Prospectif : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
(préfixe pare-)
(Syntaxe)
Ligne 77 : Ligne 77 :
  
  
[[Favereau (1993)]] donne aussi, localement, ''dre-harz'' et ''[[hogos|(h)ogos]] da ub. ober''.
+
=== adverbes ===
 +
 
 +
[[Favereau (1993)]] donne, localement, ''dre-harz'' et ''[[hogos|(h)ogos]] da ub. ober''.
 +
 
 +
 
 +
{| class="prettytable"
 +
|(4)||  ''''Gosik'''|| eh on-me ||er-maez.
 +
|-
 +
| || [[hogos|presque]].[[DIM]] || [[R]] [[COP|suis]]-[[écho|moi]] || [[er-maez|dehors]]
 +
|-
 +
|||colspan="4" | 'Par ici presque toutes les rues sont pavées.'|||| ||''Vannetais'', [[Herrieu (1994)|Herrieu (1994]]:106)
 +
|}
  
  
 
=== expressions ===
 
=== expressions ===
  
[[Menard & Kadored (2001)|Menard &Kadored (2001]]:'emañ') donnent aussi ''bezañ darev d'ober udb, bezañ e-tailh, en ambroug d'ober udb''.
+
[[Menard & Kadored (2001)|Menard &Kadored (2001]]:'emañ') donnent ''bezañ darev d'ober udb, bezañ e-tailh, en ambroug d'ober udb''.
  
  
Ligne 91 : Ligne 102 :
 
|-
 
|-
 
|||colspan="4" | 'Il est sur le point de mourir.'   
 
|||colspan="4" | 'Il est sur le point de mourir.'   
 +
|}
 +
 +
 +
On trouve aussi ''bezañ tost da''.
 +
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
| (5) || '''Tost''' || e oa dezhañ  || '''da''' vezañ ||graet tro ar bed || gantañ.
 +
|-
 +
||| [[tost|près]] ||[[R]] [[COP|était]] [[da|à]].[[pronom incorporé|lui]] || [[da|de]]<sup>[[1]]</sup> [[bezan|être]]|| [[ober|fait]] tour [[art|le]] monde|| [[gant|par]].[[pronom incorporé|lui]]
 +
|-
 +
|||colspan="4" | 'Il avait presque fait le tour du monde.' |||||| ''Léon'', [[Troude & Milin (1950)|Troude & Milin (1950]]:96)
 
|}
 
|}
  
Ligne 107 : Ligne 130 :
 
|}
 
|}
  
 +
 +
== Sémantique ==
 +
 +
=== non-complétion d'un état ===
 +
 +
La non-complétion d'un état est réalisée par ''[[maniel]]'', ou ''[[dija]]''.
 +
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
| (1) ||Hennañ zo ||manier burlu,|| un toullad ||getoñ!
 +
|-
 +
| || [[DEM|celui.ci]] [[zo|est]] || [[maniel|presque]] pompette || [[art|un]] [[toullad|trouée]] ||[[gant|avec]].[[pronom incorporé|lui]]
 +
|-
 +
|||colspan="4" | 'Celui-ci est quelque peu pompette, il en tient une!'
 +
|-
 +
|||||||colspan="4" |''Le Scorff'', [[Ar Borgn (2011)|Ar Borgn (2011]]:108)
 +
|}
 +
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
| (2) ||'''dija''' sur
 +
|-
 +
||| [[dija|presque]] sûr
 +
|-
 +
|||colspan="4" | 'pratiquement sûr.' ||||||||''Haut-cornouaillais (Rieg)'', [[Bouzeg (1986)|Bouzeg (1986]]:27)
 +
|}
  
 
[[Category:fiches|Categories]]
 
[[Category:fiches|Categories]]
 
[[Category:articles|Categories]]
 
[[Category:articles|Categories]]
 
[[Category:aspect|Categories]]
 
[[Category:aspect|Categories]]

Version du 17 août 2016 à 15:54

La construction aspectuelle dite inceptive, ou prospective place le temps de la phrase (T) immédiatement avant la borne de début d'une action .


  • représentation schématique: -------T-[-----]----->


(1) Prest e oan da [ fonta gand ar vez ].
prêt R était de [ fondre avec le honte ]
'J'étais prêt à fondre (mourir) de honte.' Trégorrois, Gros (1970b:§'fonta')


En breton, l'aspect prospectif, traduisible en français par 'sur le point de', 'près de', 'près à' ou 's'apprêter à', est réalisé avec les prépositions dindan, war ou war-nes. Menard &Kadored (2001:'emañ') donnent les expressions bezañ war ober udb., bezañ war-bouez ober udb. On note aussi les effets du préfixe ar- sur un verbe.


Morphologie

préfixe ar-

Dans l'exemple en (1), le préfixe pourrait aussi avoir un effet atténuateur.


(1) Galloud a ra ardevel.
pouvoir R fait pfx1.taire
'La pluie peut diminuer.' Trégorrois, Gros (1970b:'ardevel')


préfixe pare-

(2) M-eus aon eo arru pare-garget da gaier ganit.
je.pense est arrivé presque1-chargé ton1 cahier avec.toi
'Je crois bien que tu as presque rempli to cahier.'
Trégorrois, Gros (1989:'karga')

Syntaxe

prépositions

(1) Emaint dindan donet d’ar gêr.
sont sous venir à'le foyer
'Ils sont sur le point de rentrer.' Vannetais, Herrieu (1994:283)


(2) Bez ema war-nes mervel.
expl est sur.le.point mourir
'Il est sur le point de mourir.' Ar Merser (2009:§ 'war-nes')


(3) Edo an dour war-bouez birviñ.
était le eau sur.le.point bouillir Menard &Kadored (2001:'emañ')
'L'eau était sur le point de bouillir.'


adverbes

Favereau (1993) donne, localement, dre-harz et (h)ogos da ub. ober.


(4) 'Gosik eh on-me er-maez.
presque.DIM R suis-moi dehors
'Par ici presque toutes les rues sont pavées.' Vannetais, Herrieu (1994:106)


expressions

Menard &Kadored (2001:'emañ') donnent bezañ darev d'ober udb, bezañ e-tailh, en ambroug d'ober udb.


(4) Emañ e-tailh da vervel.
est de mourir Menard &Kadored (2001:'emañ')
'Il est sur le point de mourir.'


On trouve aussi bezañ tost da.


(5) Tost e oa dezhañ da vezañ graet tro ar bed gantañ.
près R était à.lui de1 être fait tour le monde par.lui
'Il avait presque fait le tour du monde.' Léon, Troude & Milin (1950:96)


Gros a aussi un usage aspectuel inceptif du verbe gwelout, 'voir'.


(5) Me, pa welin [ kaout ma gwenneg ]...
moi quand1 verrai avoir mon sou
'Moi, quand j'entreverrai la possibilité d'avoir mon sou...'
Trégorrois, Gros (1989:'gweled')


Sémantique

non-complétion d'un état

La non-complétion d'un état est réalisée par maniel, ou dija.


(1) Hennañ zo manier burlu, un toullad getoñ!
celui.ci est presque pompette un trouée avec.lui
'Celui-ci est quelque peu pompette, il en tient une!'
Le Scorff, Ar Borgn (2011:108)


(2) dija sur
presque sûr
'pratiquement sûr.' Haut-cornouaillais (Rieg), Bouzeg (1986:27)