Différences entre les versions de « Réduplication »

De Arbres
 
(110 versions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
Il existe en breton différents phénomènes de réduplication morphologique, phénomène par lequel un groupe morphologique est répété deux fois.  
Il existe en breton différents phénomènes de '''réduplication morphologique''', phénomène par lequel un groupe morphologique est répété deux fois. Il y a souvent une dimension iconique dans la réduplication, comme intuitivement en (1) ''stribouilh-strabouilh'' 'sens dessus dessous', mais quelques réduplications sont '''hautement grammaticalisées''' (''plac'h-mañ-plac'h'' 'telle ou telle fille').




= Reduplication lexicale =
{| class="prettytable"
|(1)|| Khosro || a || gavas || e || di || '''stribouilh-strabouilh'''...
|-
||| [[nom propre|Khosro]] || [[R]]<sup>[[1]]</sup> || [[kavout|trouva]] || [[POSS|son]]<sup>[[1]]</sup> || [[ti|maison]] || sens dessus dessous
|-
|||colspan="15" | 'Khosro trouva sa maison retournée sens dessus dessous.'
|-
|||||||||colspan="15" | ''Standard'', [[Kerrain (2015b)|Kerrain (2015b]]:130)
|}


== reduplication simple ==


La [[reduplication simple]] est un procédé morphologique qui obtient l'intensification du sens de l'adjectif ou de l'adverbe concerné.
= Morphologie =


Une forme adjectivale est entièrement redupliquée: ''tomm-tomm'', /[[tomm|chaud]]-[[tomm|chaud]]/ signifie 'très chaud'.
== signes de morphologie expressive ==
Pour former un [[adverbe]], la marque de [[coordination]] ''[[&|ha]]'' apparaît entre les deux formes adjectivales redupliquées.


La réduplication est un des outils de la [[morphologie expressive]], mais toute réduplication n'a pas forcément de dimension expressive.


== indéfini de choix libre ==
C'est typiquement la réduplication de la structure grammaticale qui crée la dimension expressive dans les citations de bavardage qui font l'économie du matériel lexical, car de peu d'intérêt (''plapach… plapach..'' 'blablabla', [[Kervella (2001)|Kervella 2001]]:6).
 
La morphologie du breton permet aussi de créer un [[indéfini de choix libre par reduplication]].




{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
| (1)|| Pa veze dornadeg,|| e '''kêr-mañ-kêr''', ||Naig ar Rouz kozh ||eo a veze e penn ar maouezed.
|(2)|| '''hag''' || '''evel'''-henn || '''hag''' || '''evel'''-hont
|-
|-
| || [[pa|quand]]<sup>[[1]]</sup> [[vez|était]] battage,|| [[P.e|dans]] [[kêr|maison]]--[[kêr|maison]]|| N. ||[[eo|est]] [[R]] [[vez|était]] [[P.e|à]] [[penn|tête]] [[art|le]] [[maouez|femmes]]
||| [[&|et]] || [[evel|comme]]-[[DEM|celui()]] || [[&|et]] || [[evel|comme]]-[[ads|là-bas]]
|-
|-
| ||colspan="4" | 'Quand on battait dans telle ou telle maison, C'est la vieille Naig ar Rouz qui prenait la tête des femmes.'
||| colspan="15" | 'et patati, et patata'
|-
|-
| |||||| colspan="4" | ''Cornouaille (Bigouden)'', [[Bijer (2007)|Bijer (2007]]:243)
||||||||| colspan="15" | ''Standard'', [[Chalm (2008)|Chalm (2008]]:§Q6)
|}
|}




== indéfini spécifique non-cité ==
En (3), on voit l'usage de la réduplication avec celui d'une [[alternance apophonique]] (comme dans ''bali-bala'' 'blabla', ''bali bala bali bala bali bala'' 'blablabla blablabla' [[Kerrain (2015b)|Kerrain 2015b]]:197, 271). L'anglais utiliserait ici ''and yadeyackyack … '', ou ''blahblahblah … ''.
 
: ''an '''ti'''-mañ '''ti''''', /[[art|le]] [[ti|maison]]-[[DEM|ci]] [[ti|maison]]/ > 'telle maison'




{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
| (2) || '''an nos'''-man hag '''an nos'''
|(3)|| ha || bardi || ha || barda… || ha || bardi || ha || barda…
|-
|-
||| [[art|le]] [[noz|nuit]]-ci [[eus|de]] [[art|le]] [[noz|nuit]]
||| [[&|et]] || ? || [[&|et]] || ? || [[&|et]] || ? || [[&|et]] || ?
|-  
|-  
| ||colspan="4" |'tel ou tel soir'||||||colspan="4" |''Vannetais (Arradon)'', [[Audic (2011)|Audic (2011]]:15)
||| colspan="15" | 'Et blablabla, et blablabla … Et patati, et patata … '  
|-
||||||||| colspan="15" | ''Standard'', [[Monfort (2007)|Monfort (2007]]:15)
|}
|}




== ''tra-pep-tra'', 'tout' ==
== formation de mot simple ==
 
La réduplication dans un mot simple s'observe surtout dans la langue des enfants.




{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
| (3)|| Eun || daoulagad || glaz, || eur bleo bloundin, || en eur ger '''tra pep tra''' ||evit plijout d'eun aotrou a renk uhel !
|(2)|| 'Mañ || an || '''ninig''' || o || tont !...
|-
|-
| || [[art|un]] || [[duel|2]].[[lagad|œil]] || [[glas|bleu/vert]] || [[art|un]] [[blev|chevelure]] blond|| [[P.e|en]] [[art|un]] [[ger|mot]] [[tra|chose]] [[pep|chaque]] [[tra|chose]]||[[evit|pour]] [[plijout|plaire]] [[da]]'[[art|un]] [[aotrou|monsieur]] [[a|de]]<sup>[[1]]</sup> rang [[uhel|haut]]
||| [[emañ|est]] || [[art|le]] || [[evn|oiseau]].[[DIM]] || [[particule o|à]]<sup>[[4]]</sup> || [[dont|venir]]
|-  
|-
| || colspan="4" | 'Des yeux clairs, une chevelure blonde, en un mot tout pour plaire à un gentilhomme.'
|||colspan="15" | 'Le petit oiseau va sortir !...'  
|-  
|-
| |||||||||||| colspan="4" | ''Léon (Bodilis)'', [[Ar Floc'h (1922)|Ar Floc'h (1922]]:347)
|||||||||||colspan="15" | ''Standard'', [[Kervella (2002)|Kervella (2002]]:48)
|}
|}




== ''tra-gwalldra'', 'enfant difficile' ==
== formation de mots composés ==
 
La formation de mots composés, souvent autour d'un suffixe, a des résultats sémantiquement complexes.
 
