Raktal : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
 
Ligne 3 : Ligne 3 :
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
|(1)|| Pa ||oa hopet || warnañ || e oa deut || d'ar gêr ||'''raktal'''.
+
|(1)|| Pa ||oa || hopet || warnañ || e oa || deut || d'ar gêr ||'''raktal'''.
 
|-
 
|-
|||[[pa|quand]]<sup>[[1]]</sup> ||[[CP|était]] [[hopal|appelé]] || [[war|sur]].[[pronom incorporé|lui]] || [[R]] [[COP|était]] [[dont|venu]]|| [[da|à]]'[[art|le]] <sup>[[1]]</sup>[[kêr|foyer]] || de.suite
+
|||[[pa|quand]]<sup>[[1]]</sup> ||[[CP|était]] || [[hopal|appelé]] || [[war|sur]].[[pronom incorporé|lui]] || [[R]] [[COP|était]] || [[dont|venu]]|| [[da|à]] [[art|le]] <sup>[[1]]</sup>[[kêr|foyer]] || de.suite
 
|-  
 
|-  
 
| ||colspan="10" | 'Quand on l'appela, il vint à la maison aussitôt.'
 
| ||colspan="10" | 'Quand on l'appela, il vint à la maison aussitôt.'
Ligne 22 : Ligne 22 :
  
  
=== variation et répartitition dialectale ===
+
=== variation et répartition dialectale ===
  
 
Dans le dialecte autour de Corlaix, ''raktal'' traduit la proximité temporelle immédiate 'tout-de-suite' et la proximité non-immédiate 'bientôt'.
 
Dans le dialecte autour de Corlaix, ''raktal'' traduit la proximité temporelle immédiate 'tout-de-suite' et la proximité non-immédiate 'bientôt'.
Ligne 31 : Ligne 31 :
  
 
Cet adverbe est moins donné pour la proximité temporelle non-immédiate dans le futur. La [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-102.jpg carte 102] de l'[[ALBB]] documente la traduction de ''(Il viendra) bientôt''. ''Raktal'' est donné à Corlaix. On trouve autrement en Léon ''[[dabort]]''. En Nord Trégor on trouve ''bremanzon'' qui rappelle ''[[bremañ]]-souden'' que l'on relève à Ouessant. En vannetais, on trouve ''[[tuchant]]'', et souvent en cornouaille ''tuchantig''. On trouve aussi ''[[bremaik]]'', ''bermaniket'', ''[[damaig]]'', ''dipellig'', ''[[souden]]'', ''soudenig'', ''[[emberr]]''...
 
Cet adverbe est moins donné pour la proximité temporelle non-immédiate dans le futur. La [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-102.jpg carte 102] de l'[[ALBB]] documente la traduction de ''(Il viendra) bientôt''. ''Raktal'' est donné à Corlaix. On trouve autrement en Léon ''[[dabort]]''. En Nord Trégor on trouve ''bremanzon'' qui rappelle ''[[bremañ]]-souden'' que l'on relève à Ouessant. En vannetais, on trouve ''[[tuchant]]'', et souvent en cornouaille ''tuchantig''. On trouve aussi ''[[bremaik]]'', ''bermaniket'', ''[[damaig]]'', ''dipellig'', ''[[souden]]'', ''soudenig'', ''[[emberr]]''...
 +
  
 
== Syntaxe ==
 
== Syntaxe ==
Ligne 40 : Ligne 41 :
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
|(3)|| Pa ||reot meuleudi ||un all ||bennak ||dirazo,|| emaint '''raktal''' ankeniet.
+
|(3)|| Pa ||reot || meuleudi ||un all ||bennak ||dirazo,|| emaint '''raktal''' ankeniet.
 
|-
 
|-
| || [[pa|quand]]<sup>[[1]]</sup> ||[[ober|faites]] [[meuleudi|louange]] ||[[art|un]] [[all|autre]] ||[[bennak|quelconque]]|| [[dirak|devant]].[[pronom incorporé|eux]] ||[[emañ|sont]] de.suite inquiet
+
||| [[pa|quand]]<sup>[[1]]</sup> ||[[ober|faites]] || [[meuleudi|louange]] ||[[art|un]] [[all|autre]] ||[[bennak|quelconque]]|| [[dirak|devant]].[[pronom incorporé|eux]] ||[[emañ|sont]] de.suite inquiet
 
|-  
 
|-  
 
||| colspan="10" | 'Ils sont tout de suite inquiets quand sont chantées devant eux les louanges de quelque autre.'
 
||| colspan="10" | 'Ils sont tout de suite inquiets quand sont chantées devant eux les louanges de quelque autre.'
Ligne 70 : Ligne 71 :
 
|||||||colspan="10" |''Léon (Bodilis)'', [[Ar Floc'h (1985)| Ar Floc'h (1985]]:10)
 
|||||||colspan="10" |''Léon (Bodilis)'', [[Ar Floc'h (1985)| Ar Floc'h (1985]]:10)
 
|-
 
|-
|(5)|| '''raktal || ma''' vije || lazhet || ar goulou-rousin...
+
|(5)|| '''raktal''' || '''ma''' vije || lazhet || ar goulou-rousin...
 
