Protase et apodose

De Arbres
(Redirigé depuis Protasis)
Aller à : navigation, rechercher

Une proposition conditionnelle complète exprime une condition et une conséquence.


La proposition matrice exprime la conséquence. C'est l'apodose.

La proposition dépendante, enchâssée, exprime la condition. C'est la protase.


En breton, la protase des conditionnelles commence par le complémenteur ma, ou en vannetais par le complémenteur pe (pour le haut-vannetais, Delanoy (2010) donne pe ouifec'h 'si vous saviez').

La morphologie temporelle d'une protase emprunte prototypiquement au paradigme du conditionnel, mais on trouve aussi des protases utilisant le temps morphologieque présent ou futur.


(1) Ma z'eus gwall amzer ar bagoù ne c'hellint ket mont er-meas.
si est mauvais temps le bateau.x ne1 pourront pas aller dehors
'Si le temps est mauvais, les bateaux ne pourront pas sortir.'
Léon (Plougerneau), M-L. B. (05/2016)


Distribution de la protase

haut en périphérie gauche

  • [ Ma vije bet ar vag pell diouz ar porz pe diouz an ôd ], [ hep douetans ] [ ar vartoloded ] a vije bet debret gante.
'Elles auraient sans doute mangé les marins si le bateau s'était éloigné du port ou de la côte.'
Bas Trégor, Al Lay (1925:113)

Syntaxe interne de la protase

La protase des conditionnelles a une périphérie gauche qui peut acceuillir des éléments originaires de cette proposition.


(2) ma zad m'en dehe bet gouiet ___ an dra-se...
mon2 père si4'3SGM avait eu su ___ le 1chose-ci
'Mon père, s'il avait su cela...' Vannetais standard, Cheveau (2017:§322)