 
=== indéfini de choix libre, ''ti-mañ-ti'' ===
 
Un paradigme saisissant est celui de l'[[indéfini de choix libre par reduplication]]. On y voit une tête nominale rédupliquée autour d'un suffixe.




{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
|(4)|| Cheinik Doue, || hema || zo eun ||tamm '''tra'''|| '''goalldra'''! ||||''Cornouaillais'', [[Martin (1929)|Martin (1929]]:180)
|(1)|| Pa || veze || dornadeg, || e || '''kêr'''-mañ-'''kêr'''...
|-
|-
| || [[cheinik|dos.petit?]] [[Doue|Dieu]]|| [[DEM|celui.ci]]|| [[zo|est]] [[art|un]] ||[[tamm|morceau]] [[tra|chose]] || [[gwall-|mauvais]]<sup>[[1]]</sup>.[[tra|chose]]
||| [[pa|quand]]<sup>[[1]]</sup> || [[vez|était]] || [[dornañ|batt]].[[-adeg|age]] || [[P.e|en]] || [[indéfini de choix libre par reduplication|maison-là-maison]]
|-
|-
|||colspan="4" |'Mon Dieu, quel pleurnicheur!'
|||colspan="15" | 'Quand on battait dans telle ou telle maison… '
|-
||||||| colspan="15" | ''Cornouaillais (Bigouden)'', [[Bijer (2007)|Bijer (2007]]:243)
|}
|}




== reduplication a-perfective ==
=== indéfini spécifique non-cité, ''an ti-mañ-ti'' ===


La reduplication autour du [[morphème]] ''[[di-]]'' (''[[X di-X]]'') a pour effet sémantique de supprimer la borne de fin de l'action ou de l'état évoqué par un [[prédicat]] verbal ou adjectival.
Lorsque l'article défini est présent, le résultat de cette réduplication autour d'un suffixe obteint un indéfini, de sens spécifique et non-spécifié : ''an '''ti'''-mañ '''ti''''', /[[art|le]] [[ti|maison]]-[[DEM|ci]] [[ti|maison]]/ > 'telle maison'.
 
L'article défini peut alors apparaître lui-aussi rédupliqué à la droite du composé. Une variante existe autour de ''[[&|ha(g)]]'' 'et'.




{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
| (1) ||Goude e vezont ||'''bloñset''' ||'''ha''' ||'''dibloñset tout''' ||evel-just.
|(2)|| '''an''' || '''nos'''-man || hag || '''an nos'''  
|-
|-
|||[[goude|après]] [[R]] [[vez|sont]] ||tapé ||[[&|et]] ||[[di-|]]-tapé [[tout]] || [[evel-just|bien.sur]]
||| [[art|le]] || [[noz|nuit]]-ci || [[eus|de]] || [[art|le]] [[noz|nuit]]
|-  
|-  
| ||colspan="4" |'Après, ils sont meurtris bien sûr.' ||||||||||||''Léon'', [[Mellouet & Pennec (2004)|Mellouet & Pennec (2004]]:152).
|||colspan="15" | 'tel ou tel soir'
|-
||||||||| colspan="15" | ''Vannetais (Arradon)'', [[Audic (2011)|Audic (2011]]:15)
|}
 
=== adverbe distributif ''unan-hag-unan'' ===
 
 
{| class="prettytable"
|(3)|| Distilhañ || a || rae || e || c'herioù, || '''unan-hag-unan'''.
|-
||| [[distilhañ|articuler]] || [[R]] || [[ober|faisait]] || [[POSS|son]]<sup>[[1]]</sup> || [[ger|mot]].[[-ioù (PL.)|s]] || [[unan|un]]-[[&|et]]-[[unan|un]]
|-
|||colspan="15" | 'Il articulait ses mots un à un.'
|-
|||||||||colspan="15" | ''Standard'', [[Drezen (1990)|Drezen (1990]]:69)
|}
|}




== reduplication itérative ==
=== réduplication a-perfective ===


La réduplication d'un élément comprenant une borne de fin aspectuelle obtient un effet [[itératif]].
La réduplication autour du [[préfixe]] privatif ''[[di-, dis-]]'' (''[[X di-X]]'') a pour effet sémantique de supprimer la borne de fin de l'action ou de l'état évoqué par un [[prédicat]] verbal ou adjectival.




{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
| (2) || Ale vliw ! || Hezh skôe ket || war ar youd, ||oa ''''biou-'biou'''|| beb taol.
|(4)|| Goude || e || vezont || '''bloñset''' || '''ha''' || '''dibloñset''' || '''tout''' || evel-just.
|-
|-
||| [[ale|allez]] [[vliw|vlan]] || [[DEM|il]] [[skeiñ|frappait]] [[ket|pas]]|| [[war|sur]] [[art|le]] [[yod|bouillie]] || [[COP|était]] [[e-biv|à-côté]]-[[e-biv|à-côté]] || [[bep|chaque]] [[taol (M.)|coup]]  
||| [[goude|après]] || [[R]] || [[vez|sont]] || [[bloñsañ|tap]].[[-et (Adj.)|é]] || [[&|et]] || [[de-, di-, dis-|]].[[bloñsañ|tap]].[[-et (Adj.)|é]] || [[tout|tout]] || [[evel-just|bien.sur]]
|-
|||colspan="15" | 'Après, ils sont meurtris bien sûr.'
|-
|-
|||colspan="4" | 'Allez vlan ! Il ne frappait pas sur la bouillie, c'était à côté à chaque coup.' |||| ''Haut-cornouaillais'', [[Lozac'h (2014)|Lozac'h (2014]]:'vliw')
|||||||||colspan="15" | ''Léonard'', [[Mellouet & Pennec (2004)|Mellouet & Pennec (2004]]:152).
|}
|}


== reduplication et diminutif ==


En (4), on voit que la [[tête]] verbale infinitive a été redupliquée. Au second membre de la reduplication a été ajouté le [[suffixe]] [[diminutif]] ''[[-ig]]''.
== réduplication et diminutif ==
 
En (5), on voit que la [[tête]] verbale infinitive a été rédupliquée. Au second membre de la réduplication a été ajouté le [[suffixe]] [[diminutif]] ''[[-ig]]''.




