Prospectif : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
Ligne 11 : Ligne 11 :
 
|(1)|| Emaint ||'''dindan''' || donet d’ar gêr.  
 
|(1)|| Emaint ||'''dindan''' || donet d’ar gêr.  
 
|-
 
|-
| [[emañ|sont]] || [[dindan|sous]] || [[dont|venir]] [[da|à]]'[[art|le]] foyer
+
| || [[emañ|sont]] || [[dindan|sous]] || [[dont|venir]] [[da|à]]'[[art|le]] foyer
 
|-
 
|-
 
|||colspan="4" | 'Ils sont sur le point de rentrer.'|||| ||''Vannetais'', [[Herrieu (1994)|Herrieu (1994]]:283)
 
|||colspan="4" | 'Ils sont sur le point de rentrer.'|||| ||''Vannetais'', [[Herrieu (1994)|Herrieu (1994]]:283)

Version du 17 décembre 2013 à 14:54

La construction aspectuelle dite inceptive, ou prospective place le temps de la phrase (T) immédiatement avant la borne de début d'une action .


  • représentation schématique: -------T-[-----]----->


En breton, l'aspect prospectif, traduisible en français par 'sur le point de', 'près de', 'près à' ou 's'apprêter à', est réalisé avec les prépositions dindan, war ou war-nes. Favereau (1993) donne aussi, localement, dre-harz et (h)ogos da ub. ober.


(1) Emaint dindan donet d’ar gêr.
sont sous venir à'le foyer
'Ils sont sur le point de rentrer.' Vannetais, Herrieu (1994:283)


(2) Bez ema war-nes mervel.
expl est sur.le.point mourir
'Il est sur le point de mourir.' Ar Merser (2009:§ 'war-nes')