Ra

De Arbres
Révision datée du 7 décembre 2017 à 13:09 par Mjouitteau (discussion | contributions) (Morphologie)
Aller à : navigation, rechercher

Ra est un complémenteur marquant l'optatif.

Présent en standard, il est cependant marqué littéraire ou léonard. En Poher et en Haute-Cornouaille, c'est le complémenteur ma qui fait office de particule optative (Favereau 1997:§485).


(1) Ra1 vezo ama e-lec'h hon ti taouarc'h-ni eur maner eus ar re gaera...
optatif sera ici au.lieu notre maison tourbe-nous un manoir de le ceux 1beau.le.plus
'Que soit ici, à la place de notre maison de tourbe à nous, un manoir des plus beaux...'
Léon, Milin (1924)


(2) Ra1 vint degaset amañ a-benn 'noint debret hag evet.
C seront amené ici quand auront mangé et bu
'Qu'ils soient amenés ici quand ils auront mangé et bu.' Kavell ar Bodhissattva, Jonathan 4, p.38


Média:Exemple.ogg== Morphologie ==

La forme citée par le vannetais Le Bayon est re.


(3) Re varwein! Re viwein!
C1 mourrai C1 vivrai
'Que je meure! Que je vive!' Vannetais, Le Bayon (1878:9)


Ra provoque une lénition sur l'élément qui le suit.

Syntaxe

Le complémenteur ra peut être en initiale de phrase, ou bien précédé d'un participe passé ou d'un sujet (Menard & Kadored (2001:§ 'ra').


(3) Doue re virou!
Dieu C1 empêchera
'Que Dieu nous préserve!' Vannetais, Le Bayon (1878:9)


Le complémenteur ra n'est pas compatible avec la négation (Kervella 1995:§767, Favereau 1997:§485).

Le verbe qui le suit est au futur ou au conditionnel.


Terminologie

Le complémenteur ra est communément appelé une 'particule optative' (Favereau 1997:§485, Merser 2009:§ 'ra').

En breton, on l'appelle rannig hetiñ (Kervella 1995:§767, Favereau 1993, Menard & Kadored (2001:§ 'ra').