{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
| (4) || '''Bevañ-bevaik''' || a rae, || kalonek atav, || gant Debauvais e penn (...)
|(5)|| '''Bevañ-bevaik''' || a || rae, || kalonek || atav...
|-
|-
| || [[bevañ|vivre]]-vivoter || [[R]] [[ober|faisait]], || courag.[[-ek|eux]] [[atav|toujours]] ||[[gant|avec]] Debauvais  [[P.e|en]] [[penn|tête]]
||| [[bevañ|vivre]]-[[bevañ|viv]].[[-ig|oter]] || [[R]] || [[ober|faisait]] || [[kalon|courag]].[[-ek|eux]] || [[atav|toujours]]  
|-  
|-  
| ||colspan="4" | 'Il vivotait, toujours courageux, avec Debauvais à sa tête.', ||''Standard'', [[Denez (1993)|Denez (1993]]:17)
|||colspan="15" | 'Il vivotait, toujours courageux… '
|-
||||||| colspan="15" | ''Standard'', [[Denez (1993)|Denez (1993]]:17)
|}
|}


Ligne 111 : Ligne 149 :
== réduplication progressive ==
== réduplication progressive ==


Pour obtenir le sens 'de plus en plus Adjectif', la morphologie bretonne use de deux stratégies:
La réduplication est mobuilisée pour obtenir le sens 'de plus en plus Adjectif'.




Ligne 120 : Ligne 158 :
Cette opération est productive.
Cette opération est productive.
   
   
: ''kosh[[-oc'h|oc'h]]-kosh[[superlatif|]]'', /vieux.plus-vieux.le.plus/, > 'de plus en plus vieux'
: ''koshoc'h-koshañ'', /[[kozh|vieux]].[[-oc'h|plus]]-[[kozh|vieux]].[[superlatif|le.plus]]/, > 'de plus en plus vieux'
: ''gwell[[-oc'h|oc'h]]-gwell[[superlatif|]]'', /mieux.plus-mieux.le.plus/, > 'de mieux en mieux'
: ''gwelloc'h-gwellañ'', /[[gwell|mieux]].[[-oc'h|plus]]-[[gwell|mieux]].[[superlatif|le.plus]]/, > 'de mieux en mieux'
: ''brav[[-oc'h|oc'h]]-brav[[superlatif|añ]]'', /[[brav|beau]].plus-[[brav|beau]].le.plus/, > 'de plus en plus beau'
: ''bravoc'h-bravañ'', /[[brav|beau]].[[-oc'h|plus]]-[[brav|beau]].[[superlatif|le.plus]]/, > 'de plus en plus beau'




Une variante plus rare est la reduplication de l'adjectif seul et de sa forme comparative de supériorité en ''[[-oc'h]]''.
Une variante plus rare est la réduplication de l'[[adjectif]] seul et de sa forme comparative de supériorité en ''[[-oc'h]]''.




{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
|(1)|| Ya, gwiskamantoù|| a bep ||seurt || iskis-iskisoc'h || an eil ||eget egile. ||||||''Morlaix'', [[Herri (1982)|Herri (1982]]:95)
|(5)|| Ya, || gwiskamantoù || a || bep || seurt || '''iskis-iskisoc'h''' || an || eil || eget || egile.  
|-
|-
| || [[ya|oui]] costumes || [[a|de]]<sup>[[1]]</sup> [[pep|chaque]] ||[[seurt|sorte]] || étrange-étrange.[[-oc'h|plus]] || [[art|le]] [[eil|second]] || [[eget|que]] [[egile|autre]]  
||| [[ya|oui]] || [[gwiskañ|vêt]].[[-amant|ement]].[[-où (PL.)|s]] || [[a|de]]<sup>[[1]]</sup> || [[pep|chaque]] || [[seurt|sorte]] || [[iskis|étrange]]-[[iskis|étrange]].[[-oc'h|plus]] || [[art|le]] || [[eil|second]] || [[eget|que]] || [[egile|autre]]  
|-
|-
|||colspan="4" | 'Oui, des costumes de toute sorte, plus étranges les uns que les autres.'
|||colspan="15" | 'Oui, des costumes de toute sorte, plus étranges les uns que les autres.'
|-
||||||||||||||||| colspan="15" | ''Standard'', [[Herri (1982)|Herri (1982]]:95)
|}
|}




=== reduplication de l'adjectif autour d'une coordination ===
=== réduplication de l'adjectif autour d'une coordination ===
 
Cette opération est productive. [[Nicolas (2005)|Nicolas (2005]]:25) donne, pour le vannetais de Quistinic :
 
 
* '''''Bêt'''-ha-'''bêt''' eh it''
: /bête-[[&|et]]-bête [[R]] [[mont|allez]]/
: 'Vous devenez de plus en plus bête.'
 
* '''''Brav'''-ha-'''brav''' eh an''.
: [[brav|beau]]-[[&|et]]-[[brav|beau]] [[R]] [[mont|vais]]
: 'Je deviens de plus en plus belle.'


Cette opération est productive.
* '''''Yaouank'''-ha-'''yaouank''' e tit''.
: /[[yaouank|jeune]]-[[&|et]]-[[yaouank|jeune]] [[R]]<sup>[[4]]</sup> [[dont|venez]]
: 'Tu deviens de plus en plus jeune.'


[[Nicolas (2005)|Nicolas (2005]]:25) donne, pour le vannetais de Quistinic:
: '''''bêt'''-ha-'''bêt''' eh it'', /bête-[[&|et]]-bête [[R]] [[mont|allez]]/, > 'Vous devenez de plus en plus bête.'
: '''''brav'''-ha-'''brav''' eh an'', /[[brav|beau]]-[[&|et]]-[[brav|beau]] [[R]] [[mont|vais]]/, 'Je deviens de plus en plus beau/belle'
: '''''yaouank'''-ha-'''yaouank''' e tit'', /[[yaouank|jeune]]-[[&|et]]-[[yaouank|jeune]] [[R]]<sup>[[4]]</sup> [[dont|venez]]/, 'Tu deviens de plus en plus jeune'


