Prospectif : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
(Sémantique)
(préfixe pare-)
Ligne 44 : Ligne 44 :
 
|-  
 
|-  
 
| ||||colspan="4" |''Trégorrois'', [[Gros (1989)|Gros (1989]]:'karga')
 
| ||||colspan="4" |''Trégorrois'', [[Gros (1989)|Gros (1989]]:'karga')
 +
|}
 +
 +
 +
=== préfixe ''peuz-'' ===
 +
 +
Le préfixe ''peuz''- est particulier en ce qu'il ordonne le temps de la phrase juste avant la complétion de l'action, et non avant sa borne de début. Selon la structure sémantique du verbe, l'aspect est propsectif ou non ('tuer à demi' revient à 'ne pas tuer, mais presque').
 +
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
| (3) ||'''peuz'''achu, || ''''peuz'''lazhañ || '''peuz'''loskiñ.
 +
|-
 +
| || presque.fini || semi.tuer|| semi.brûler
 +
|-
 +
| ||colspan="4" |'semi fini, tuer à demi, brûler à demi.' ||||||  [[Favereau (1993)]]
 +
|}
 +
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
| (4) || '''peuz'''enoriñ, || '''peuz'''evañ
 +
|-
 +
| ||  semi.honorer|| semi.boire
 +
|-
 +
| ||colspan="4" |'honorer assez, boire assez.' ||||||  [[Favereau (1993)]]
 
|}
 
|}
  

Version du 17 août 2016 à 16:25

La construction aspectuelle dite inceptive, ou prospective place le temps de la phrase (T) immédiatement avant la borne de début d'une action .


  • représentation schématique: -------T-[-----]----->


(1) Prest e oan da [ fonta gand ar vez ].
prêt R était de [ fondre avec le honte ]
'J'étais prêt à fondre (mourir) de honte.' Trégorrois, Gros (1970b:§'fonta')


En breton, l'aspect prospectif, traduisible en français par 'sur le point de', 'près de', 'près à' ou 's'apprêter à', est réalisé avec les prépositions dindan, war ou war-nes. Menard &Kadored (2001:'emañ') donnent les expressions bezañ war ober udb., bezañ war-bouez ober udb. On note aussi les effets du préfixe ar- sur un verbe.


Morphologie

préfixe ar-

Dans l'exemple en (1), le préfixe pourrait aussi avoir un effet atténuateur.


(1) Galloud a ra ardevel.
pouvoir R fait pfx1.taire
'La pluie peut diminuer.' Trégorrois, Gros (1970b:'ardevel')


préfixe pare-

(2) M-eus aon eo arru pare-garget da gaier ganit.
je.pense est arrivé presque1-chargé ton1 cahier avec.toi
'Je crois bien que tu as presque rempli to cahier.'
Trégorrois, Gros (1989:'karga')


préfixe peuz-

Le préfixe peuz- est particulier en ce qu'il ordonne le temps de la phrase juste avant la complétion de l'action, et non avant sa borne de début. Selon la structure sémantique du verbe, l'aspect est propsectif ou non ('tuer à demi' revient à 'ne pas tuer, mais presque').


(3) peuzachu, 'peuzlazhañ peuzloskiñ.
presque.fini semi.tuer semi.brûler
'semi fini, tuer à demi, brûler à demi.' Favereau (1993)


(4) peuzenoriñ, peuzevañ
semi.honorer semi.boire
'honorer assez, boire assez.' Favereau (1993)

Syntaxe

prépositions

(1) Emaint dindan donet d’ar gêr.
sont sous venir à'le foyer
'Ils sont sur le point de rentrer.' Vannetais, Herrieu (1994:283)


(2) Bez ema war-nes mervel.
expl est sur.le.point mourir
'Il est sur le point de mourir.' Ar Merser (2009:§ 'war-nes')


(3) Edo an dour war-bouez birviñ.
était le eau sur.le.point bouillir Menard &Kadored (2001:'emañ')
'L'eau était sur le point de bouillir.'


adverbes

Favereau (1993) donne, localement, dre-harz et (h)ogos da ub. ober.


(4) 'Gosik eh on-me er-maez.
presque.DIM R suis-moi dehors
'Par ici presque toutes les rues sont pavées.' Vannetais, Herrieu (1994:106)


expressions

Menard &Kadored (2001:'emañ') donnent bezañ darev d'ober udb, bezañ e-tailh, en ambroug d'ober udb.


(4) Emañ e-tailh da vervel.
est de mourir Menard &Kadored (2001:'emañ')
'Il est sur le point de mourir.'


On trouve aussi bezañ tost da.


(5) Tost e oa dezhañ da vezañ graet tro ar bed gantañ.
près R était à.lui de1 être fait tour le monde par.lui
'Il avait presque fait le tour du monde.' Léon, Troude & Milin (1950:96)


Gros a aussi un usage aspectuel inceptif du verbe gwelout, 'voir'.


(5) Me, pa welin [ kaout ma gwenneg ]...
moi quand1 verrai avoir mon sou
'Moi, quand j'entreverrai la possibilité d'avoir mon sou...'
Trégorrois, Gros (1989:'gweled')


Sémantique

non-complétion d'un état

Peut aussi être considérée comme prospective la non-complétion d'un état. Elle peut être réalisée de manière assez similaire. On relève:

le préfixe ar-, al- (arhlas, 'bleuâtre', Helias 1986:14)
le suffixe brizh-, (brizhvrezhoneg, 'presque breton, à peine breton')
le suffixe -tost (heñvel-tost ouz Kemper, /semblable-près à Quimper/, 'presque semblable à Quimper', Léon, Miossec 1980:66)
les modifieurs maniel ou dija


(1) Hennañ zo manier burlu, un toullad getoñ!
celui.ci est presque pompette un trouée avec.lui
'Celui-ci est quelque peu pompette, il en tient une!'
Le Scorff, Ar Borgn (2011:108)


(2) dija sur
presque sûr
'pratiquement sûr.' Haut-cornouaillais (Rieg), Bouzeg (1986:27)


On peut aussi se servir des différentes formes d'approximation ou d'atténuation.