|-
 
|-
 
| || de.suite || [[ma|que]]<sup>[[4]]</sup> [[COP|serait]]  ||[[lazhañ|tué]] ||[[art|le]] [[gouloù|lumière]]-résine
 
| || de.suite || [[ma|que]]<sup>[[4]]</sup> [[COP|serait]]  ||[[lazhañ|tué]] ||[[art|le]] [[gouloù|lumière]]-résine
Ligne 81 : Ligne 82 :
 
|||||||colspan="10" |''Léon (Bodilis)'', [[Ar Floc'h (1985)| Ar Floc'h (1985]]:120)
 
|||||||colspan="10" |''Léon (Bodilis)'', [[Ar Floc'h (1985)| Ar Floc'h (1985]]:120)
 
|-
 
|-
|(6)|| ...'''raktal'''|| '''ma''' welan || eo koeñvet ||unan eus ||va saout...
+
|(6)...|| '''raktal'''|| '''ma''' welan || eo || koeñvet ||unan || eus ||va saout...
 
|-
 
|-
|||... de.suite || [[ma|que]]<sup>[[4]]</sup> [[gwelout|vois]] || [[COP|est]] [[koeñv|gonfl]].ée || [[unan|un]] [[eus|de]] ||[[POSS|mon]]<sup>[[2]]</sup> [[saout|vaches]]
+
||| de.suite || [[ma|que]]<sup>[[4]]</sup> [[gwelout|vois]] || [[COP|est]] || [[koeñv|gonfl]].ée || [[unan|un]] || [[eus|de]] ||[[POSS|mon]]<sup>[[2]]</sup> [[saout|vaches]]
 
|-
 
|-
 
|||colspan="10" |'...dès que je vois qu'une de mes vaches est gonflée...'
 
|||colspan="10" |'...dès que je vois qu'une de mes vaches est gonflée...'

Version actuelle datée du 28 août 2021 à 09:04

Raktal 'de suite, immédiatement, aussitôt' est un adverbe temporel. Il se calcule comme directement consécutif à un temps saillant du co-texte.


(1) Pa oa hopet warnañ e oa deut d'ar gêr raktal.
quand1 était appelé sur.lui R était venu à le 1foyer de.suite
'Quand on l'appela, il vint à la maison aussitôt.'
Trégorrois, Gros (1970b:§'raktal')


Morphologie

accentuation

Raktal est accentué sur la syllabe finale.

(2) [rak'ta:l] , Plozévet, Goyat (2012:125)


variation et répartition dialectale

Dans le dialecte autour de Corlaix, raktal traduit la proximité temporelle immédiate 'tout-de-suite' et la proximité non-immédiate 'bientôt'.

Différentes formes de raktal apparaissent sur une zone nord-est dans la carte 171 de l'ALBB qui traduit (Venez) tout-de-suite; sur les points 22 (Saint Fiacre) 34 (Peumerit-Quintin) et 35 (Corlaix). Le même résultat est obtenu par le NALBB pour les points 68 (Plussulien) 73 (Plounevez-Quintin) et 75 (Kergrist-Moëlou).

Les autres formes en concurrence sont diouzhtu sur quasiment tout le KLT, et a-benn sur l'aire vannetaise.

Cet adverbe est moins donné pour la proximité temporelle non-immédiate dans le futur. La carte 102 de l'ALBB documente la traduction de (Il viendra) bientôt. Raktal est donné à Corlaix. On trouve autrement en Léon dabort. En Nord Trégor on trouve bremanzon qui rappelle bremañ-souden que l'on relève à Ouessant. En vannetais, on trouve tuchant, et souvent en cornouaille tuchantig. On trouve aussi bremaik, bermaniket, damaig, dipellig, souden, soudenig, emberr...


Syntaxe

distribution

Raktal peut apparaître comme adverbe de groupe verbal. Il apparaît aussi plus haut dans le champ du milieu, ici entre l'auxiliaire et le verbe lexical.


(3) Pa reot meuleudi un all bennak dirazo, emaint raktal ankeniet.
quand1 faites louange un autre quelconque devant.eux sont de.suite inquiet
'Ils sont tout de suite inquiets quand sont chantées devant eux les louanges de quelque autre.'
KAV. (1909:17), cité dans Le Gléau (1973:41)


Raktal peut apparaître en périphérie gauche.


(4) Raktal, ar merc'hed da sevel o fenn, ar vugale da zigeriñ o genoù...
de.suite le femmes de1 lever leur2 tête le 1enfants de1 ouvrir leur2 bouche
'De suite, les femmes levèrent la tête, les enfants ouvrirent la bouche...'
Standard, Kervella (1995:§279)


raktal ma

Léon (Bodilis), Ar Floc'h (1985:10)
(5) raktal ma vije lazhet ar goulou-rousin...
de.suite que4 serait tué le lumière-résine
'Dès qu'on éteignait la chandelle de résine...'


Léon (Bodilis), Ar Floc'h (1985:120)
(6)... raktal ma welan eo koeñvet unan eus va saout...
de.suite que4 vois est gonfl.ée un de mon2 vaches
'...dès que je vois qu'une de mes vaches est gonflée...'