= Réduplication au niveau syntaxique =


On la retrouve dans le domaine adverbial:
=== ''tra-pep-tra'', 'tout' ===




{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
|(5)|| Ha goude-se ||ar re-se ||ouie || dont tout ||setu vie ||blag '''ken-ha-ken'''
|(4) || en || eur || ger || '''tra''' || '''pep''' || '''tra''' || evit || plijout || d'eun || aotrou || a || renk || uhel !
|-
|-
| || [[&|et]] [[goude|après]]-[[se|ça]] ||[[art|le]] [[hini|ceux]]-[[DEM|]] ||[[Auxiliaire gouzout|AUX]] ||[dont|venir]] [[tout|tous]] ||[[setu|voila]] [[COP|était]] ||blague [[ken, ker, kel|autant]]-[[&|et]]-[[ken, ker, kel|autant]]
||| [[P.e|en]] || [[art|un]] || [[ger|mot]] || [[tra|chose]] || [[pep|chaque]] || [[tra|chose]] || [[evit|pour]] || [[plijout|plaire]] || [[da|à]] [[art|un]] || [[aotrou|monsieur]] || [[a|de]]<sup>[[1]]</sup> || [[reñk|rang]] || [[uhel|haut]]
|-
|-  
|||colspan="4" | 'Et après tous ceux-là venaient et on blaguait tant et tant.'
||| colspan="15" | '… en un mot tout pour plaire à un gentilhomme.'
|-
|-  
|||||||||| ||colspan="4" |''Bas-Cornouaillais (Tréboul)'', [[Hor Yezh (1983)|Hor Yezh (1983]]:76)
||||||||||||| colspan="15" | ''Léonard (Bodilis)'', [[Ar Floc'h (1922)|Ar Floc'h (1922]]:347)
|}
|}




Certains exemples peuvent être [[lexicalement]] opaques.
=== ''tra-gwalldra'', 'enfant difficile' ===




{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
| (6) ||sell deus 'nan bennak ||'''bac'h''' ha '''bac'h'''
|(5)|| Cheinik || Doue, || hema || zo || eun || tamm || '''tra''' || '''goalldra''' !
|-
||| [[cheinik|dos.petit ?]] || [[Doue|Dieu]] || [[DEM|celui.ci]] || [[zo|est]] || [[art|un]] || [[tamm|morceau]] || [[tra|chose]] || [[gwall-|mauvais]]<sup>[[1]]</sup>.[[tra|chose]]
|-
|-
||| [[sellout|regarder]] [[diouzh|à]] [[unan|un]] [[bennak|quelconque]] || fermé? [[&|et]]  fermé?
|||colspan="15" | 'Mon Dieu, quel pleurnicheur !'
|-
|-
|||colspan="4" | 'regarder quelqu'un bouche bée.' |||| ''Cornouaillais de l'est maritime (Riec)'', [[Bouzeg (1986)|Bouzeg (1986]]:II)
|||||||||colspan="15" | ''Cornouaillais'', [[Martin (1929)|Martin (1929]]:180)
|}
|}


== reduplication adverbiale ==
De multiples adverbes signifiant 'complètement, de bout en bout', utilisent le reduplication d'un nom autour de la coordination: ''[[lip-ha-lip]]'', ''[[tre-ha-tre]]'', ''[[hed-a-hed]]''... ou de la [[préposition]] ''[[da]]'', ''[[penn-da-benn]]''.
= Reduplication post-lexicale =


== reduplication verbale ''gouzout a ouzon''==
== réduplication verbale ''gouzout a ouzon''==


Une forme infinitive peut [[Verbes qui se prennent eux-mêmes comme auxiliaire|redoubler le verbe tensé]]. Cette reduplication n'affecte pas la structure [[aspectuelle]] du verbe.
Une forme infinitive peut [[Verbes qui se prennent eux-mêmes comme auxiliaire|redoubler le verbe tensé]]. Cette reduplication n'affecte pas la structure [[aspectuelle]] du verbe.
Ligne 185 : Ligne 231 :


{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
|(1)|| '''Gouzout''' || a '''ouzon'''
|(1)|| '''Gouzout''' || a || '''ouzon'''.
|-
|-
| ||[[gouzout|savoir]] || [[R]] [[gouzout|sais]]
||| [[gouzout|savoir]] || [[R]]<sup>[[1]]</sup> || [[gouzout|sais]]
|-
|-
| ||'Je sais.'
||| 'Je sais.'
|}
|}


== réiteration ''ken e _'' ==
== réiteration ''ken e _'' ==


Pour insister sur le degré d'un [[prédicat]], il peut être suivi de l'adverbe ''ken'' puis du prédicat réitéré.
Pour insister sur le degré d'un [[prédicat]], il peut être suivi de l'adverbe ''ken'' puis du [[prédicat]] réitéré.




{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
|(2)|| Me|| 'vad,|| emon-me,|| a zo ||'''nehet'''|| ken ez on ||'''nehet'''.
|(1)|| Me || 'vad, || emon-me, || a || zo || '''nehet''' || '''ken''' || ez || on || '''nehet'''.
|-
|-
| || [[pfi|moi]] ||[[avat|cependant]] ||dis-[[écho|moi]] ||[[R]] [[COP|est]] ||inquiet|| [[ken, ker, kel|autant]] [[R]] suis ||inquiet
||| [[pfi|moi]] || [[avat|cependant]] || [[eme|dis-je]]-[[écho|moi]] || [[R]]<sup>[[1]]</sup> || [[zo|est]] || [[nec'hañ|inquiét]].[[-et (Adj.)|é]] || [[ken, ker, kel|autant]] || [[R]]<sup>[[+C]],[[4]]</sup> || [[COP|suis]] || [[nec'hañ|inquiét]].[[-et (Adj.)|é]]
|-
|-
|||colspan="4" | 'Moi, dis-je, je suis inquiet, je suis vraiment inquiet!'||||||||||''Trégorrois'', [[Gros (1984)|Gros (1984]]:63)   
|||colspan="15" | 'Moi, dis-je, je suis inquiet, je suis vraiment inquiet !'
|-
|||||||||colspan="15" | ''Trégorrois'', [[Gros (1984)|Gros (1984]]:63)   
|}
|}




== réitération verbale ''evel ma V, e V'' ==
== réitération verbale ''evel ma V, e V'' ==


Une construction prépositionnelle, ''evel ma V, e V'', provoque la reitération du verbe tensé.  
Une construction prépositionnelle, ''evel ma V, e V'', provoque la reitération du verbe tensé.  
Ligne 216 : Ligne 264 :


{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
| (4)|| Mar karez ||az-po ||ar hoz tok-mañ,|| [ evel m'||'''ema'''|| '''ema''' ] !
|(4)|| Mar || karez || az-po || ar || hoz || tok-mañ, || evel || m' || '''ema''' || '''ema''' !
|-
|-
| || [[ma|si]] [[karout|aimes]]|| [[R]].2SG-[[kaout|auras]] ||[[art|le]] <sup>[[5]]</sup>[[kozh-|vieux]] [[tok|chapeau]]-[[DEM|ci]]|| [[evel|comme]] [[ma|que]]|| [[COP|est]] ||[[COP|est]]
||| [[ma(r)|si]] || [[karout|aimes]] || [[R]].2SG [[kaout|auras]] || [[art|le]] || <sup>[[5]]</sup>[[kozh-|vieux]] || [[tok|chapeau]]-[[DEM|ci]] <font color=green>[</font color=green> || [[evel|comme]] || [[ma|que]] || [[emañ|est]] || [[emañ|est]] <font color=green>]</font color=green>
|-  
|-  
| || colspan="4" | 'Si tu veux tu auras ce vieux chapeau-ci, comme il est, il est (tel qu'il est).' |||||||| ''Trégorrois'', [[Gros (1984)|Gros (1984]]:64).   
||| colspan="15" | 'Si tu veux tu auras ce vieux chapeau-ci, tel qu'il est.'  
|-
||||||| colspan="15" | ''Trégorrois'', [[Gros (1984)|Gros (1984]]:64).   
|}
|}




