Ra : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
(Syntaxe)
(Terminologie)
Ligne 40 : Ligne 40 :
 
Le complémenteur ''ra'' est communément appelé une 'particule optative' ([[Favereau (1997)|Favereau 1997]]:§485, [[Merser (2009)|Merser 2009]]:§ 'ra').
 
Le complémenteur ''ra'' est communément appelé une 'particule optative' ([[Favereau (1997)|Favereau 1997]]:§485, [[Merser (2009)|Merser 2009]]:§ 'ra').
  
En breton, on l'appelle 'rannig hetiñ' ([[An Here (2001)|An Here 2001]]:§ 'ra').
+
En breton, on l'appelle ''rannig hetiñ'' ([[Favereau (1993)|Favereau 1993]], [[An Here (2001)|An Here 2001]]:§ 'ra').
  
  
 
[[Category:articles|Categories]]
 
[[Category:articles|Categories]]
 
[[Category:complémenteurs|Categories]]
 
[[Category:complémenteurs|Categories]]

Version du 22 mai 2012 à 14:27

Ra est un complémenteur marquant l'optatif. Présent en standard, il est cependant marqué littéraire ou léonard. En Poher et en Haute-Cornouailles, c'est le complémenteur ma qui fait office de particule optative (Favereau 1997:§485).


(1) Ra vezo ama e-lec'h hon ti taouarc'h-ni eur maner eus ar re gaera...
optatif sera ici au.lieu.de notre maison tourbe-nous un manoir de le ceux beau.le.plus
'Que soit ici, à la place de notre maison de tourbe à nous, un manoir des plus beaux...'
Leon, Milin (1924)


(2) Ra vint degaset amañ a-benn 'noint debret hag evet.
C seront amenés ici quand auront mangé et bu
'Qu'ils soient amenés ici quand ils auront mangé et bu.' Kavell ar Bodhissattva, Jonathan 4, p.38


Morphologie

Ra provoque une lénition sur l'élément qui le suit.

Syntaxe

Le complémenteur ra peut être en initiale de phrase, ou bien précédé d'un participe passé ou d'un sujet (An Here 2001:§ 'ra').

Le complémenteur ra n'est pas compatible avec la négation (Favereau 1997:§485).

Alternatives

Pour construire un optatif, on peut soit recourir aux complémenteurs ra et ma selon les dialectes, soit utiliser un sujet suivi de la préposition da avec un temps futur.

Terminologie

Le complémenteur ra est communément appelé une 'particule optative' (Favereau 1997:§485, Merser 2009:§ 'ra').

En breton, on l'appelle rannig hetiñ (Favereau 1993, An Here 2001:§ 'ra').