Razh, rac'h : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
(Variation dialectale)
Ligne 40 : Ligne 40 :
 
== Variation dialectale ==
 
== Variation dialectale ==
  
voir aussi les formes ''[[tout]]'', ''[[ioc'h]]'', et ''[[holl]]''.
+
La forme ''rac'h'' se trouve en Cornouaillais dans [[Ar Floc'h (1950)]], mais semble surtout utilisée dans les dialectes du vannetais. F. Louis (c.p. 03/2013) signale en vannetais la forme ''tout-rac'h'', que l'on trouve aussi en cornouaillais.
 
 
La forme ''rac'h'' se trouve en Cornouaillais dans [[Ar Floc'h (1950)]], mais semble surtout utilisée dans les dialectes du vannetais. F. Louis (c.p.) signale en vannetais la forme ''tout-rac'h'', que l'on retrouve en cornouaillais.
 
  
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
|(1)|| Tud vat eo ||'''tout''' ||'''rac’h''' ar re ||a zo eno.
+
|(4)|| Tud vat eo ||'''tout''' ||'''rac’h''' ar re ||a zo eno.
 
|-
 
|-
 
| || gens bon [[COP|est]]|| [[tout]] ||tous [[art|le]] [[hini|ceux]]|| [[R]] [[zo|est]] [[eno|y]]  
 
| || gens bon [[COP|est]]|| [[tout]] ||tous [[art|le]] [[hini|ceux]]|| [[R]] [[zo|est]] [[eno|y]]  
Ligne 54 : Ligne 52 :
  
  
''Rac'h'' est donc marqué dialectalement, mais un locuteur donné peut utiliser alternativement ''rac'h'' et ''[[holl]]'' (par exemple, [[Ar Meliner (2009)|ar Meliner 2009]]).
+
''Rac'h'' est marqué dialectalement, mais un locuteur donné peut utiliser alternativement ''rac'h'' et ''[[holl]]'' (par exemple, [[Ar Meliner (2009)|ar Meliner 2009]]).
 +
 
  
 +
::::::voir aussi les formes ''[[tout]]'', ''[[ioc'h]]'', et ''[[holl]]''.
  
 
== Syntaxe ==
 
== Syntaxe ==

Version du 3 avril 2013 à 17:31

La forme rac'h, ou razh, 'tout', est un quantifieur universel positif.


(1) 'Barzh al liorzh e kasan razh al labour.
dans le jardin R envoie tout le travail
'Dans le jardin, j'assume tout le travail.' Le Scorff, Ar Borgn (2011:80)


Cette forme semble sémantiquement équivalente à tout, holl et ioc'h. C'est un quantifieur flottant.


Morphologie

On trouve la forme rac'h comme la forme razh.


(2) Razh ar merc'hed da zimeziñ a selle gwiv outañ hag e vamm ne wele nemetañ.
tous le femmes à marier R regardait amoureusement à.lui et son mère ne voyait seulement.lui
'Toutes les femmes à marier le couvaient des yeux et sa mère ne voyait que lui.'
Vannetais, Dihunamb: 110/123, cité dans Menard (1995:§ gwiv)


(3) Foetet 'neus razh e draoù.
dilapidé a tout son choses
'Il a mangé, dilapidé tout son bien.' Le Scorff, Ar Borgn (2011:81)

Variation dialectale

La forme rac'h se trouve en Cornouaillais dans Ar Floc'h (1950), mais semble surtout utilisée dans les dialectes du vannetais. F. Louis (c.p. 03/2013) signale en vannetais la forme tout-rac'h, que l'on trouve aussi en cornouaillais.


(4) Tud vat eo tout rac’h ar re a zo eno.
gens bon est tout tous le ceux R est y
'Tous ceux qui y sont sont de bonnes gens.' Cornouaille (Pleyben), Ar Floc’h (1950:26)


Rac'h est marqué dialectalement, mais un locuteur donné peut utiliser alternativement rac'h et holl (par exemple, ar Meliner 2009).


voir aussi les formes tout, ioc'h, et holl.

Syntaxe

Le quantifieur se place canoniquement avant l'élément quantifié.


(1) N'heller ket dastum rac'h parlant un den ha nebeutoc'h c'hoazh ur boblañsad tud.
ne peut.IMP pas rassembler tout parlé un homme et peu.plus encore un peupl.-ée gens
'On ne peut pas collecter tout le parlé de quelqu'un, et encore moins celui d'une population.'
Vannetais (Kistinid), Nicolas (2005:7)


Comme tout, rac'h est un quantifieur flottant, et l'élément quantifié peut alors apparaître à sa gauche.


(3) Ha neuze, ni a vrunelle-ni rac'h àr-un-dro: "'D eo ket gwir, 'd eo ket gwir!"
et alors nous R protestait.3SG-nous tous sur-1-tour ne est pas vrai ne est pas vrai
'Et nous de protester, tous en chœur: "C'est pas vrai, c'est pas vrai!".'
Vannetais, introduction ar Meliner (2009:18)


On trouve aussi tostan-ha-rac'h.


(5) [ ən daʃɛn toʃtã ha raχ doχɔm we ər gləɥɛr ]
An dachenn tostañ-ha-rac'h doc'homp 'oa ar Glever.
le parcelle proche.plus-et-tout de.nous était le Glever
'La parcelle la plus proche de nous, c'était Le Glever.' Vannetais (Kistinid), Nicolas (2005:14)