{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
| (5)|| An oaled-mañ,|| a zo ||greet ||[ evel ma ||'''teu''' ||e '''teu''' ].
|(5)|| An || oaled-mañ, || a || zo || greet || evel || ma || '''teu''' || e || '''teu'''.
|-
|-
| || [[art|le]] [[oaled|foyer]]-[[DEM|ci]] ||[[R]] [[COP|est]] ||[[ober|fait]] ||[[evel|comme]] [[ma|que]]<sup>[[4]]</sup> ||[[dont|vient]] ||[[R]]<sup>[[4]]</sup> [[dont|vient]]
||| [[art|le]] || [[oaled|foyer]]-[[DEM|ci]] || [[R]] || [[zo|est]] || [[ober|fa]].[[-et (Adj.)|it]] <font color=green>[</font color=green> || [[evel|comme]] || [[ma|que]]<sup>[[4]]</sup> || [[dont|vient]] || [[R]]<sup>[[4]]</sup> || [[dont|vient]] <font color=green>]</font color=green>
|-  
|-  
| || colspan="4" | 'Ce foyer a été construit comme cela vient cela vient.' |||||||| ''Trégorrois'', [[Gros (1984)|Gros (1984]]:64).   
||| colspan="15" | 'Ce foyer a été construit comme cela vient cela vient.'  
|-
||||||||| colspan="15" | ''Trégorrois'', [[Gros (1984)|Gros (1984]]:64).   
|}
|}


== réitération verbale dans les clivées ==
== réitération verbale dans les clivées ==
Ligne 238 : Ligne 291 :


{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
| (3) || hag e || '''veze''' troet ||dac'h || ar roud-avel ||a '''veze'''!
|(6)|| hag || e || '''veze''' || troet || dac'h || ar || roud-avel || a || '''veze''' !
|-
|-
||| [[&|et]] [[R]]<sup>[[4]]</sup>|| [[vez|était]] [[treiñ|tourné]] || [[diouzh|selon]] || [[art|le]] [[roud|trace]]-[[avel|vent]] ||[[R]] [[vez|était]]  
||| [[&|et]] || [[R]]<sup>[[4]]</sup> || [[vez|était]] || [[treiñ|tourn]].[[-et (Adj.)|é]] || [[diouzh|selon]] || [[art|le]] || [[roud|trace]]-[[avel|vent]] || [[R]]<sup>[[1]]</sup> || [[vez|était]]  
|-  
|-  
| ||colspan="10" |'Et on tournait (le tuyau) selon le lit du vent.'  
|||colspan="15" | 'Et on le tournait selon le lit du vent.' (tuyau)
|-  
|-  
|||||||colspan="10" |''Léon (Plougerneau)'', [[Elégoët (1982)|Elégoët (1982]]:10)
|||||||colspan="15" | ''Léonard (Plougerneau)'', [[Elégoët (1982)|Elégoët (1982]]:10)
|}
 
 
= Sémantique =
 
== réduplication sémantiquement simple ==
 
On appelle [[réduplication simple]] le procédé morphologique qui obtient l'intensification du sens de l'adjectif ou de l'adverbe concerné. Elle est simple en ce que, iconiquement, une augmentation du signe obtient une augmentation du signifié.
 
=== réduplication augmentative ===
 
C'est le cas lorsqu'une forme adjectivale est entièrement rédupliquée: ''tomm-tomm'', /[[tomm|chaud]]-[[tomm|chaud]]/ signifie 'très chaud', ou dans le composé adverbial ''ken-ha-ken'' 'tant et tant'.
 
 
{| class="prettytable"
|(1)|| Ha || goude-se || ar || re-se || ouie || dont || tout || setu || vie || blag || '''ken-ha-ken'''. 
|-
||| [[&|et]] || [[goude|après]]-[[se|ça]] || [[art|le]] || [[hini|ceux]]-[[DEM|là]] || [[Auxiliaire gouzout|AUX]] || [dont|venir]] || [[tout|tous]] || [[setu|voila]] || [[COP|était]] || [[blag|blague]] || [[ken, ker, kel|autant]]-[[&|et]]-[[ken, ker, kel|autant]]
|-
|||colspan="15" | 'Et après tous ceux-là venaient et on blaguait tant et tant.'
|-
|||||||||| ||colspan="15" | ''Bas-Cornouaillais (Tréboul)'', [[Hor Yezh (1983)|Hor Yezh (1983]]:76)
|}
 
 
=== réduplication itérative ===
 
La réduplication d'un élément comprenant une borne de fin aspectuelle obtient un effet [[itératif]].
 
 
{| class="prettytable"
|(2)|| Ale || vliw ! || Hezh || skôe || ket || war || ar youd, || oa || ''''biou-'biou''' || beb || taol.
|-
||| [[ale !|allez]] || [[vliw|vlan]] || [[DEM|il]] || [[skeiñ|frappait]] || [[ket|pas]] || [[war|sur]] || [[art|le]] [[yod|bouillie]] || [[COP|était]] || [[e-biv|à-côté]]-[[e-biv|à-côté]] || [[bep|chaque]] || [[taol (M.)|coup]]
|-
|||colspan="15" | 'Allez vlan ! Il ne frappait pas sur la bouillie, c'était à côté à chaque coup.'
|-
||||||||||| colspan="15" | ''Haut-cornouaillais'', [[Lozac'h (2014)|Lozac'h (2014]]:'vliw')
|}
|}


Ligne 250 : Ligne 341 :
= Autre =  
= Autre =  


== prépositions à arguments identiques ==
== répétitions d'arguments identiques ==
 
Des prépositions ou [[conjonctions]] peuvent sélectionner deux fois le même [[argument]]. Il ne s'agit pas de réduplication à proprement parler, mais de répétition d'un même argument.
 
