête nominale, le pluriel de hini (re an tu all, 'ceux de l'autre côté').