Pour former l'adverbe signifiant 'de bout en bout, d'un bout à l'autre, complètement', on a comme en français différentes réduplications autour de la [[coordination]] ou d'une préposition (''[[da]]'', ''[[ouzh]]''), qui forment des adverbes complexes comme ''[[tre-ha-tre]]'', ''[[lip-ha-lip]]'', ''[[hed-a-hed]]'', ''[[penn-da-benn]]''. Il ne s'agit à proprement parler de réduplication, mais il existe cependant une dimension iconique dans le mouvement articulatoire répété comme l'est le geste de pointer une extrémité puis l'autre.
 
 
=== X-''da''-X ===


Des prépositions peuvent sélectionner deux fois le même argument. Il ne s'agit pas de reduplication à proprement parler.
Autour de la [[préposition]] ''[[da]]'', on relève ''[[penn-da-benn]]'', ''[[den]] [[da]]<sup>[[1]]</sup> [[den|zen]]''.


=== X-''ouzh''-X ===


: ''[[mui]]-[[ouzh]]-[[mui]]'', ''keñver-[[ouzh]]-keñver'', ''renk-[[ouzh]]-renk'',
: ''[[mui]]-[[ouzh]]-[[mui]]'', ''keñver-[[ouzh]]-keñver'', ''renk-[[ouzh]]-renk'',
: ''[[tamm]]-[[pe]]<sup>[[1]]</sup>-[[tamm|damm]]'', ''[[mui]]-[[pe]]<sup>[[1]]</sup>-[[mui|vui]]''
: ''[[tamm]]-[[pe]]<sup>[[1]]</sup>-[[tamm|damm]]'', ''[[mui]]-[[pe]]<sup>[[1]]</sup>-[[mui|vui]]''
: ''[[den]] [[da]]<sup>[[1]]</sup> [[den|zen]]'',
: ''daou-[[&|ha]]-daou''


: ... voir aussi [[Gros (1984)|Gros (1984]]:66-69).
 
=== X-''&''-X ===
 
: ''daou-[[&|ha]]-daou'' /[[cardinal|deux]]-[[&|et]]-[[cardinal|deux]]/ 'deus-à-deux'
 
De multiples adverbes signifiant 'complètement, de bout en bout', utilisent le reduplication d'un nom autour de la coordination ''[[lip-ha-lip]]'', ''[[tre-ha-tre]]'', ''[[hed-a-hed]]''
 
: … voir aussi [[Gros (1984)|Gros (1984]]:66-69).




La reduplication autour de la préposition 'ou', ''pe'', est traitée à part, car elle permet la [[Indéfini_de_choix_libre_par_reduplication#X_pe_X|création d'un indéfini de choix libre]].
=== X-''pe''-X ===


La réduplication autour de la disjonction ''[[pe]]'' 'ou (bien)' ''[[pe]]'' obtient la  [[Indéfini_de_choix_libre_par_reduplication#X_pe_X|création d'un indéfini de choix libre]] (''den-pe-zen'' 'tel ou tel').


= Horizons comparatifs =
= Horizons comparatifs =
Ligne 284 : Ligne 389 :
* Gros, Jules 1974 ([[Gros (1984)|réed. 1984]]). ''Le trésor du breton parlé III. Le style populaire.'' Barr-Heol, Lannion: Giraudon, édition 1984 Brest: Emgleo Breiz - Brud Nevez.
* Gros, Jules 1974 ([[Gros (1984)|réed. 1984]]). ''Le trésor du breton parlé III. Le style populaire.'' Barr-Heol, Lannion: Giraudon, édition 1984 Brest: Emgleo Breiz - Brud Nevez.


* [[Jouitteau (2015b)|Jouitteau, M. à paraître]], 'Free choice and reduplication, a study of Breton dependent indefinites', Tomasz Czerniak, Maciej Czerniakowski and Krzysztof Jaskuła (éds.), ''Representations and Interpretations in Celtic Studies'', Lublin, [http://ling.auf.net/lingbuzz/002403 pdf].
* [[Jouitteau (2015b)|Jouitteau, Mélanie. à paraître]], 'Free choice and reduplication, a study of Breton dependent indefinites', Tomasz Czerniak, Maciej Czerniakowski and Krzysztof Jaskuła (éds.), ''Representations and Interpretations in Celtic Studies'', Lublin, [http://ling.auf.net/lingbuzz/002403 pdf].


* [[Jouitteau (2012)|Jouitteau, Mélanie. 2012]]. ‘Verb doubling in Breton and Gungbe ; obligatory exponence at the sentence level’, ''The Morphosyntax of Reiteration in Creole and Non-Creole Languages'', Aboh, Enoch O., Norval Smith and Anne Zribi-Hertz (éds.), John Benjamins, 135-174.
* [[Jouitteau (2012)|Jouitteau, Mélanie. 2012]]. 'Verb doubling in Breton and Gungbe ; obligatory exponence at the sentence level', ''The Morphosyntax of Reiteration in Creole and Non-Creole Languages'', Aboh, Enoch O., Norval Smith and Anne Zribi-Hertz (éds.), John Benjamins, 135-174.


* [[Jouitteau (2011)|Jouitteau, Mélanie. 2011]]. 'Post-syntactic Excorporation in Realizational Morphology: Breton Analytic Tenses', Andrew Carnie (éd.), ''Formal Approaches to Celtic Linguistics'', Cambridge Scholars Publishing, 115-142. [http://ling.auf.net/lingBuzz/001169 pdf sur lingBuzz/001169].
* [[Jouitteau (2011)|Jouitteau, Mélanie. 2011]]. 'Post-syntactic Excorporation in Realizational Morphology: Breton Analytic Tenses', Andrew Carnie (éd.), ''Formal Approaches to Celtic Linguistics'', Cambridge Scholars Publishing, 115-142. [http://ling.auf.net/lingBuzz/001169 pdf sur lingBuzz/001169].

Version actuelle datée du 25 janvier 2023 à 22:07

Il existe en breton différents phénomènes de réduplication morphologique, phénomène par lequel un groupe morphologique est répété deux fois. Il y a souvent une dimension iconique dans la réduplication, comme intuitivement en (1) stribouilh-strabouilh 'sens dessus dessous', mais quelques réduplications sont hautement grammaticalisées (plac'h-mañ-plac'h 'telle ou telle fille').


(1) Khosro a gavas e di stribouilh-strabouilh...
Khosro R1 trouva son1 maison sens dessus dessous
'Khosro trouva sa maison retournée sens dessus dessous.'
Standard, Kerrain (2015b:130)


Morphologie

signes de morphologie expressive

La réduplication est un des outils de la morphologie expressive, mais toute réduplication n'a pas forcément de dimension expressive.

C'est typiquement la réduplication de la structure grammaticale qui crée la dimension expressive dans les citations de bavardage qui font l'économie du matériel lexical, car de peu d'intérêt (plapach… plapach.. 'blablabla', Kervella 2001:6).


(2) hag evel-henn hag evel-hont
et comme-celui(là) et comme-là-bas
'et patati, et patata'
Standard, Chalm (2008:§Q6)


En (3), on voit l'usage de la réduplication avec celui d'une alternance apophonique (comme dans bali-bala 'blabla', bali bala bali bala bali bala 'blablabla blablabla' Kerrain 2015b:197, 271). L'anglais utiliserait ici and yadeyackyack … , ou blahblahblah … .


(3) ha bardi ha barda… ha bardi ha barda…
et ? et ? et ? et ?
'Et blablabla, et blablabla … Et patati, et patata … '
Standard, Monfort (2007:15)


formation de mot simple

La réduplication dans un mot simple s'observe surtout dans la langue des enfants.


(2) 'Mañ an ninig o tont !...
est le oiseau.DIM à4 venir
'Le petit oiseau va sortir !...'
Standard, Kervella (2002:48)


formation de mots composés

La formation de mots composés, souvent autour d'un suffixe, a des résultats sémantiquement complexes.


indéfini de choix libre, ti-mañ-ti

Un paradigme saisissant est celui de l'indéfini de choix libre par reduplication. On y voit une tête nominale rédupliquée autour d'un suffixe.


(1) Pa veze dornadeg, e kêr-mañ-kêr...
quand1 était batt.age en maison-là-maison
'Quand on battait dans telle ou telle maison… '
Cornouaillais (Bigouden), Bijer (2007:243)


indéfini spécifique non-cité, an ti-mañ-ti

Lorsque l'article défini est présent, le résultat de cette réduplication autour d'un suffixe obteint un indéfini, de sens spécifique et non-spécifié : an ti-mañ ti, /le maison-ci maison/ > 'telle maison'.

L'article défini peut alors apparaître lui-aussi rédupliqué à la droite du composé. Une variante existe autour de ha(g) 'et'.


(2) an nos-man hag an nos
le nuit-ci de le nuit
'tel ou tel soir'
Vannetais (Arradon), Audic (2011:15)

adverbe distributif unan-hag-unan

(3) Distilhañ a rae e c'herioù, unan-hag-unan.
articuler R faisait son1 mot.s un-et-un
'Il articulait ses mots un à un.'
Standard, Drezen (1990:69)


réduplication a-perfective

La réduplication autour du préfixe privatif di-, dis- (X di-X) a pour effet sémantique de supprimer la borne de fin de l'action ou de l'état évoqué par un prédicat verbal ou adjectival.


(4) Goude e vezont bloñset ha dibloñset tout evel-just.
après R sont tap.é et .tap.é tout bien.sur
'Après, ils sont meurtris bien sûr.'
Léonard, Mellouet & Pennec (2004:152).


réduplication et diminutif

En (5), on voit que la tête verbale infinitive a été rédupliquée. Au second membre de la réduplication a été ajouté le suffixe diminutif -ig.


(5) Bevañ-bevaik a rae, kalonek atav...
vivre-viv.oter R faisait courag.eux toujours
'Il vivotait, toujours courageux… '
Standard, Denez (1993:17)


réduplication progressive

La réduplication est mobuilisée pour obtenir le sens 'de plus en plus Adjectif'.


réduplication côte-à-côte des formes du comparatif et du superlatif de l'adjectif.

Pour obtenir l'effet sémantique d'une progressive augmentation de la qualité d'un adjectif, on utilise une réduplication de l'adjectif, le premier portant la marque -oc'h du comparatif de supériorité, le second portant (optionnellement) la marque -añ du superlatif.

Cette opération est productive.

koshoc'h-koshañ, /vieux.plus-vieux.le.plus/, > 'de plus en plus vieux'
gwelloc'h-gwellañ, /mieux.plus-mieux.le.plus/, > 'de mieux en mieux'
bravoc'h-bravañ, /beau.plus-beau.le.plus/, > 'de plus en plus beau'


Une variante plus rare est la réduplication de l'adjectif seul et de sa forme comparative de supériorité en -oc'h.


(5) Ya, gwiskamantoù a bep seurt iskis-iskisoc'h an eil eget egile.
oui vêt.ement.s de1 chaque sorte étrange-étrange.plus le second que autre
'Oui, des costumes de toute sorte, plus étranges les uns que les autres.'
Standard, Herri (1982:95)


réduplication de l'adjectif autour d'une coordination

Cette opération est productive. Nicolas (2005:25) donne, pour le vannetais de Quistinic :


  • Bêt-ha-bêt eh it
/bête-et-bête R allez/
'Vous devenez de plus en plus bête.'
  • Brav-ha-brav eh an.
beau-et-beau R vais
'Je deviens de plus en plus belle.'
  • Yaouank-ha-yaouank e tit.
/jeune-et-jeune R4 venez
'Tu deviens de plus en plus jeune.'


Réduplication au niveau syntaxique

tra-pep-tra, 'tout'

(4) … en eur ger tra pep tra evit plijout d'eun aotrou a renk uhel !
en un mot chose chaque chose pour plaire à un monsieur de1 rang haut
'… en un mot tout pour plaire à un gentilhomme.'
Léonard (Bodilis), Ar Floc'h (1922:347)


tra-gwalldra, 'enfant difficile'

(5) Cheinik Doue, hema zo eun tamm tra goalldra !
dos.petit ? Dieu celui.ci est un morceau chose mauvais1.chose
'Mon Dieu, quel pleurnicheur !'
Cornouaillais, Martin (1929:180)


réduplication verbale gouzout a ouzon

Une forme infinitive peut redoubler le verbe tensé. Cette reduplication n'affecte pas la structure aspectuelle du verbe.


(1) Gouzout a ouzon.
savoir R1 sais
'Je sais.'


réiteration ken e _

Pour insister sur le degré d'un prédicat, il peut être suivi de l'adverbe ken puis du prédicat réitéré.


(1) Me 'vad, emon-me, a zo nehet ken ez on nehet.
moi cependant dis-je-moi R1 est inquiét.é autant R+C,4 suis inquiét.é
'Moi, dis-je, je suis inquiet, je suis vraiment inquiet !'
Trégorrois, Gros (1984:63)


réitération verbale evel ma V, e V

Une construction prépositionnelle, evel ma V, e V, provoque la reitération du verbe tensé.

La préposition evel, 'comme', tête d'une proposition tensée de manière, sélectionne un verbe tensé qui est répété avec le rannig afférent. L'effet sémantique, difficile à cerner, a un import péjoratif.


(4) Mar karez az-po ar hoz tok-mañ, evel m' ema ema !
si aimes R.2SG auras le 5vieux chapeau-ci [ comme que est est ]
'Si tu veux tu auras ce vieux chapeau-ci, tel qu'il est.'
Trégorrois, Gros (1984:64).


(5) An oaled-mañ, a zo greet evel ma teu e teu.
le foyer-ci R est fa.it [ comme que4 vient R4 vient ]
'Ce foyer a été construit comme cela vient cela vient.'
Trégorrois, Gros (1984:64).


réitération verbale dans les clivées

Une copule peut sembler reitérée dans les clivées.


(6) hag e veze troet dac'h ar roud-avel a veze !
et R4 était tourn.é selon le trace-vent R1 était
'Et on le tournait selon le lit du vent.' (tuyau)
Léonard (Plougerneau), Elégoët (1982:10)


Sémantique

réduplication sémantiquement simple

On appelle réduplication simple le procédé morphologique qui obtient l'intensification du sens de l'adjectif ou de l'adverbe concerné. Elle est simple en ce que, iconiquement, une augmentation du signe obtient une augmentation du signifié.

réduplication augmentative

C'est le cas lorsqu'une forme adjectivale est entièrement rédupliquée: tomm-tomm, /chaud-chaud/ signifie 'très chaud', ou dans le composé adverbial ken-ha-ken 'tant et tant'.


(1) Ha goude-se ar re-se ouie dont tout setu vie blag ken-ha-ken.
et après-ça le ceux- AUX venir]] tous voila était blague autant-et-autant
'Et après tous ceux-là venaient et on blaguait tant et tant.'
Bas-Cornouaillais (Tréboul), Hor Yezh (1983:76)


réduplication itérative

La réduplication d'un élément comprenant une borne de fin aspectuelle obtient un effet itératif.


(2) Ale vliw ! Hezh skôe ket war ar youd, oa 'biou-'biou beb taol.
allez vlan il frappait pas sur le bouillie était à-côté-à-côté chaque coup
'Allez vlan ! Il ne frappait pas sur la bouillie, c'était à côté à chaque coup.'
Haut-cornouaillais, Lozac'h (2014:'vliw')


Autre

répétitions d'arguments identiques

Des prépositions ou conjonctions peuvent sélectionner deux fois le même argument. Il ne s'agit pas de réduplication à proprement parler, mais de répétition d'un même argument.

Pour former l'adverbe signifiant 'de bout en bout, d'un bout à l'autre, complètement', on a comme en français différentes réduplications autour de la coordination ou d'une préposition (da, ouzh), qui forment des adverbes complexes comme tre-ha-tre, lip-ha-lip, hed-a-hed, penn-da-benn. Il ne s'agit à proprement parler de réduplication, mais il existe cependant une dimension iconique dans le mouvement articulatoire répété comme l'est le geste de pointer une extrémité puis l'autre.


X-da-X

Autour de la préposition da, on relève penn-da-benn, den da1 zen.

X-ouzh-X

mui-ouzh-mui, keñver-ouzh-keñver, renk-ouzh-renk,
tamm-pe1-damm, mui-pe1-vui


X-&-X

daou-ha-daou /deux-et-deux/ 'deus-à-deux'

De multiples adverbes signifiant 'complètement, de bout en bout', utilisent le reduplication d'un nom autour de la coordination lip-ha-lip, tre-ha-tre, hed-a-hed

… voir aussi Gros (1984:66-69).


X-pe-X

La réduplication autour de la disjonction pe 'ou (bien)' pe obtient la création d'un indéfini de choix libre (den-pe-zen 'tel ou tel').

Horizons comparatifs

La réduplication est un phénomène très répandu à travers les langues du monde.

Typiquement, on trouve ce procédé pour obtenir des pluriels ou, sur des verbes, de l'itérativité. Ces réduplications sont iconiques en ce que "plus de la même forme" obtoent "plus du même signifiant".

On trouve de telles réduplications en Tohono O'odham, une langue pima uto-aztèque parlée en Arizona, avec des réduplications à l'intérieur de morphèmes discontinus: gogs 'chien', go-go-gs 'chiens', et kow 'creuser', ko-o-ko-w 'creuser répétitivement' (Saxton :106).

Terminologie

La reduplication est appelée doubladur en breton.

Bibliographie

sur le breton

  • Gros, Jules 1974 (réed. 1984). Le trésor du breton parlé III. Le style populaire. Barr-Heol, Lannion: Giraudon, édition 1984 Brest: Emgleo Breiz - Brud Nevez.
  • Jouitteau, Mélanie. à paraître, 'Free choice and reduplication, a study of Breton dependent indefinites', Tomasz Czerniak, Maciej Czerniakowski and Krzysztof Jaskuła (éds.), Representations and Interpretations in Celtic Studies, Lublin, pdf.
  • Jouitteau, Mélanie. 2012. 'Verb doubling in Breton and Gungbe ; obligatory exponence at the sentence level', The Morphosyntax of Reiteration in Creole and Non-Creole Languages, Aboh, Enoch O., Norval Smith and Anne Zribi-Hertz (éds.), John Benjamins, 135-174.


typologie et analyses formelles

  • Aboh, Enoch; Norval Smith; & Anne Zribi-­‐Hertz (éds.). 2012. The morphosyntax of reiteration in Creole and Non-­Creole Languages, Amsterdam/Philadelphia: John Benjamins.
  • Michaud Alexis & Aliyah Morgenstern (eds). 2007. La réduplication, Faits de Langue 29 . Paris: Ophrys. présentation.
  • Moravcsik, Edith A. 1978. 'Reduplicative constructions', Universals of human language, Joseph H. Greenberg & al. (éds.), vol. 3, 297-334. Stanford:Stanford University Pess.
  • Saxton, Dean. 1982. 'Papago', Studies in Uto-Aztecan Grammar 3: Uto-Aztecan Grammatical Sketches, Ronald W. Langacker, ed. Summer Institute of Linguistics Series. Arlington: University of Texas, 94-266.
  • Sharon Inkelas & Cheryl Zol (eds.). 2005. Reduplication: Doubling in Morphology, Cambrideg Studies in Linguistics 106. google preview
  • Stoltz, Thomas, Cornelia Stroh & Aina Urdze. 2011. Total Reduplication: The areal linguistics of a potential universal, Bremen: Akademie Verlag.
  • Urdze, Aina (éd.). 2018. Non-Prototypical Reduplication, Studia Typologica Series, Mouton De Gruyter.